RSS

Electriction par El-Guellil

26 mars 2012

El Guellil

Il y a, comme dirait Otchimine, du triciti dans l’air, soit il faut sauter un fusible et faire semblant de vouloir régler les problèmes, soit tout va sauter.

Les enseignants du primaire ont fait grève, ils referont grève s’il le faut. Les universitaires eux aussi ont paralysé les campus. Ils les paralyseront si nécessaire Que veulent-ils au fait ? Cette fois-ci, ils ne revendiquent pas une augmentation des salaires. Non, ils demandent à ce que leur tutelle essaye pendant une année de vivre avec un salaire d’enseignant. C’est tout. 

Les gens de la fonction publique, eux aussi, veulent des salaires plus décents. Les travailleurs veulent une revalorisation de leur force de travail.

C’est de bonne guerre. Tout a augmenté. Et ce n’est pas la batata qui me démentira. Le travailleur, ya si raïs el houkouma, peut se serrer la ceinture si, en face, il voyait que l’argent du pétrole est utilisé réellement pour la relance de l’économie et le redémarrage de la machine de production.         Comment refuser une augmentation des salaires et jeter l’argent dans des domaines qui ne créent aucune richesse.

Les salariés vont sûrement faire grève. Ils ne pointeront plus. Même qu’ils fermeront les portes aux travailleurs. Il faut s’attendre donc à un bras de fer entre travailleurs et salariés. Cette veille de vote sera chaude. Et comme demain se fait aujourd’hui, c’est tout le monde qui se met de la partie.

D’abord les gens de l’eau. Ces pauvres types qu’on affuble de tous les noms d’oiseaux. On leur demande de distribuer équitablement 1000 litres d’eau, alors qu’ils ne disposent que de 500. Au fait, parmi les gens de l’eau, il y a des travailleurs et des salariés…

Viennent ensuite les gens de l’électricité. Ceux-là font ce qu’ils peuvent. Il suffit que ça chauffe, et voilà que ça chauffe partout. Coupure générale.

Les congélateurs ne fonctionnent plus. Les fri…go, les dégâts. Les pompes, sans jus, ne servent plus d’essence. Le veilleur de nuit lui aussi revendique un matelas salarial plus confortable, « n’oubliez pas, dit-il, que pendant que vous dormez, je travaille ».

Il y a de l’électriction dans l’air, attention aux fusibles !

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Les livres de K79 |
liremapassion |
Le phaéton véloce |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Des histoires plein la tête.
| Oaristys
| jonathanjoyeux