RSS

BILLET Le cabaret national et la danseuse.

17 mars 2012

Didi Baracho

Détails
Publié le Samedi, 17 Mars 2012 14:20
Écrit par Didi Baracho
BILLET  Le cabaret national et la danseuse. dans Didi Baracho didi%20baracho_200_200

Par Didi Baracho

J’ai connu Ahmed Ouyahia, excusez-moi l’expression qui est de lui et pas de moi, dans un « cabaret national » appelé Algérie.
À l’époque, il n’avait pas encore une moustache aussi fournie. Celle-là, il l’a acquise à force de fréquenter les moustachus des généraux M. dit T. et T. dit B.Quand je l’ai connu, il fumait autant et il venait de quitter l’ENA pour un stage d’apprentissage de la mauvaise gouvernance à la présidence de la République. Le bonhomme prenait déjà ses marques à El Mouradia. Il faisait ses repérages et fixait ses repères. Ambitieux, il ne s’est jamais laissé emporter par les produits prohibés par la charia. À part un verre de vin par-ci, une coupe de champagne par là, il faisait en sorte de demeurer sobre et placide dans toutes les circonstances. Il a cependant toujours eu un seul défaut. Oui rassurons-nous, ce n’est pas l’homme parfait non plus. Il a toujours aimé faire la danseuse.
Je me rappelle de nos soirées passées, excusez-moi l’expression qui est de lui et pas de moi, dans un « cabaret national » appelé Algérie. Lui, le kabyle natif d’Alger, se déguisait en danseuse orientale à chaque fois qu’il voyait des galons. C’est là que sa moustache a commencé à pousser. De fil en aiguille, danse du ventre après danse du ventre, courbette après courbette, il a finit par attirer l’attention des généraux M. dit T. et T. dit B. qui lui ont tracé un plan de carrière en lui donnant une feuille de route afin qu’il ne se perde jamais. C’est ainsi qu’il est devenu éternel chef du Gouvernement agréé par le DRS.
Vous comprenez maintenant pourquoi nos dirigeants aiment beaucoup, excusez-moi l’expression qui est d’Ouyahia et pas de moi, le « cabaret national » appelé Algérie. C’est le seul cabaret au monde où des danseuses peuvent devenir de hauts responsables. Dommage cependant qu’on méprise à ce point les Indigènes qui fréquentent le « cabaret national ». J’aurais dû faire danseuse. Mais ça, c’est une autre histoire. Alors, malgré tout, vive les Indigènes !

PS : Pour de plus amples informations sur le « cabaret national », regardez cette vidéo en cliquant sur le lien suivant :
http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=T3zTb7ANOok

didi.barachodz@gmail.com

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Les livres de K79 |
liremapassion |
Le phaéton véloce |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Des histoires plein la tête.
| Oaristys
| jonathanjoyeux