RSS

« Une vie sous le terrorisme », premier roman de Mohammed Taoufik

23 mars 2012

Auteurs Algériens

La nouvelle vague d’auteurs algériens affûte sa plume. Et Mohamed Taoufik appartient à cette génération née à l’ombre des terribles années noires.

Mohammed Taoufik jeune auteur algérien installé en France l’année où Bouteflika est arrivé au pouvoir vient de publier Une vie sous le terrorisme chez AAEL. Ce cours roman traite de la période où les organisations terroristes (GIA, AIS, GSPC) trompaient dans le crime et l’abject. Pour l’auteur le rappel de cette période est de rigueur. C’est à travers le regard d’une jeune femme, Amel, une jeune Oranaise, que Mohammed Taoufik nous replonge dans l’innommable qu’ont vécu les femmes et par extension les Algériens. En liminaire, le roman nous gratifie d’un rapide rappel historique d’Oran. Utile pour camper le décor et faire émerger les profonds contrastes qui traversent l’Algérie.

Tranche de vies à Sardina

Une vie sous le terrorisme est dont la triste histoire d’Amel, qui vécut sous l’autorité vertical d’un pater tombé sous l’emprise de l’intégrisme islamiste. Les prêches de l’imam feront du père un tyran pour la famille. Aussi, pour respirer, Amel doit redoubler d’intelligence. Pour aimer, il faut se cacher. Car tomber amoureux est encore un péché. L’histoire ne vous rappelle donc rien ? C’est en vrai celle de milliers d’Algériens pour qui l’amour est tabou, un interdit à vivre loin des regards d’une société sclérosée, fossilisée par l’enseignement intégriste et le discours officiel autrement rétrograde. Oui, Amel va devoir se cacher pour vivre son idylle avec Kader. Elle passe une journée sur le bord de mer avec Kader. Elle finit par virer au cauchemar. Arrêtés à un faux barrage de terroristes islamistes, Kader est égorgé sous les yeux de sa copine. Amel est épargnée, car son frère est un terroriste islamiste disparu pour rejoindre le maquis. Pour autant, il la donne en mariage de jouissance à un de ses  »frères religieux ». Pendant quatre jours, Amel va connaître l’enfer : les viols répétés, la bestialité d’un homme bigot. Dans un ultime sursaut de courage, Amel profite pour s’enfuir et trouver refuge dans une église de Saint-Eugène.

En dépit de ce retour de l’enfer, la vie de cette jeune femme est brisée. Tombée enceinte, elle se fait avorter.

Sous la plume de Mohammed Taoufik, ce roman nous dresse le tableau de cette décennie rouge dont on ne finit pas de payer les traumatismes. Cette fiction pourrait avoir été vécue par des jeunes Algériens. Car la réalité dépasse souvent la fiction par l’horreur. Qui ne souvient pas ce que ces centaines de femmes violées dans les maquis algériens ? Mais que deviennent-elles aujourd’hui. Ce roman d’une réalité crue nous rappelle ce que furent ces années. La vie sous le terrorisme nous dépeint l’univers carcéral algérien ; autrement dit la famille qui se transforme en cellule d’une prison que représente toute une société aux prises avec ses démons.

Ecrit dans un style fluide, sans fioritures, La vie sous le terrorisme prend la main du lecteur pour l’emmener loin dans cette Algérie boulversante et bouleversée.

Kassia G.-A.

Une vie sous le terrorisme de Mohammed Taoufik. Edition : l’Association pour l’art et l’expression libres, Toulouse, France

, ,

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

3 Réponses à “« Une vie sous le terrorisme », premier roman de Mohammed Taoufik”

  1. Artisans de l'ombre Dit :

    Oran, Algérie. La Sardina dans les années 90. Dans cette cité pauvre comme il en existe dans toutes les villes du monde, où l’on nomme « téléchargement » la lente montée de l’eau dans la tuyauterie de l’immeuble, jeunes, vieux, hommes et femmes tentent de vivre leur vie, malgré l’ombre du FIS qui, chaque jour davantage obscurcit la belle lumière de méditerranée. Par le regard et les mots d’Amel, une jeune fille de la cité, des destins prennent vie et corps : son père, aigri et coléreux, sa mère, silencieuse et triste, sa sœur, marquée par une flétrissure indélébile et secrète, les voisins, Rachida et Tahar, couple d’intellectuels et Pierre Claverie, le prêtre, l’ami, en lutte contre l’islamisme, etc. … Ici, peut-être Amel pourrait aimer Kader dit « Kaki le négro », son amoureux poète, celui qui a connu l’exil, la France et le retour au pays. Mais, là-bas en ce temps là, s’aimer, rire, boire, écouter Khaled chanter, partir un après-midi pour la plage, c’est risquer sa vie … la résistance à l’oranaise.
    Il faut lire Une vie sous le terrorisme. Mohammed Taoufik, journaliste basé à Toulouse, donne vie, chair et sang à ces années de violence et de mort trop vite oubliées, occultées. Son récit, drôle, tragique et fulgurant, nous prend aux tripes et l’on en sort bouleversé. Lisez M. Taoufik et vous regarderez autrement les harragas qui n’ont plus rien à perdre, traversent la mer pour vivre une autre vie, à laquelle chaque être humain a droit.

    V.L.

    Par Mohammed Taoufik, édité par AAEL, Toulouse, 2012, 93 pages.

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

    Répondre

  2. Artisans de l'ombre Dit :

    LE 6 MARS À 01:21 , par alicass
    belle illustration d’une époque dramatique, racontée par un auteur qui mêle tristesse et humour.

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

    Répondre

  3. Artisans de l'ombre Dit :

    A lire et faire tourner : une vie sous le terrorisme de mohammed taoufik
    Nora Abaloui, Karima Belhadj, Saida Belouane, Naoual Fakkai, Nacéra Boualem, Nabila Djahnine, Fatima Ghodbane… ne sont que quelques noms parmi des milliers de femmes victimes de la barbarie terroriste des années 90 en Algérie.

    Mohammed Taoufik, jeune écrivain algérien est venu s’installer en France en 1999 après avoir vécu sous la menace terroriste.

    Dans sa nouvelle, il nous relate sa ville natale Oran et son quartier. Il nous fait pénétrer dans les méandres d’un microcosme témoin lui aussi du fonctionnement d’un système global, d’une sociologie s’intéressant aux comportements affectifs, politiques et sexuels dans une société ébranlée par un changement brutal : l’islamisme intégriste et le terrorisme.

    Aujourd’hui, il porte, avec humour et poésie, un regard ethnologique sur la culture algérienne, nous décrivant la psychologie d’un peuple et dévoilant la nature des rapports sociaux de genre et de domination.

    L’auteur se glisse dans la peau d’une femme Amel pour décrire le quotidien de sa cité Sardina sous l’emprise du Front Islamique du Salut (FIS).

    Une vie sous le terrorisme, aux éditions AAEL. Format 12X19. 96 p.

    ISBN : 978-2- 91258-026-9. Prix de vente : 8 € TTC.

    Sortie prévue le 30 janvier 2012

    « (…) ils savaient que ces gens étaient contre toute idée de changement, qu’ils vivaient dans un passé sans fenêtre. A défaut d’avoir un avenir, ils retournaient dans le passé, c’était leur seule promenade du présent. »

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

    Répondre

Laisser un commentaire

Les livres de K79 |
liremapassion |
Le phaéton véloce |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Des histoires plein la tête.
| Oaristys
| jonathanjoyeux