RSS

Fiche détaillée : Les figuiers de Barbarie

2 mars 2012

Rachid Boudjedra

Les figuiers de barbarie

Fiche détaillée : Les figuiers de Barbarie

Auteur Rachid Boudjedra
Editeur Grasset
Date de parution mars 2010
ISBN 2246705118
EAN 978-2246705116
Illustration Pas d’illustrations

Né en 1941 à Aïn-Beïda, dans les Aurès, Rachid Boudjedra étudié la philosophie et les mathématiques à Alger et à Paris. Il a enseigné ces deux disciplines dans ces deux villes. Depuis 1972, il se consacre à la littérature et à l’écriture de scénarios. Traduit dans 34 pays, il est l’auteur de nombreux romans, dont quatre publiés par Grasset : Lettres algériennes (1995), La Vie à l’endroit (1997), Fascination (2000) et Les Funérailles (2003). Il vit aujourd’hui à Alger.

Deux hommes se retrouvent côte à côte dans le vol Alger-Constantine. A dix mille mètres d’altitude, en un peu moins de d’une heure, c’est leur destin – et celui de tout un pays à travers le leur -, qui va se jouer au fil de la conversation et des réminiscences.
Ils sont unis par les liens du sang, par l’expérience traumatisante de la guerre d’Algérie, mais aussi par le souvenir d’un été torride de leur adolescence, épisode dont jamais ils n’ont reparlé mais qui symbolise la jeunesse perdue de leur patrie. Rachid, le narrateur, a toujours voué une admiration mêlée d’envie et de ressentiment pour son cousin Omar ; celui-ci, devenu un célèbre architecte, parcourt le monde pour mieux fuir ses démons. Ce sont ces fantômes que Rachid va le forcer à exorciser : son grand-père Si Mostafa, propriétaire terrien, l’homme aux  » figuiers de Barbarie « , symbole d’une Algérie prospère et paisible ; son père Kamel, commissaire soupçonné d’avoir collaboré avec les autorités françaises pendant la guerre ; son frère Salim enfin, engagé dans  » l’Organisation « , mort dans des circonstances mystérieuses.
C’est toute l’histoire de l’Algérie déchirée, depuis la conquête française jusqu’à l’indépendance, de l’enfance dorée et sensuelle aux horreurs de la torture et du terrorisme, qui défile dans les souvenirs du narrateur.

En résumé : Les figuiers de Barbarie

Deux hommes se retrouvent côte à côte dans le vol Alger-Constantine. A dix mille mètres d?altitude, en un peu moins de d?une heure, c?est leur destin ? et celui de tout un pays à travers le leur ?, qui va se jouer au fil de la conversation et des réminiscences. Ils sont unis par les liens du sang, par l?expérience traumatisante de la guerre d?Algérie, mais aussi par le souvenir d?un été torride de leur adolescence, épisode dont jamais ils n?ont reparlé mais qui symbolise la jeunesse perdue de leur patrie. Rachid, le narrateur, a toujours voué une admiration mêlée d?envie et de ressentiment pour son cousin Omar ; celui-ci, devenu un célèbre architecte, parcourt le monde pour mieux fuir ses démons. Et ce sont ces fantômes que Rachid va le forcer à exorciser : son grand-père Si Mostafa, propriétaire terrien, l?homme aux « figuiers de Barbarie », symbole d?une Algérie prospère et paisible ; son père Kamel, commissaire soupçonné d?avoir collaboré avec les autorités françaises pendant la guerre ; son frère Salim enfin, engagé dans « l?Organisation », mort dans des circonstances mystérieuses. Autour de l?évocation de ce « père collabo » et de ce « frère OAS », c?est toute l?histoire de l?Algérie déchirée, depuis la conquête française jusqu?à l?indépendance, de l?enfance dorée et sensuelle aux horreurs de la torture et du terrorisme, qui défile dans les souvenirs du narrateur.

Le Mot de l’éditeur : Les figuiers de barbarie

Né en 1941 à Aïn-Beïda, dans les Aurès, Rachid Boudjedra étudié la philosophie et les mathématiques à Alger et à Paris. Il a enseigné ces deux disciplines dans ces deux villes. Depuis 1972, il se consacre à la littérature et à l’écriture de scénarios. Traduit dans 34 pays, il est l’auteur de nombreux romans, dont quatre publiés par Grasset : Lettres algériennes (1995), La Vie à l’endroit (1997), Fascination (2000) et Les Funérailles (2003). Il vit aujourd’hui à Alger.Deux hommes se retrouvent côte à côte dans le vol Alger-Constantine. A dix mille mètres d’altitude, en un peu moins de d’une heure, c’est leur destin – et celui de tout un pays à travers le leur -, qui va se jouer au fil de la conversation et des réminiscences.
Ils sont unis par les liens du sang, par l’expérience traumatisante de la guerre d’Algérie, mais aussi par le souvenir d’un été torride de leur adolescence, épisode dont jamais ils n’ont reparlé mais qui symbolise la jeunesse perdue de leur patrie. Rachid, le narrateur, a toujours voué une admiration mêlée d’envie et de ressentiment pour son cousin Omar ; celui-ci, devenu un célèbre architecte, parcourt le monde pour mieux fuir ses démons. Ce sont ces fantômes que Rachid va le forcer à exorciser : son grand-père Si Mostafa, propriétaire terrien, l’homme aux  » figuiers de Barbarie « , symbole d’une Algérie prospère et paisible ; son père Kamel, commissaire soupçonné d’avoir collaboré avec les autorités françaises pendant la guerre ; son frère Salim enfin, engagé dans  » l’Organisation « , mort dans des circonstances mystérieuses.
C’est toute l’histoire de l’Algérie déchirée, depuis la conquête française jusqu’à l’indépendance, de l’enfance dorée et sensuelle aux horreurs de la torture et du terrorisme, qui défile dans les souvenirs du narrateur.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Les livres de K79 |
liremapassion |
Le phaéton véloce |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Des histoires plein la tête.
| Oaristys
| jonathanjoyeux