RSS

BILLET M. Ouyahia, rendez-nous nos bars !

15 mars 2012

Didi Baracho

Détails
Publié le Jeudi, 15 Mars 2012 13:37
Écrit par Didi Baracho
BILLET  M. Ouyahia, rendez-nous nos bars ! dans Didi Baracho didi%20baracho_200_200

Par Didi Baracho

Bon finalement, je n’ai pas pu organiser de réunion entre la nouvelle direction du RCD et les vieux lascars du FIS. Ali Belhadj a refusé une rencontre dans un bar clandestin, il a préféré une maison close. J’ai eu beau lui expliquer qu’en Algérie toutes les maisons, surtout celle d’Hydra, de Poirson et de Sidi Yaya, étaient closes avec un mur de dix mètres, des fils barbelés et des miradors, mais il n’a rien voulu comprendre.

Bref, il n’y aura donc pas d’alliance entre le RCD et le FIS. Par contre, les deux partis sont d’accord pour dire qu’il faut boycotter les élections législatives truquées qui permettront justement à des prostituées de la chose politique de se faire nommer à l’Assemblée par Daho « la magouille » ainsi que par les généraux M. dit T. et T. dit B.
Pendant mon échange téléphonique avec l’ex-numéro deux de l’ex-FIS, j’ai tenu, tout de même, à marquer le coup et à lui dire que je trouvais scandaleux qu’on ait fermé une trentaine de bars à Tizi Ouzou. Il a partagé avec moi ce point de vue, d’autant plus, me dira-t-il, que ses émules du GSPC n’ont plus de débits de produits prohibés par la charia à racketter.
Ali Belhadj a fait même une analyse qui me semble intéressante. Selon lui, cette décision qui émane d’Ahmed Ouyahia est une preuve qu’il existe une lutte de clans entre Bouteflika et son éternel premier ministre agréé par le DRS. En effet, en Kabylie les gens sont adeptes, outre de la bière d’importation, envoyé clandestinement par le MAK de Ferhat M’henni, également de la cuvée du Président. Par conséquent, la décision d’Ouyahia de fermer les bars vise à attaquer simultanément l’équivalent kabyle d’Ali Haroun et l’équivalent marocain de Nicolas Sarkozy.
Par conséquent, j’ai décidé solennellement d’appeler à la désobéissance civile. Tous les Indigènes, amateurs de produits prohibés par la charia, doivent en consommer au moins cinq par jour pour rester en forme d’hommes et de femmes libres, disposant de leur liberté de conscience comme ils le souhaitent.
Moi je commence tout de suite. J’appelle mes amis Lounès Guemmache, H’mida Layachi et surtout Anis Rahmani, les trois journalistes que nous envient la presse viticole, pour que nous puissions consommer notre quota de substance éthylique. Et peut-être aussi un peu de Viagra importé par le patron du tract EL Nahar, car nous devons demeurer vigilants et vigoureux devant les tentatives du pouvoir qui cherche à nous rabaisser. Mais ça, c’est une autre histoire. Alors, malgré tout, vive les Indigènes !

 

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Les livres de K79 |
liremapassion |
Le phaéton véloce |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Des histoires plein la tête.
| Oaristys
| jonathanjoyeux