RSS

Au-dessus de tout soupçon Par Naïma

17 mars 2012

Non classé

Soirmagazine : ATTITUDES

Yachir naiyach@yahoo.fr
Le visage blanc, les yeux à peine entrouverts, la main accrochée à sa canne blanche, le jeune homme, la trentaine bien entamée, se dirige vers l’arrêt de bus où des femmes palabrent. Sans mot dire et le voyant avancer, ces dames, dans un élan de solidarité et de compassion, se serrent, lui laissent une petite place sur le banc, et avec des yeux pitoyables se lamentent sur le sort de ce non-voyant. «Pauvre de lui, si jeune, si beau !»
Lui, assis confortablement, callé entre deux ravissantes jeunes femmes, sourit, l’air heureux et pas du tout pressé que le bus arrive. Les femmes, quant à elles, impatientes de voir la grosse chenille, continuent à raconter leurs déboires oubliant leur indu occupant. Lui, prie Dieu qu’il n’y ait pas de bus afin qu’il puisse jouir de ces moments de plaisirs, son corps effleurant ceux de la gent féminine. Cette dernière, bien sûr, ne se doute pas un instant de son «petit manège». Tout à coup, et dans un branle-bas de combat, les femmes d’un seul bond, se lèvent, se bousculent, jouent des coudes et bouchent les portières du bus laissant leur compagnon de quelques instants seul. Stoïque, notre homme à la canne blanche se lève à son tour, ajuste son veston et va tout droit retrouver ses compagnes. Il est pris en sandwich entre celles-ci qui gesticulent, hurlent pour que le chauffeur ouvre les portières. Lui, le visage rubicond, les mains tremblantes, semble planer sur un nuage, loin de ce brouhaha. Il est heureux, là où il est. Soudain, un homme d’un certain âge s’avance vers lui, lui prend la main et, croyant bien faire, l’extirpe de cette foule en furie. L’homme à la canne blanche, comme pris par une folie furieuse, jette son venin sur son bon Samaritain.
- Mais qu’est-ce qui vous prend ? Je ne vous ai rien demandé, laissez-moi tranquille !
- Mais vous êtes prioritaire, je vais vous conduire à l’avant, loin de cette marrée humaine qui risque de vous écraser !
Excédé, et d’un geste brusque, il retire sa main de son bienfaiteur, quitte l’arrêt du bus et se dirige vers un autre, tenter sa chance ailleurs, laissant derrière lui des hommes et des femmes éberlués, sans voix, oubliant que le quidam à la canne blanche n’était pas au-dessus de tout soupçon.

Source de cet article :
http://www.lesoirdalgerie.com/articles/2012/03/17/article.php?sid=131627&cid=52

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Les livres de K79 |
liremapassion |
Le phaéton véloce |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Des histoires plein la tête.
| Oaristys
| jonathanjoyeux