RSS

BILLET Derrière chaque petite femme, il y a des hommes.

9 mars 2012

Didi Baracho

BILLET Derrière chaque petite femme, il y a des hommes.

Détails Publié le Mercredi, 30 Novembre -0001 00:09 Écrit par Didi Baracho

À l’occasion de la journée de la femme, je vais exceptionnellement féminiser ma prose et rendre hommage à tout ce qui est féminin ou femelle. D’abord, je veux, en cette occasion, me prosterner devant la bouteille de Whisky, la canette de bière, la cruche de vin, la chopine de vodka et toutes les autres fioles qui supportent mes divins breuvages. Ensuite, je tiens à saluer vivement la petite Atika. Elle se reconnaîtra. Sans elle, notre pays serait comme une barque sans harragas. La petite Atika, avec ses yeux pétillants, nous a donné le goût de la fraude. Sa féminité et sa douceur nous ont permis de transformer le bélier en brebis, le taureau en vache et l’étalon en jument. Il ne faut jamais oublier ce qu’elle fait pour nous et le lui rendre le moment voulu. Mes salutations vont également à la grande muette. Elle aussi se reconnaîtra. Une femme, bafouée par des hommes sans scrupules qui l’ont confiné à des tâches honteuses, s’occupant par-ci de la marmite politique, couvrant par là, la bouillie collective, lavant, en silence, le linge sale, très sale, des uns et des autres. Cela fait cinquante ans qu’elle subit, avec beaucoup d’abnégation, le mépris de ses gros mâles qui ne songent qu’à manger et qu’à l’engrosser. Je n’oublierai pas de saluer, la petite sœur de la grande muette. Celle qu’on appelle la grande discrète. Elle aussi se reconnaitra. Elle qui supporte ces hommes arrogants, croyant détenir la vérité suprême et la science infuse. Fumeurs invétérés de cigares et d’Indigènes, ils l’ont asservi, ils l’ont sali et l’ont réduit à un rôle de surveillante de pénitencier tout en faisant d’elle une experte en magouilles et en fraude. Alors qu’elle était censée nous protéger en nous considérant comme des adultes responsables, on l’a poussé à nous infantiliser, à nous terroriser, à nous traumatiser. Telle une mère fouettarde, elle nous maltraite matin, midi et soir tout en nous répétant que ce serait pour notre bien. Décidément, Alfred de Musset avait bien raison : Toutes les femmes sont perfides, artificieuses, vaniteuses, curieuses et dépravées. Il aurait pu préciser surtout Atika, la Grande muette et la Grande discrète. À part ça, j’espère que les généraux M. dit T. et T. dit B. ainsi que Bouteflika auront la reconnaissance de toutes les femmes, surtout de celle de ces prostituées qu’ils s’apprêtent à faire élire et celle de ces bêtes de cirques, ces femmes à barbe qu’on appelle Soltani, Belkhadem, Menasra, Djaballah etc. Mais ça, c’est une autre histoire. Alors, malgré tout, vive les Indigènes !

didi.barachodz@gmail.com

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Les livres de K79 |
liremapassion |
Le phaéton véloce |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Des histoires plein la tête.
| Oaristys
| jonathanjoyeux