RSS

Le démantèlement De Rachid Boudjedra

2 mars 2012

Rachid Boudjedra

Le démantèlement - Rachid Boudjedra
Paru le :01/09/1982
Editeur :Denoel
Collection :Romans Traduits
ISBN :2207228150
EAN :9782207228159
Nb. de pages : 352

Le démantèlement

Après la mise en scène de l’ histoire lointaine qui sert de toile de fond au présent historique, Le Démantèlement s’ attache à interroger, au moyen de l’ expression directe, un pan du passé récent de l’ Algérie contemporaine. C’est autour des doctrines islamistes et communistes que nous est rapportée, par bribes, l’ histoire de l’ Algérie, de ses partis, de sa révolution. L’ envergure politique confère au roman la forme d’un débat, d’un procès, d’une mise en accusation.

Ce bilan, nous le devons à Selma, la jeune héroïne en rupture avec l’ image traditionnelle de la femme, qui harcèle de ses questions et de sa vindicte Tahar El Ghomri, celui qui a « assisté à la naissance de l’ univers et à son démantèlement » et qui passe maintenant aux aveux révélateurs de la vérité spoliée:

Battu en brèche, coincé, il quittait ses vieilles idées et ses vieux manuscrits, et se mettait à sélectionner les vérités… Tahar El Ghomri reconnaissait alors la globalité de l’ histoire et avouait son incapacité à l’ inventorier, la jauger et la mettre au point. Il admettait que le parti avait laissé passer les occasions les unes après les autres: 1945, 1954… Il quitta la confrérie des clercs musulmans et adhéra au parti… Voilà maintenant que Selma se mettait à lui reprocher de n’avoir pas été au-devant de l’ histoire, le bousculant… elle restait insoumise à tous ses prétextes qu’elle trouvait fallacieux. Qu’avez-vous fait? Qu’on fait les ancêtres? Laisse-moi rire….

Les ancêtres longtemps sublimés sont aujourd’hui accusées des « séismes » de l’ Algérie. L’ écriture se voulant « historicité » divulgue la turpitude des hommes et expose le tableau noir du destin sociologique de la nation: « Nous portons tous des surnoms… Qui sommes-nous donc?

En son revers, cette même écriture est poésie « érigée selon les modes de la psalmodie ». La matérialité du signe transcendé et le rituel scriptural accomplissent une sorte de profanation du sacrement de la parole et d’avilissement « de la logorrhée divine ». Rachid Boudjedra voit dans le signe la compensation de l’ impossibilité de la foi religieuse, il substitue l’ écriture à toute essence et voit en elle la métaphore de l’ amour. Le roman est alors aussi « une grammaire de la sexualité ».

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Les livres de K79 |
liremapassion |
Le phaéton véloce |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Des histoires plein la tête.
| Oaristys
| jonathanjoyeux