RSS

Reflet culturel Même la culture de la prévoyance sociale disparaît peu à peu

20 mars 2012

Abdennour Abdesselam

Culture

Mardi, 20 Mars 2012 10:00

Par : Abdennour AbdesselamReflet culturel  Même la culture de la prévoyance sociale disparaît peu à peu dans Abdennour Abdesselam liberte_logo_180_180

Après les établissements bancaires qui ont vu et qui continuent de voir le marché de la monnaie se faire et se défaire dans l’informel et au perron de leur porte, c’est au tour des structures étatiques (Casnos, Cnas et CNR), en charge du recouvrement des dus à leur titre, de subir les conséquences en raison de l’effondrement du travail formel. La perte de la culture dans la notion d’assurance, de sécurité sociale, de protection sociale et des cotisations pour la retraite provoquera sous peu certainement de graves bouleversements. Ces obligations parafiscales, déjà mises à mal par la fraude des cotisations, ont fini malheureusement par être effacées par le marché parallèle du travail et de la débrouille perçus comme une option immédiatement plus profitable et juteuse par nos jeunes. À ce monde mouvant du travail informel vient se mêler celui de ceux qui, après leurs journées de travail formel, sont obligés d’arrondir leurs fins de mois par des revenus complémentaires gagnés dans un travail tout aussi informel. La masse salariale échappe aux contrôles et la croissance économique se trouve inévitablement troublée. Mais comment expliquer que le travail informel, sous toutes ses formes, ait lieu au vu et au su de tous ? Cette “autorisation” qui ne veut pas dire son nom n’est-elle pas un aveu de reconnaissance implicite de la culture généralisée de l’informel ? On peut penser qu’on a laissé se développer le travail informel car il absorberait vraisemblablement un grand nombre de chômeurs et donc allègerait l’État au moyen d’une paix sociale mais toute relative. C’est là une vue de l’esprit bien imprudente car que sera le poids des conséquences qui surgiront quand les travailleurs de l’informel d’aujourd’hui se retrouveront demain âgés et dans l’incapacité physique de travailler ? Sans nul doute qu’ils deviendront inévitablement de lourdes charges qui embarrasseront l’État déjà déliquescent sur le sujet. Les causes qui ont laissé apparaître le travail informel sont nombreuses. Ce sont elles qu’il y a lieu de traiter en amont. La plus évidente, entre autres, est la démographie galopante non contrôlée qui influe, déséquilibre et inverse le rapport entre l’offre et la demande d’emplois. Ces enchaînements des pertes bouleverseront sans aucun doute les prévisions d’usage à venir. Mais s’il existe un marché informel qui impose ses lois c’est parce qu’il existe aussi une “clientèle informelle” soustraite à toute étude sur la société. Un colloque vient de se tenir à Alger et des suggestions d’équilibre ont été formulées. Mais à quoi peuvent servir de telles rencontres si elles ne trouvent pas leur prolongement dans les faits ? Elles deviendront tout simplement à leur tour des rencontres “informelles”.


A. A.
kocilnour@yahoo.fr

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Les livres de K79 |
liremapassion |
Le phaéton véloce |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Des histoires plein la tête.
| Oaristys
| jonathanjoyeux