RSS

Se marier par El-Guellil

14 mars 2012

El Guellil

Il faut dire que ça n’a pas été toujours facile. Il y a eu les «je n’ai pas de quoi t’offrir un logement, maâlich, on habitera chez tes parents. Je n’ai pas de quoi t’offrir une chambre à coucher, maâlich, on se contentera d’un lit et d’un meuble d’occasion. Je n’ai pas de quoi t’offrir une parure, maâlich, la bague est largement suffisante. Je n’ai pas de quoi louer une salle des fêtes, maâlich, la terrasse de l’immeuble fera très bien l’affaire. Je n’ai pas de quoi t’offrir un voyage de noces, maâlich, de toute façon, je dois reprendre mon travail quelques jours après la cérémonie». Mais elle a fini par l’épouser son mektoub. Se marier par El-Guellil dans El Guellil trans

Et la cérémonie eut finalement lieu malgré les pincements de lèvres de sa belle-mère. Non qu’elle ne l’aimait pas personnellement, mais elle préférait que son fils épouse une «mra chatra». Une femme capable de prendre en charge tous les besoins de la smala, et lui permettre de se reposer parce qu’elle ne pouvait pas compter sur ses filles vu qu’elles passent leurs journées au travail. «Elles viennent crevées du boulot msakine». Bref, elle voulait une bonne bru et une bru-bonne selon le cas.

Elle n’eut pas le temps de s’habituer à sa nouvelle famille qu’arrivaient Ramdane et Aïd Seghir. Les gâteaux de toutes sortes n’ont pas convaincu. «Mène ouala peut confectionner ce que tu as fait grâce aux livres de recettes».

Aïd El-Kébir. Premier vrai test. Il lui fallait convaincre sa belle-maman qu’elle était capable de travailler aussi bien à l’extérieur qu’à l’intérieur. Premier kebch, première douara. Elle était là au banc des accusés à attendre le verdict de la cour qui tomba net: «Hmmm sava, elle s’en sort pas mal avec la btana». Ouf ! Elle a réussi. Profitant de la disponibilité de la viande, elle varie les plats et recettes, il lui fallait étaler son savoir-faire et son bouzellouf, sans pour autant ruiner son mektoub. Mais on l’attend toujours, au tournant d’un cherchem… C’est que se marier chez nous ne s’arrête pas à la mairie… et au mari. Même si tu as trouvé l’époux, on te cherchera toujours les poux…

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Les livres de K79 |
liremapassion |
Le phaéton véloce |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Des histoires plein la tête.
| Oaristys
| jonathanjoyeux