RSS

BILLET Je négocie à Évian.

17 mars 2012

Didi Baracho

Détails
Publié le Vendredi, 16 Mars 2012 18:00
Écrit par Didi Baracho
BILLET  Je négocie à Évian. dans Didi Baracho didi%20baracho_200_200

Par Didi Baracho
Je vous écris d’Évian. Enfin, d’un bar à Évian. Je suis l’un des délégués envoyés par les Indigènes pour négocier avec les représentants de Charles Bouteflika, président de la dernière des Républiques bananières colonialistes. Après des années de lutte au cours desquels nous avons perdu les meilleurs de nos enfants, après avoir mené un combat acharné pour le recouvrement de notre souveraineté démocratique, voilà que ce régime colonialiste accepte enfin de négocier. 
Nous voulons notre indépendance. Nous voulons que les « mains-sales », comme on les appelle, quittent le pouvoir et pourquoi pas notre pays. Nous voulons faire d’eux des Harraguas comme ils ont fait de nous des Harraguas. Nous ne voulons plus des généraux M. dit T. et T. dit B. et de leurs parachutistes. Nous ne voulons plus du gouverneur général Jacques Rahmani (à ne pas confondre avec mon ami Philippe Rahmani le directeur du quotidien le Nouveau Jour). Nous ne voulons plus de Louis Benbouzid et de son programme éducatif qui nous apprend que nos ancêtres seraient des acteurs de films égyptiens. Nous ne voulons plus du ministre de l’Injustice, François Belaiz qui dirige l’un des départements les plus corrompus au monde qui ne cesse d’opprimer les Indigènes. Nous ne voulons plus de Bernard Fils de Abbas, le ministre des maladies et des mouroirs pour Indigènes sans moyens. Nous ne voulons plus du fraudeur Jean Fils de Kablia, le ministre de l’Intérieur et des magouilles électorales. Nous ne voulons plus des crimes de l’OIS, l’Organisation islamiste secrète ni de ceux de la SDERS. Nous ne voulons plus de cette armée constituée d’un quarteron de généraux, spécialistes en pronunciamiento militaire et, depuis 55 ans, en coups d’État et à leur tête les généraux Maurice Guenaïzia et Philippe Chef-Salah.
Je le sais ! Les négociations vont être dures, très dures. Déjà, le premier échange s’est mal passé. Le représentant du pouvoir colonialiste Pierre Ouyahia nous a fait savoir que l’indépendance pourrait être immédiatement signée si nous acceptions de renoncer au Sahara. Je lui ai immédiatement répondu dans un français châtié « Arrête de mélanger à l’intérieur de moi ! » Finalement, voyant ma détermination, la délégation adverse a demandé un ajournement des discussions. J’en ai profité pour aller me rafraîchir le gosier dans un bistrot.
De là, regardant la ville d’Évian, je me suis dit pourquoi ne pas proposer aux membres du pouvoir colonialiste de s’installer à proximité de cette station thermale. Cette eau ferait tellement de bien à leurs vieux os et ainsi ils pourront nous fiche la paix une fois pour toute. Mais je me suis ressaisi. Que deviendrait l’eau d’Évian à ce moment-là ? Une substance contaminée, polluée, impropre à la consommation. Les « mains sales » seraient capables de transformer le lac Léman en Oued Le Harrach. N’ont-ils pas déjà transformé un pays en asile psychiatrique à ciel ouvert ? Mais ça, c’est une autre histoire. Alors, malgré tout, vive les Indigènes !

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

Une réponse à “BILLET Je négocie à Évian.”

  1. Artisans de l'ombre Dit :

    BILLET

    J’ai signé les accords d’Évian.

    DÉTAILS
    PUBLIÉ LE DIMANCHE, 18 MARS 2012 23:18
    ÉCRIT PAR DIDI BARACHO

    Par Didi Baracho

    Je suis toujours à Évian. C’est bon, j’ai signé les accords qui porteront désormais le nom de la station thermale. Il a fallu que je paye une douzaine de tournées aux membres de la délégation du pouvoir colonialiste pour qu’ils acceptent de parapher le document mettant ainsi fin au conflit qui nous oppose depuis cinquante ans.
    Demain, à partir de midi, Indigènes et forces coloniales appliqueront un cessez-le-feu. Du coup, je ne publierai plus ce billet sous cette forme, mais sous une autre qui sera décidé, ce soir, lors de la réunion que doit tenir le conseil de la révolution.
    Dans ces accords, il a été décidé ce qui suit :
    - Le 10 mai prochain, les Indigènes boycotteront les urnes lors du référendum organisé par les forces coloniales du président Charles Bouteflika, de ses collaborateurs Pierre Ouyahia, Jean-Marc Belkhadem, Jean fils de Kablia et des généraux M. dit T. et T. dit B.
    - D’ici à cette date, je présiderai un Exécutif provisoire qui élira domicile au bar clandestin, appelé « Les deux chameaux », situé dans la zone militaire de Sidi Yaya.
    - À partir de cette semaine, les produits prohibés par la charia, interdits par le gouvernement de Pierre Ouyahia seront, à nouveau, autorisés. Les Indigènes pourront donc, dès demain midi, se rendre au bar de leur commune pour réclamer leur droit.
    - Le milliard d’euro qui devait initialement servir à la construction d’un mausolée à la gloire du président Charles Bouteflika, va plutôt servir à construire un programme éducatif. Les Indigènes privés d’une école de qualité à travers une politique désastreuse menée par Louis Benbouzid pourront désormais aller à une école digne de ce nom.
    - Il est enfin précisé que tous les tracts de propagande de la puissance coloniale, et notamment ceux dirigés par mes amis H’mida Layachi, Lounès Guemmache et Anis Rahmani seront interdits de parution à partir de demain midi.
    Et pi ci tout ! comme on dit chez nous.
    Bon tenez bon, on ne commence pas la fête tout de suite. Attendons de voir quand même si le pouvoir colonialiste va tenir ses promesses, parce qu’avec lui sait-on jamais. Puisqu’il est capable de répandre des rumeurs et nous dire que Jacques Fils de Bella est mort alors qu’il est vivant ou inversement, il peut aussi nous faire croire qu’après le 10 mai, tout sera différend. Mais ça, c’est une autre histoire. Alors, malgré tout, vive les Indigènes !

    didi.barachodz@gmail.com

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

    Répondre

Laisser un commentaire

Les livres de K79 |
liremapassion |
Le phaéton véloce |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Des histoires plein la tête.
| Oaristys
| jonathanjoyeux