RSS

La facture de la fracture -Pierre Marcelle

22 mars 2012

Auteurs FRANCAIS, Billets

  • La facture de la fracture -Pierre Marcelle dans Auteurs FRANCAIS Pierre-Marcelle1Un « long »

(Le Canard enchaîné signale la facture de 100 000 euros (frais de bouche compris) laissée à Rome par la délégation française à la béatification d’Agnes Gonxha Bajaxhiu, alias Teresa.)

La facture de la fracture

Est-ce que j’ »hallucine », comme ne disent plus tellement les jeunes (ils doivent être blasés), ou est-ce qu’il se fout carrément de notre gueule, là ? Il, c’est bien sûr Jacques Chirac, qui parlait de social (des mots) à Valenciennes comme il parle d’écologie (words, words…) dans les sommets internationaux.

Mercredi, le retour à sa somptueuse arnaque de la « fracture sociale » n’eût été qu’anecdotique (car tout lasse, à la longue…), si, sa rombière et son Premier ministre à peine revenus de leur coûteux pèlerinage romain (1), il n’y avait accroché la menace d’une « fracture religieuse » pour préparer l’opinion à l’hypothèse d’une loi sur le port du voile islamique.

Il avait raison, ce lecteur dont le courrier appelait implicitement, hier, à comparer le nombre des voiles apparus à celui des emplois-jeunes et des aides-éducateurs disparus (Libération du 22 octobre). Aussi bien aurait-il pu y ajouter celui des milliards d’économies budgétaires réalisées sur la misère des plus démunis : la « fracture religieuse », qu’une loi ne comblera évidemment pas, la « fracture sociale » la creuse, et Jacques Chirac le sait tout à fait.

Il y a un coût sociétal à la réduction des aides sociales, dont ses 82% extravagants de mai 2002 le rendent responsable au premier chef, en même temps que définitivement intouchable. Peut-être conviendrait-il de le béatifier-momifier-statufier, et de l’enfermer ainsi une fois pour toutes en son Elysée, afin qu’il n’aille pas radoter partout les mots que sa politique contre-dicte obstinément. Mercredi, la valenciennoise litanie de ses « il n’est pas acceptable », énoncée en apesanteur, n’avait même pas l’excuse d’un symptôme d’Alzheimer : ils tombaient de trop haut et lestés de trop d’irréalité pour qu’on n’ait pas le sentiment que leur auteur, oui, se foutait de notre gueule.

Pierre Marcelle, Libération.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Les livres de K79 |
liremapassion |
Le phaéton véloce |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Des histoires plein la tête.
| Oaristys
| jonathanjoyeux