RSS

LE CÉLÈBRE INCONNU BOU AR’AARADE ABDELKADER GUERINE Bandit d’honneur ou résistant ?

27 mars 2012

Auteurs Algériens


Paru aux éditions Dar El Gharb, Le célèbre inconnu est un roman de 127 pages qui mêle la prose à la poésie pour tisser une toile autour de la personne de Bou Ar’Aara, un rebelle mythique qui n’a laissé comme héritage au peuple qu’un dicton légendaire que les gens de la région du Dahra et de l’Ouarsenis se répètent toujours entre eux. 
«Tu te prends pour Bou Ar’Aara ?» se disent-ils avec courtoisie pour désigner quelqu’un qui se prend pour un fier à bras et qui voudrait instaurer sa propre loi parmi la communauté. Qui était donc Bou Ar’Aara pour être un modèle de fierté et de bravoure pour les uns, et un exemple de forfaiture et de rébellion pour bien d’autres ? Guerine Abdelkader essaie de mettre de la lumière sur ce personnage familier aux gens de la région, inconnu par contre par ces mêmes gens qui ne gardent de Bou Ar’Aara que l’image agressive d’un bandit de grands chemins. Le célèbre inconnu est un ouvrage qui relate des faits historiques réels, bien que les acteurs et les récits soient fictifs et imaginaires. Le but premier de ce livre est de vaincre l’oubli d’une légende. Cependant, il renvoie le lecteur vers une recherche plus avancée pour avoir une conclusion exacte en matière d’histoire de cette époque (dates, endroits, personnages…). Les proses descriptives et les vers poétiques se relayent pour permettre une lecture attrayante malgré l’atmosphère tragique d’un destin vraiment malheureux. Une virée à Chlef dans un autre temps, à l’ère du colonialisme, entre une résistance atrocement étouffée et une révolution libératrice qui se préparait de loin. Questionné sur l’absence de dates exactes pour situer les événements dans un contexte historique correct, l’auteur répond qu’il n’aime pas le langage des chiffres, et que l’art du beau verbe et l’esprit littéraire priment sur l’approche scientifique exacte. Il ajoute que le lecteur devrait se comporter avec ce livre d’une manière romantique, en laissant libre cours à son imagination parmi les figures de style d’un langage analogique et intensif, employant aussi bien l’allégorie et la métaphore que la rhétorique et le paradoxe pour développer des scènes théoriquement imaginaires, mais assez proches de la réalité. C’est donc une œuvre théâtrale, une introduction à l’histoire plutôt qu’une étude historique dans le sens scientifique du terme. Parlant du personnage de Bou Ar’Aara, l’auteur affirme que ce sujet est loin d’être un bandit notoire et dangereux, une image imposée par les autorités coloniales pour éviter de donner à ses actions de rébellion un sens politique et les faire passer sous silence comme des non-événements. Il est effectivement rescapé d’un mouvement d’insurrection exterminé à l’ouest de l’Algérie, celle des Beni Chougrane notamment. De son vrai nom Ben Ar’Aara Ben Yahia Ben Adda, du douar de Ouled Yahia Ben Adda. Il faisait partie de la plus grande résistance survenue au début du XXe siècle chez les Beni Chougrane, une région située entre Relizane et Mascara, berceau de la résistance populaire de l’Emir Abdelkader et terrain de soulèvements continus depuis l’invasion de l’Algérie par l’armée française. En effet, les Beni Chougrane se soulevèrent contre l’occupant étranger suite aux lois répressives arbitraires établies par ces envahisseurs contre les populations autochtones afin de les spolier de leurs terres et d’exploiter leurs efforts. La loi Warnier sanctionnait les fermiers avec des impôts illégaux visant à les éloigner des terrains fertiles, celle des forêts interdisait aux paysans l’exploitation des ressources forestières nécessaires à la vie quotidienne, le code de l’indigénat rendait les Algériens esclaves dans leur propre pays, et la loi de la conscription obligeait les jeunes à s’enrôler dans l’armée française pour participer à une guerre en Europe dans laquelle ils n’avaient aucun intérêt. La rébellion des Beni Chougrane fut réprimée avec une cruauté sans limites au début de la Première Guerre mondiale. Bou Ar’Aara fut parmi les rares révoltés qui ont survécu aux drames de la fin de cette insurrection, il fuit vers la région du Chélif où il continua à exercer ces activités de rebelle, soulevé seul contre l’armée coloniale. Ses qualités de baroudeur et de guerrier lui permirent la réalisation d’innombrables exploits, donnant du fil à retordre à la grande armée française durant les années de sa cavale dans la plaine du Chélif, allant du massif du Dahra jusqu’aux montagnes de l’Ouarsenis. Il fut jugé et condamné à mort par contumace par arrêts des cours criminelle d’Orléansville (Chlef à cette époque) le 14 mars, et de Mostaganem les 12 et 13 juin 1923. Arrêté dans le côté maritime de la région, Bou Ar’Aara fut guillotiné, lui et son compagnon de cavale Ben Ziane Abdelkader Ben Abdelkader, le 25 octobre 1923 dans la place du palais de justice d’Orléansville, selon l’hebdomadaire Le progrès d’Orléansville, un journal local qui couvrait l’actualité du Chélif en ce temps-là. Emile Violard, journaliste et chroniqueur français, qualifia ce genre de révoltés de «bandits d’honneur» dans ses livres qui traitent de ce genre de banditisme singulier, sachant que la cause de ces hommes est juste et légitime comme leur combat pour la dignité et la vie dans des conditions décentes. Pour conclure, Abdelkader Guerine exprime sa fierté d’avoir eu l’opportunité de participer au dépoussiérage des étals de l’histoire grâce à l’écriture. D’autres œuvres du même ordre attendent d’être accomplies.
Medjdoub Ali

Pour les soldats de l’inconnu
Le vent de nuit prend la poussière Et laisse au jour les grosses pierres, Au mur les mots écrits en sang Sont des lectures aux hommes naissants.

La terre dégage l’odeur suave Après l’orage qui tonne grave, S’en vont les feuilles jaunies l’été Nourrir d’oubli l’antiquité.

Le feu éteint sème la fumée Des braises jadis bien allumées, Vont les paroles ailleurs narrer La vie d’un mythe évaporé (In Bou Ar’Aara, le célèbre inconnu)


Source de cet article :
http://www.lesoirdalgerie.com/articles/2012/03/27/article.php?sid=132085&cid=16

, ,

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

273 Réponses à “LE CÉLÈBRE INCONNU BOU AR’AARADE ABDELKADER GUERINE Bandit d’honneur ou résistant ?”

  1. Artisans de l'ombre Dit :

    Biographie

    ABDELLKADER GUERINE – Poète algérien d’expression française. Il est né à Chlef en 1964. Enseignant d’Anglais dans un établissement d’enseignement moyen depuis 22 ans. Marié et père de trois enfants. Ecrit de la poésie depuis l’adolescence et ayant édité plusieurs recueils depuis 2008. L’auteur est amateur de peinture et ses toiles décrivent la nature exactement comme les métaphores qu’il suggère à travers sa poésie.

    Bibliographie :

    -« La fumée du vent » – Dar El Gharb – Editions – 2008
    -« L’ombre de l’eau » – Dar El Gharb –Editions – 2008
    -« La cueillette des épines » – Dar El Gharb – Edtions – 2009
    -« La rosée du soleil » – Dar El Gharb- Editions – 2009
    -« Le ballet des feuilles mortes »- Oasis des Artistes- France – 2009
    -« Les braises fraiches » – En cours d’Edition – Union des Ecrivains Algériens

    Par Mohamed Boudia
    Fenetre sur la culture à Chlef
    Edition du 19 Avril 2009

    http://fenetre-sur-la-culture-a-chlef.blog4ever.com/blog/lirarticle-193096-1249480.html

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

    Répondre

  2. Artisans de l'ombre Dit :

    Roman
    En cours d’édition
    Les bannis… Les anarchites de la Dahra
    Auteur: abdelkader Guerine

    Acte 1 : La gare

    -« Orléansville, tout le monde descend !!! », hurla le chef de gare dès que le train s’immobilisa totalement au niveau du quai, après les sifflements stridents de la locomotive qui dégageait de partout ses bouffées de vapeur sous le bruit assourdissant des roues au frein, frottant cette masse métallique le long de la voie ferrée. La terre tremblait sous nos pieds à cause du poids de l’engin et du vacarme des moteurs qui tiraient plusieurs wagons. La machine semblait essoufflée et épuisée après un trajet d’une demi journée depuis Alger, traversant La Mitidja, le massif rocheux du Zakkar et la plaine du Cheliff, pour s’arrêter dans cette gare implantée récemment au milieu d’un bois de pins et d’une plantation d’oliviers à l’est de la ville.

    -« Orléansville le monde descend
    Dans cette gare au quai récent,
    Sous le tonnerre d’une grosse ferraille
    Derrière les pierres de la muraille. »

    -« Orléansville le train s’arrête
    Avec le bruit d’une bonne tempête,
    Pendant ce jour de pluie bergère
    Que porte le vent depuis la mer. »

    La gare était toujours en chantier malgré l’inauguration prématurée de la ligne ferroviaire reliant Alger à Oran, de grandes œuvres s’effectuaient à coté des baraquements en bois qui servaient de salle d’attente, de guichet et même de buffet. Ce réseau de chemin de fer avait une importance capitale pour les français, une toile d’araignée qui permettait de couvrir et de contrôler les villes et les provinces de l’Algérie, ainsi que les autres pays du Maghreb. Ce moyen de transport massif facilitait l’urbanisation de la région encore vierge, et le déplacement rapide des personnes et des marchandises afin d’exploiter laborieusement les richesses du pays. Les usagers des trains se plaignaient toujours de la lenteur du trafic, mais la compagnie PLM avait promis un meilleur service avec et des machines modernes et plus efficaces, ainsi que des voitures de toutes les classes pour que les prix soient à la portée d’une large clientèle.
    Je scrutais de loin les voyageurs qui descendaient des voitures cherchant un jeune français qui devait arriver à Orléansville avec sa famille. Le maire de Ténès m’avait chargé de l’accueillir et de l’accompagner jusqu’à sa nouvelle maison située près de Pointe rouge, un petit village isolé sur la cote méditerranéenne. Il m’avait informé que le monsieur venait avec sa femme et ses deux fillettes, je dus réserver des places dans la diligence qui partait pour Ténès avant de pointer un bon moment à la gare jusqu’à l’arrivée du train. La majorité des passagers étaient des militaires en petits groupes portant des uniformes propres et des képis différents selon leurs grades et leurs fonctions. J’épiais scrupuleusement les quelques civiles pour repérer ce nouveau débarqué, j’aperçus enfin un couple avec un porteur de bagages arabe qui les précédait, tenant deux grosses males en mains à la fin de cette petite foule qui se dirigeait vers la sortie. Mais il n y avait pas de fillettes avec eux, chose qui fit mes doutes que ça soit la bonne personne, jusqu’à ce que le bagagiste m’ait avisé du couple des voyageurs qui demandaient après mes services. Je me dirigeais alors à la rencontre des roumis avec un sourire bienséant avant de les interpeller en les saluant respectueusement.
    -« Bonjour », dis je dés que je fus à la limite du monsieur.
    -« Bonjour » répondit il avec sourire aussi, « Vous êtes bien le traducteur qui doit nous ramener à Ténès ? », reprit il, sachant qu’il n’attendait que moi pour le recevoir dans cette ville qu’il voyait pour la première fois.
    -« Oui c’est bien moi », répondis je en me présentant à ce monsieur d’une trentaine d’années, beau et bien élégant. « Je m’appelle Ahmed, je suis traducteur et également poète, soyez les bienvenus à Orléansville ».
    -« Ah, tu as entendu Marie, un poète pour nous accompagner jusqu’à la mer, c’est une belle chance, n’est ce pas !», dit le monsieur avec un rire franc en sortant de la petite porte qui donnait sur la salle d’attente de la gare.
    -« Je suis Paul Regnier, je suis ingénieur en industrie, je suis chercheur en histoire aussi. Voici ma compagne Marie Reclus », ajouta-t-il en m’indiquant la jeune fille, éblouissante telle une lumière de lune dans une robe à fleurs serrée à la taille, mais élargie en cloche qui lui tombait jusqu’aux bottines.
    -« Bonjour », dit Marie avec une voix douce et enchanteresse. Je remarquai ses yeux bleus comme la mer qui fait rêver, ses cheveux à grosses boucles ondulées étaient coiffés d’un chapeau penché asymétriquement sur sa tête avec une fleur dessus en guise d’ornement.
    -« J’espère que le pays vous plaira, je suis entièrement à votre disposition, n’hésitez surtout pas à me demander si vous avez besoin d’un service », ajoutai je au couple, alors que Paul se chargeait de donner quelques sous au porteur qui attendait à l’extérieur de la gare. Marie prit place dans un banc en bois à coté des bagages, sûrement fatiguée par le long trajet et le bruit incessant du train pendant tout ce temps. Nous devions attendre la diligence de service qui faisait la navette entre la gare et la messagerie à l’autre bout de la ville, c’est de là qu’il nous fallait prendre une autre diligence, plus grande et plus confortable, tirée par quatre chevaux pour nous conduire jusqu’à la petite ville de Ténès, à quelques heures de route au nord d’Orléansville.

    -« Orléansville le charme nu
    Qui vous souhaite la bienvenue,
    Et la Dahra à bras ouverts
    Accueille l’été comme en hivers. »

    -« Orléansville la grande vallée
    Et la rivière qui passe couler
    De l’eau pour que le champ féconde
    Le blé qui peut nourrir le monde. »

    Nous dûmes attendre un peu de temps la diligence en observant les ouvriers qui trimaient telles des fourmis dans ce grand chantier. Les uns creusaient de longues tranchées dans le sol, d’autres se chargeaient de transporter la terre dans des sellettes à dos d’ânes, et bien d’autres activaient rigoureusement entre un tas de barres de fer, des rangées de pierres taillées et un amas de planches et de madriers. Ces travailleurs, des arabes en majorité, obéissaient aux ordres d’un contremaître européen coléreux qui avait la main partout.
    -« Fissaa !!! », criait le chef de temps à autre, avant de terminer avec des murmures qui ressemblaient à des injures que nous n’entendions pas de loin.
    -« Il veut dire aux ouvriers d’aller plus vite », expliquai je à Paul quand il me jeta un regard curieux, après le cri du chef qui causa des remous parmi les ouvriers engloutis dans la construction de la gare.
    -« Ben oui, il faut que les ouvriers soient correctes dans leurs tâches, cette gare jouera un rôle essentiel dans l’épanouissement de la région », relança-t-il sèchement, ignorant ces indigènes qui bossaient jusqu’à la peine, exploités comme des esclaves pour de misérables « sourdis ».
    -« Orléansville est promise pour être une grande et belle ville à l’avenir, les français se réjouissent d’être les premiers à concevoir cette cité 14 siècles après les romains », ajouta Paul dans sa lancée lyrique, daignant toujours d’oublier le peuple des autochtones injustement méprisés.
    -« Beaucoup de civilisations se sont succédées dans le pays, elles avaient chacune contribué à l’évolution de la terre et de l’esprit des habitants », dis je pour accompagner Paul dans un discours qui s’affichait contradictoire et obstinément fermé.
    -« Les autres civilisations étaient des envahisseurs ingrats qui cherchaient l’expansion et l’exploitation des biens du pays seulement, les français sont des conquérants qui apportent du civisme à ces terres jadis sans état », rétorqua le français avec arrogance et grande fierté. Il cita l’exemple des romains et des vandales qui envahirent sauvagement les villes et s’accaparèrent des richesses laissées par les phéniciens, juste pour assouvir les caprices fantasmagoriques des gouverneurs de Rome. Les arabes et les musulmans sont passés par là car c’est un passage obligé pour se rendre en Andalousie. Les derniers Ottomans étaient des occupants brutes et violents qui opprimaient les populations pour pirater leurs moissons agricoles. Il affirma que les français étaient les seuls conquérants honnêtes, sincères pour s’investir entièrement dans ces régions désolées et difficiles à œuvrer, et cette mentalité tribale d’un temps primaire qu’il fallait changer et moderniser.
    -« Est-ce que vous avez fait un bon voyage ?», questionnai je pour changer de parole et sortir de ce discours conflictuel.
    -« Oui, ce fut un long mais un bon voyage, ce projet de rails est d’une envergure extraordinaire. Marie a beaucoup aimé les paysages et les vastes espaces libres. Pour ma part, j’ai été ébloui par les grands travaux effectués dans les villes, et par les étendues de terres soigneusement cultivées », répondit il, toujours dans sa bonne élocution entre deux rires francs.
    -« Nous refusons que ces récoltes soient injustement détournées vers un autre continent. », dit Paul soudainement avec un accent grave et strict pour cette fois.
    -« Il est inadmissible pour nous de voir les efforts de nos parents pionniers exploités par des militaires et des politiciens enfouis dans leurs bureaux de confort parisien. Nous n’acceptons pas leur république chauvine et leur démocratie hypocrite », ajouta-t-il dans un ton haineux qui fit mon intrigue et mon grand étonnement, c’était la première fois que j’entendis un roumi insulter la république.
    Je ne compris pas bien l’attitude de ce roumi qui arrivait avec une opinion singulière, rejetant les arabes, les militaires et même les politiciens de Paris. J’ai été par contre charmé par sa personne enthousiaste, un beau parleur avec lequel le contact était aisé car il ne se sentait nullement dépaysé dans cette région qu’il commençait à découvrir. Sa grande taille dans son costume à cotes veloutées marron lui faisait l’air d’un grand monsieur. Il portait un chapeau rond qu’il tenait presque tout le temps en main, laissant voir ses cheveux châtains, plus longs que ceux des militaires qui grouillaient dans la salle d’attente avec leurs têtes presque toutes rasées à raz.

    -« Orléansville les vents se mêlent
    Et croisent le feu à l’eau qui gèle,
    De paix froissée en temps de guerre
    En calme qui cache l’éclat sévère. »

    -« Orléansville les dunes sommeillent
    Sur une colline sous le soleil,
    Bientôt pleuvra l’hiver ses cordes
    Dès que l’année nouvelle aborde. »

    Bien que Paul m’ait paru un peu bavard, je sentis quelques vérités parmi ses mots exultés avec une sincérité qui cachait sûrement un grand mystère. Comme lui, je n’aimais pas non plus que les occupants européens exploitent sauvagement la terre en négligeant ses propriétaires légitimes, dégradés au rang d’esclaves dans leur propre pays, vivant dans la misère absolue, souffrant de grande famine, de graves maladies et de totale ignorance. Mais je n’osais pas exposer mon point de vue à ce monsieur qui provoqua un sujet aussi épineux dés notre première rencontre. En plus, je n’ai pas bien saisi le sens réel de ses positions, ni le clan auquel il appartenait avec ce « nous » qu’il répétait incessamment. Je pris patience et décidai de garder le silence en attendant qu’il éclaircisse sa situation. Malgré l’estime que j’ai eu pour Paul, je trouvai ses engagements trop hâtifs et irréfléchis par rapport à l’endroit et à l’occasion, mais il me semblait conscient et intelligent malgré ses idées étranges et son comportement évanescent. Je pensai alors que son séjour à la Dahra était sûrement pour un objectif sérieux, et que les paroles qu’il racontait n’étaient pas du tout un discours fortuit. Je devins curieux de savoir encore plus sur Paul, juste par ce que nous partagions ensemble le refus de voir la terre et ses habitants gérés de façon affreuse et inéquitable.

    -« Orléansville la terre ferme
    Où des bâtisses abondent et germent,
    Avec la mer à vol d’oiseaux
    Derrière les monts et les roseaux. »

    -« Orléansville l’histoire revient
    Et dans les cœurs elle plante des liens,
    Il poussera aux pierres ruinées
    Le fruit des rêves enracinés. »

    Paul était un homme courtois avec de bonnes manières qui lui permirent vite de se faire des amis parmi les soldats et les quelques passagers venus par le même train. Il fit le tour des groupes des voyageurs entassés dans cette petite salle d’attente à cause de la pluie qui arrosait finement la terre, séchée et endurcie par les grandes chaleurs de l’été qui venait de passer. C’était un jour maussade, doux malgré la pluie, avec des éclaircies brèves quand le ciel dévoilait le soleil brillant entre les gros nuages pris dans les vents d’automne. Il revint ensuite vers Marie, lui fit des éloges sournois avant de l’inviter à une boisson au buffet.
    -« Merci chéri, vas y, j’ai bien mangé dans le train », dit-elle avec son sourire accablant.
    -« Alors c’est toi qui vas m’accompagner Amed », me dit-il en faisant le pas devant moi.
    Le buffet était une construction en bois située juste à coté de la salle d’attente, il y avait quelques petites tables entourées de chaises, et un comptoir qui séparait les clients de l’employer.
    -« Bonjour », dit Paul en pénétrant au buffet, « ça sent le bon café chez vous, j’en prendrait bien une tasse chaude », ajouta-t-il en s’adressant à l’employer, un jeune européen faisant sûrement partie des soldats qui préféraient rester en Algérie après la fin de leur service militaire.
    -« Du café pour moi aussi », dis-je lorsque Paul s’adressa à moi.
    -« A votre service messieurs », dit le jeune homme en se retournant vers ses outils. Il revint quelques minutes après, muni d’un plat argenté avec nos tasses de café dessus.
    -« Merci monsieur », dit Paul à cet homme qui nous servit avec tact et respect.
    -« Ne me remerciez pas monsieur Regner, les clients comme vous sont très rares à Orléansville », répondit l’employer à Paul, ce dernier fut surpris d’entendre son nom dans cette contrée qu’il n’avait jamais connue.
    -« Est-ce que vous me connaissez ? Je ne crois pas que j’ai déjà eu l’occasion de vous rencontrer ? » Questionna Paul après un cours moment de réflexion, ôtant son chapeau qu’il posa sur la table, à coté de la tasse qui fumait un parfum savoureux.
    -« J’ai vu vos photos dans les journaux, vous étiez à la une il y a quelques mois », répondit l’employer à son interlocuteur stupéfait.
    -« Ah oui, j’y ai pensé aussi, je ne savait pas que la république allait me suivre jusque là », répliqua Paul avec son rire franc, remplissant avec des échos gais l’espace du buffet vide de clients.
    -« Ne vous étonnez pas monsieur Regner, vous êtes bien connu dans la région, beaucoup de fermiers sont des sympathisants de votre mouvement », annonça le jeune homme en exprimant l’honneur de recevoir une personnalité chez lui.
    -« Notre mouvement est droit, nous sommes tous libres, mais nous ne sommes pas tous égaux, c’est le travail et le génie de nos oeuvres qui font nos différences », dit Paul à ce monsieur qui semblait heureux, charmé par le discours de ce roumi qui provoquait de plus en plus mon intrigue et ma curiosité.
    Après une courte discussion entre les deux hommes, je compris qu’ils avaient des idées en commun, et qu’il s’agissait d’un mouvement politique qui prônait la liberté, une liberté qui différait d’un individu à l’autre selon ses facultés et son impact dans la société dans laquelle il évoluait.
    -« Gardez la monnaie », dit Paul après avoir honoré le dû des consommations avec un gros billet de banque. Je devinai cependant que cet homme complaisant devait être assez riche pour débourser une grosse somme d’argent pour un café dans le buffet d’une gare de train.
    -« Vive L’anarchie », cria l’employer à haute voix pour remercier Paul pour sa générosité, et pour exprimer son adhésion à ses opinions qui s’opposaient au régime totalitaire imposé par les politiciens au pouvoir depuis Paris.
    -« Oui, vive l’anarchie », répéta Paul avec ardeur dans le même ton élevé.
    Je gardais toujours le silence en écoutant les deux hommes s’échanger les ovations et les congratulations, ému de découvrir que Paul, ce gentleman charmant et si raffiné, puisse être un membre de ce parti d’anarchistes redouté par les administrateurs et les militaires de Ténès. Je les ai souvent entendu parler de cette « secte » violente qui terrorisait les gens dans l’autre continent.
    -« C’était donc cela l’objet des paroles du roumi, avec ce « nous » qu’il accentuait entre ses mots virulents et ses rires librement francs », pensai-je secrètement, reposé après avoir élucidé l’énigme de ce français qui arrivait à Orléansville en insultant les dirigeants de sa propre patrie.

    -« Orléansville l’automne nettoie
    La terre des feuilles ôtées du bois,
    Laissant les oies faire d’autres nids
    Avec labeur et grand génie. »

    -« Orléansville la plaine qui dort
    Sur un trésor rempli en or,
    Enfoui aux cœurs des fronts muets
    Dont les bras peinent à la suée. »

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

    Répondre

  3. Artisans de l'ombre Dit :

    Roman
    Edition Dar elgharb
    Le célèbre inconnu ( Bou ar, ara)
    Date: Janvier 2012
    Auteur: abdelkader Guerine

    L’absurde

    Des lettres en or entre les doigts
    Du cœur chanteur d’une vive voix,
    Des airs en vogue à l’infini
    Volent dans les mains des hommes unis.

    Les passants parient que l’histoire est un ensemble de chiffres encadrés de vent,
    La ville écoute le château de cartes qui s’effondre faisant un bruit d’échos abrutis,
    Le roi vous parle:

    Peuple pleureur des pierres chutées
    Des murs ôtés de la cité,
    N’enlevez guère le moindre fil
    Avant la fin du mois d’avril.

    Peuple ignare qui passe singer
    L’archive vidée de ses rangées,
    La grande nation un jour punit
    Les mal-faiseurs et les bannit.

    Peuple coureur dans le recul
    D’absurde en vil en ridicule,
    Voilà la clé de la serrure
    Des mots sincères qui vous torturent.

    Les passants aboient en meute coléreuse après que la caravane soit déjà passée,
    La ville accueille la foule amnésique égarée à la croisée des grandes misères,
    Le poète s’inspire.

    Des lettres en perles sur de la soie
    Au cœur de l’âme de toute ma foi,
    Des airs qui voguent que je dédie
    En fleurs cueillies du paradis.

    Abdelkader guerine

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

    Répondre

  4. Artisans de l'ombre Dit :

    Roman
    78 pages
    Titre: La brulure
    Auteur: Abdelkader Guerine
    Edition: Dar el adib
    Date: Mars 2011

    Préface

    Le poète savait que cette exaction inhumaine, comme beaucoup d’autres d’ailleurs, allait être dépassée et oubliée. Les Français n’avaient jamais installé un bureau d’administration à « Ouled Riah », c’était une localité à laquelle ils n’avaient pas changé de nom, c’était un lieu qu’il fallait nier, une page de non histoire qu’il fallait déchirer.
    Il prit son âne et continua son chemin, de « zaouïa » en souk, récitant dans son passage l’injuste destin des tribus de la Dahra, espérant trouver l’oreille attentive qui saura décorer les mots de leurs raisons meilleures. Témoin fut il d’un drame d’une extrême cruauté, au nom d’une conquête qui portait le songe de la civilisation de l’homme moderne loin dans les temps reculés, ailleurs vers un autre enfer.

    http://www.L‘auteufenetre-sur-la-culture-a-chlef.blog4ever.com/blog/lire-article-193096-2194439-_la_brulure___les_enfumades_de_la_dahra__par_abdel.html

    http://www.commentjevoislemonde.blogs.nouvelobs.com/archive/2011/05/07/845-un-jour-de-mai-il-etait-une-fois-les-enfumades.html#comments

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

    Répondre

  5. Artisans de l'ombre Dit :

    Roman ( Autobiographie)
    110 pages
    Titre: Les petits pas d’un rêve grand
    Auteur: Abdelkader Guerine
    Edition: Sous édition
    Date: ……………….

    Je dessinais des toiles de peinture sur les murs de la ville en passant dans les rues encombrées de vendeurs de tout ce qui se vend ; légumes, fruits, pain traditionnel de toutes sortes, herbes fines, vêtements et autres objets vestimentaires et ménagers étalés en plein trottoirs, ce qui donnait à la ville l’aspect d’un souk ambulant. Je faufilais parmi la foule dense qui occupait la chaussée même, entre les files des voitures qui bloquaient fréquemment, j’oubliais tout ce monde, j’étais un piéton magique dans un rêve céleste.
    Je dessinais, je faisais du vacarme une chanson d’amour, et redonnais du charme aux injures de plein jour, je dorais les vitrines de lumières qui retirent le client d’une famine d’un mal qui tend au pire, je prônais la patrie usant du plus bel art que le passé nourrit de son trésor d’histoires. Et d’une touche de pinceau je trace de longs sourires qui coulent tel un ruisseau au bois des souvenirs, mes pas laissant l’empreinte du raccourci des joies que les passants empreintes confiants de bonne foi.

    L’auteur.

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

    Répondre

  6. Artisans de l'ombre Dit :

    Par Mohamed Boudia
    Magazine Esprits libres
    Edition du 15 Octobre 2008

    C’est un un heureux évènement que cette nouvelle publication de notre poète inconnu, Abdelkader GUERINE, dont le nouveau recueil de poèsie porte le titre de : « La fumée du vent ».
    Je tiens à rendre un hommage sincère à notre ami Abdelkader GUERINE, pour son nouveau-né « La fumée du vent ». édité aux éditions « Dar-El-Gharb » à Oran, en Algérie. Je tiens à le féliciter personnellement pour son œuvre et l’invite par la même à se rapprocher du café littéraire au niveau de la bibliothèque « Mohamed MAHDI » à Chlef pour nous parler de son œuvre et nous faire goûter les sensations de ses meilleurs poèmes qui ne pourront que susciter en nous la volonté de continuer notre fervent attachement à l’œuvre culturelle que nous avons institué au niveau de la bibliothèque de Chlef. Je ne partirais pas sans vous donner un petit aperçu de sa poésie dont je vous laisse seuls juges :  » L’aile…. »

    L’aile brise l’œuf,
    S’envole librement dans les filets libertins du ciel
    Creusant une plume dans chaque étoile
    A chaque fois que le soleil ferme les yeux sur ses secrets lunaires

    L’aile ôte le toit du nid,
    Migre vers le pays où il pleut des muguets
    Fredonnant des refrains dans la plus haute branche du temps,
    Là où le cœur cueille le fruit le plus délicieux de la vie.

    L’aile quitte le bec,
    Danse à tous les airs que souffle le vent,
    Revient poser son trône à l’apogée de l’existence,
    Là où le cœur règne tel un soleil au royaume du printemps

    L’aile fait le destin,
    S’en va à la ruée des nuages lointains,
    Chercher un espoir, laissé jadis, parmi la couvée des siens,
    Ecrit noir sur blanche neige sur les cimes hautes où le cœur sévit en roi.

    L’aile voyage dans le temps,
    Pendue aux cloches d’une folle horloge,
    Perdue entre les chances gagnées au delà du siècle,
    Là où le cœur sait les raccourcis magiques conduisant à l’île d’aimer.

    Abdelkader GUERINE – Poète à Chlef (Algérie)

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

    Répondre

  7. Artisans de l'ombre Dit :

    Recueil de poésie
    80 pages
    Titre: La fumée du vent
    Auteur: Abdelkader Guerine
    Edition: Dar el gharb
    Date: fevrier 2008

    Guerine Abdelkader est un enseignant d’anglais, passionné par l’art et la littérature d’expression française. Il fait ses débuts dans la peinture pour exprimer, à travers l’art, des émotions étrangement douloureuses, pour teindre les mots de couleurs riches de vie et pour rendre aux petits gestes de tous les jours la fougue magique étouffée dans la pauvreté d’un quotidien ordinaire et fade.
    Après son premier recueil, l’Ombre de l’eau, où l’auteur essaie de traduire poétiquement l’existence comme un cadeau dont l’homme n’est jamais satisfait, il n’est pas maître d’un destin qu’il n’a pas choisi, il subit le temps et passe comme une ombre à coté de la vie. L’Ombre de l’eau voulant simplement dire l’ombre de la vie. La Fumée du vent est un deuxième recueil que le poète livre avec des images somptueuses de rêves joyeux que la réalité ne sait pas admettre, car la vie est trop courte et éphémère pour porter le bonheur que l’éternité entière n’a jamais réussi à définir correctement. La Fumée du vent est une sorte de suite qui appuie l’idée d’entre les vagues de l’ombre du premier recueil, la marche de l’homme est brève sur terre, et la vie est loin d’être un désir vaincu. Le style relâché et facile que l’auteur adopte permet d’observer aisément la vie comme une feuille morte que le vent emporte dans le flou de l’air, la multitude des émotions n’est qu’un décor qui sert de raisons pour meubler le néant pour que l’homme puisse avancer dans le temps. «L’aile quitte le bec, Danse à tous les airs que souffle le vent, Revient poser son trône à l’apogée de l’existence, Là où le cœur règne tel un soleil au royaume du printemps. » L’amour, la haine, l’ennui, la tristesse ou la gaieté ne sont que des sensations servant à matérialiser les vœux de l’homme pendant ce passage dans le vent des jours. Les larmes et les rires sont des conséquences complémentaires qui comblent le vide de ce conflit injuste que l’homme livre avec la nature. La vie est un combat, ceux qui ne se battent pas ne vivent pas, c’est aussi une fin que l’auteur propose dans cet ouvrage pour donner un sens logique et objectif aux tourments existentiels de l’homme dans le décor vaste au contenu éphémère. La Fumée du vent est un ensemble de constructions variées, des poésies libres qui offrent des lectures fluides où les mots sont des couleurs qui dessinent des métaphores majestueuses, vues d’un angle artistique qui donnent aux textes l’aspect de toiles de peintures réelles, et des vers rimés de joie et de douleurs, enveloppées dans un air chantonnant et riche de tournures mélodieuses qui incitent à valser dans la robe du vent. Certains poèmes de cet ouvrage sont la description de quelques toiles de peintures d’artistes de bonne renommée, Gruissan de Aline Lasalle et La vague de Henry Tena Giles sont des écrits où l’auteur marie le mot à la couleur pour identifier la nostalgie du fond mélancolique et personnifier le ressenti du souvenir d’un voyage houleux sur les murs d’une mémoire qui affronte un présent absent des événements. Un sentiment d’inquiétude et de désarroi se dégage entre les lignes d’autres poèmes tel la Nouba ou le Front de mer où le poète chante la beauté et la paix d’antan avec des larmes implicites qui pleurent les valeurs perdues dans l’engrenage des saisons polluées de violence, d’intolérance, d’injustice et de médiocrité. Le même sentiment d’amertume enveloppe d’autres textes qui résument l’existence à une ruée vers des rêves qui n’existent finalement que dans le souvenir d’un passé sans importance, le Petit rêve, la Renaissance et Sur un fil véhiculent la pensée de la traversée d’un désert aussi étroit qu’un moindre grain de sable. On peut aussi noter une touche d’espoir qui surgit tel un appel au bonheur dans ce vent de fumée de braises furtivement éteintes, un bonheur que les uns ne lisent que dans les yeux des autres, une joie que l’instant bref qui réunit les cœurs conjugue à l’éternel. La Fumée du vent comporte aussi une morale sage que Guerine Abdelkader observe à travers certains textes pour toucher le message d’un brin d’optimisme, Caresse est un poème qui explique que le bien-être est le fruit de simples graines des actes droits et corrects que l’homme lui-même sème. «Flair pour flair, Bague pour pair, Tournant autour d’un serment charnel et d’une prière gaie, Sculptés d’un toucher frais sur le visage d’un arc-en-ciel fiévreux.»

    Tu marches sur la plaie d’un souvenir défunt
    Arraché à la mémoire par la force des dents,
    Doté d’une prière conjuguée au passé
    D’un espoir d’une gloire déjà effacée
    Et d’une foule de verbes remis au bagne de
    l’infinitif.

    Aux funérailles des belles pensées,
    Reviennent les jours heureux
    des noces jadis égarées
    Dans la toile d’une mémoire
    ridée dans sa propre chair,
    Réincarnées d’une vielle tombe datant de
    son premier cri à la vie.

    Par Mejdoub Ali
    Le soir d’Algérie
    Edition du 10 septembre 2008

    http://www.radioorient.com/docs/audio/Au_Fil_Des_Pages_30062009.mp3

    Extrait du livre

    La nuit

    La nuit n’a pas de ciel,
    L’étoile ne file plus derrière l’obscurité,
    La lune égare son nid perché jadis au nord du néant,
    La terre n’est plus qu’une grêle gelée,
    Jetée à la meute des dunes dans l’extrême agonie,
    Le vent est enterré à coté des feuilles mortes,
    Il n’a plus de souffle heureux à offrir au voiliers solitaires,
    Le soleil ne se réveille pas,
    Le jour se noie dans un océan sans eau,
    Poussé par des vagues inconnues vers un demain sans temps.

    La nuit n’a pas de voix,
    Le somme ne conseille plus le rêve aux oies migrant vers l’absolu,
    L’œil n’a plus d’horizon,
    Il ne sème plus d’onde dans le tour du moulin errant vers nulle part,
    Le printemps vient sans les fleurs,
    Suivi de neiges de rosée proposée aux bourgeons qui poussent sans arbres,
    La pluie n’a plus de larmes,
    L’espoir oublie le parfum des plaies
    Pansées de douleurs qui caressent la joie perdue au lendemain d’antan.

    Abdelkader Guerine

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

    Répondre

  8. Artisans de l'ombre Dit :

    Recueil de poésie
    90 pages
    Titre: L’ombre de l’eau
    Auteur: Abdelkader Guerine
    Edition: Dar el gharb
    Date: Avril 2008

    http://www.chapitre.com/CHAPITRE/fr/BOOK/guerine-abdelkader/ombre-de-l-eau,26451724.aspx#used

    http://www.radioorient.com/docs/audio/Au_Fil_Des_Pages_25062009.mp3

    Extrait du livre

    Le paysan.

    Le paysan est amoureux
    De la voisine aux airs heureux,
    Il en récolte du beurre caillé
    Et des olives ensoleillées,
    Savoure le lait au goût malin
    Que ses doigts traient tous les matins.

    Le paysan est très rêveur,
    Il veut plus loin que le bonheur,
    Voyage des ères dans l’atmosphère
    Dans les yeux doux de la bergère,
    Il fait des fleurs de belles chansons
    Et des poèmes comme moisson.

    Le paysan laboure le ciel
    Afin qu’il pleuve beaucoup de miel,
    Il sème la mer sur le désert
    Et jette le vent dans l’univers,
    Admire ses rêves au fond de l’œil
    D’un cœur ravi qui les accueille.

    Le paysan va à la ville
    Pour acheter un bien civil,
    Il l’offrira à la fermière
    Qui l’attendait depuis hier,
    Lui contera son beau chemin
    Entre la pierre et le jardin.

    Le paysan recueille les proses
    Et les parfume à l’eau des roses,
    Il dicte aux oies un récital
    Chanté en chœur sous les étoiles,
    Il peins le noir et la lumière
    Dans le silence d’une paupière.

    Le paysan chauffe ses larmes
    Pendant l’hiver qui le désarme,
    Allume le feu dans ses refrains
    Pour éclairer l’été prochain,
    Dessine un champs de vers fleuris
    Et un ruisseau dans la prairie.

    Le paysan plante l’épie,
    Une paille brodée sur un tapis,
    Il sait en faire du pain doré
    Au beau milieu de la foret,
    Il peut couler le jus des mots
    Qui réanime l’ombre des peaux.

    Abdelkader Guerine

    L’auteur est natif de Chlef où il exerce la profession d’enseignant d’Anglais depuis une vingtaine d’années. En ces temps de sécheresse métaphorique, la quête de l’eau et de l’ombre deviennent une obsession chez ce poète. Il le fait pour sa ville traversée par un oued desséché, comme une plaie béante qui n’en finit pas
    de collectionner, au sens infectieux du terme, toutes ces herbes sauvages, ces détritus et ces gravas en tous genres.
    L’ouvrage stigmatise toute cette pollution, où la main de l’homme n’est pas innocente. Ce plan d’eau, qui naguère brillait comme une parure sur la région en revêtant ses habits aux couleurs chatoyantes du printemps,
    ne dégage plus qu’une poussière blanchâtre ramassée à la sortie de la cimenterie et étouffe le chef-lieu pour l’enlaidir. Ces poèmes résonnent comme l’onomatopée du clapotis de l’eau. Il désigne du doigt l’immense campus universitaire érigé sur une belle plaine agricole située à la sortie nord de la ville. Et le béton s’est substitué aux jardins. Il nous invite aussi à suivre son regard vers la chose culturelle. Et à ce propos, il se désole de cette ville berceau de la poésie malhoun et de ses chantres étouffés et marginalisés par l’ostracisme des décideurs, qui ont encensé dans la pure flagornerie une armée de médiocres de tous bords.
    Pour lutter contre cette aridité de l’esprit et de la nature, il rêve dans un poème sur la fraîcheur, intitulé le Pré, d’une promenade dans la verdure, le vent semant ses airs purs. Et pour nous rafraîchir encore plus, il nous
    livre un poème sur «Venise, un nid dans une vague à Venise chante le gondolier l’amour à
    deux danses dans un seul cœur. Rêve Venise ramant les yeux comme un nid vaste dans l’océan au creux d’une vague». Et c’est ainsi dans cette ville qu’il retrouve tout ce qu’il lui fait défaut : l’eau qui inonde les rues et même les demeures, si bien que l’on est obligé de se déplacer en gondole dont la beauté reflète toute la vitalité artistique de la ville. Il nous promène dans une Venise, poumon touristique de l’Italie, captivante de par l’originalité de ses canaux. L’eau n’est pas seulement une formule chimique. Elle nous abreuve de son flot
    inondant des monuments magnifiques et les ensembles architecturaux de venise. Il dresse un parallèle entre l’être en tant que fonctionnement physiologique et l’eau qui sert à étancher notre soif. Venise est riche en eau et
    procure de la fraîcheur grâce à ses mosaïques de conception byzantine apparaissant sur la basilique Saint-Marc, le Palais des doges avec ses riches décors peints et l’école vénitienne de peinture où trône le génie Titien à côté du théâtre de la fenice. A cette mer de beauté, il oppose sa désillusion, sa tristesse dans son poème Sans rêve. On le comprend aisément, l’auteur cherche à dresser un parallèle entre une ville de Chlef vidée de sa substance et la richesse culturelle représentée par l’eau qui inonde une ville comme Venise. Il pointe du doigt «l’or noir» et met en cause cette richesse à l’origine d’un matérialisme terrifiant et de la perte de toutes les valeurs et les repères civilisationnels de solidarité et de compassion. Si au moins cette valeur ajoutée pétrolière pouvait atténuer les tensions sociales.
    On sent une grande douleur et beaucoup de pessimisme chez cet écrivain. Ses poèmes sont longs comme pour marquer la profondeur de son écœurement. Abdelkader Guerine a le grand mérite d’avoir aligné tous ces vers comme un défi face à l’ostracisme qui sévit contre les hommes de lettres.

    Par Medjdoub Ali
    Le soir d’Algérie
    Edition du 10 Aout 2008
    L’OMBRE DE L’EAU DE ABDELKADER GUERINE
    Une mer de beauté !

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

    Répondre

  9. Artisans de l'ombre Dit :

    http://www.radioorient.com/docs/audio/Au_Fil_Des_Pages_02072009.mp3

    Recueil de poésie
    80 pages
    Titre: La rosée du soleil
    Auteur: Abdelkader Guerine
    Edition: Dar el gharb
    Date: Novembre 2008

    Extrait du livre

    Au bout de la langue

    Les pas du corps en harmonie
    Sur un chemin beau et banni,
    Les mains des bras au loin tendues
    Ne trouvent que vide à l’étendue.

    Le bruit des vagues en mélodies entraîne ma barque au paradis, le chant des oies en symphonies vogue dans le ciel à l’infini, le silence doux de la pensée est une victoire récompensée.

    L’écho d’un cri d’une vieille peine
    Remplit les jours de la semaine,
    L’entente des cœurs désemparés
    Pour se quitter, pour s’égarer.

    Le parfum fort du mois de mai qui s’évapore comme la fumée, la mosaïque des belles couleurs sur les traits fins de ma douleur, la grâce magique des fantaisies parmi les vers des poésies.

    Une pensée noire ferme les yeux
    Sur la blancheur des grands aveux,
    Les mots d’aimer sont déclarés
    Jusqu’au bonheur inespéré.

    Le vent qui souffle de l’inconnu apporte la pluie dans son menu, la neige vêtue en blanc de fête caresse les plaies dessus les têtes, le gel qui brise les eaux en vrac fera du bruit autour du lac.

    Les ponts dressés sur une foi
    Légère qui pèse le moindre poids,
    Ils dureront le temps d’un fils
    L’instant d’un œil entre les cils.

    La grande chaleur d’un soir d’été ou la brise draine l’odeur du thé, bientôt l’orage viendra la nuit pour servir l’arbre tari de fruits, bientôt l’horloge va s’arrêter au quai d’un rêve mal hérité.

    Abdelkader Guerine

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

    Répondre

  10. Artisans de l'ombre Dit :

    http://www.radioorient.com/docs/audio/Au_Fil_Des_Pages_21062009.mp3

    Recueil de poésie
    80 pages
    Titre: La cueillette des épines
    Auteur: Abdelkader Guerine
    Edition: Dar el gharb
    Date: Novembre 2008

    Extrait du livre

    La fleur aux lèvres

    Mes douces mains excellent l’étreinte,
    Brodent des pensées sans une empreinte,
    Elles nouent le feu à la fumée
    Des cœurs qui brûlent les flammes d’aimer.

    Les passants s’embrassent,
    La ville affiche un large sourire aux yeux qui promettent la joie à la foule farfelue,
    Le roi vous parle :

    Peuple amoindri à un loisir,
    Esclave épris du vieux désir,
    Regarde la femme c’est dans ses yeux
    Que son cœur dit ses vrais aveux.

    Peuple minime et limité
    Aux airs charnels des soirs d’été,
    Bientôt le vent fera des ailes
    Au mont qui coiffe la terre qui gèle.

    Peuple endormi aux oubliettes
    Privé d’un sort aux chances honnêtes,
    Plus tard l’histoire est juste proche
    Pour condamner le geste gauche.

    Les passants célèbrent les noces du soldat inconnu,
    La ville retrouve dans sa mémoire l’aiguille dans le champ du foin sous la brise qui annonce le torrent,
    Le poète s’amuse.

    Ma langue qui suce la sève des mots
    Plante des frissons sur toute la peau,
    Elle fait des mèches autour des lèvres
    Au bain d’amour jusqu’à la fièvre.

    Abdelkader Guerine

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

    Répondre

  11. Artisans de l'ombre Dit :

    http://www.lulu.com/product/couverture-souple/le-ballet-des-feuilles-mortes/4783913

    http://www.radioorient.com/docs/audio/Au_Fil_Des_Pages_11062010.mp3

    Recueil de poésies
    82 pages
    Titre: Le ballet des feuilles mortes
    Auteur: Abdelkader Guerine
    Edition: Oasis des artistes France
    Date: Avril 2009

    Extrait du livre

    L’épouvantail

    Regarde le bel épouvantail
    Dressé vivant depuis la taille,
    Surveille le fruit du bec précoce
    Qui veut la fête avant les noces.

    Regarde le bel épouvantail
    Avec le ventre bourré de paille,
    Il porte une veste qui le protège
    Du grand soleil et de la neige.

    Regarde le bel épouvantail
    Qui garde le champ de la bataille,
    Bientôt les hommes viendront cueillir
    La sève vitale pour se nourrir.

    Regarde le bel épouvantail
    Qui reste là sans qu’il s’en aille,
    Il garde le temps dans son gilet
    Et prend le vent dans son filet.

    Regarde le bel épouvantail
    Qui dort debout sans qu’il ne baille,
    Il rêve la nuit que les efforts
    Soient pour le bien et pour l’essor.

    Regarde le l’épouvantail
    Qui perd l’espoir des retrouvailles,
    Il valse seul avec les herbes
    Sans que l’oiseau ne dise un verbe.

    Regarde le l’épouvantail
    Avec ses mains qui sentent l’ail,
    Ses bras ouverts vers l’univers
    Loin de son pas cloué à terre.

    Regarde le l’épouvantail
    Qui prend la mer sans gouvernail,
    Il rêve de vagues d’une grosse tempête
    Qui déracinent son vieux squelette.

    Regarde le bel épouvantail
    Qui vole de l’air à la volaille,
    Envie la danse des girouettes
    Et des moulins aux tours honnêtes.

    Regarde le bel épouvantail
    Qui chôme le long de son travail,
    Défiant le gel sans hiberner
    Et la chaleur sans se faner.

    Regarde le bel épouvantail
    Qui a des ailes et des écailles,
    Avec l’allure d’une île fière
    A la croisée des vents des mers.

    Regarde le l’épouvantail
    Tel un cactus dans la broussaille,
    Cache un secret sous son chapeau
    Qui fait migrer les animaux.

    Regarde bien l’épouvantail
    Tel un aveugle qui perd son braille,
    Dicte au silence l’écho étrange
    D’un chant d’enfer cité des anges.

    Regarde bien l’épouvantail
    Tel un soldat sans une médaille,
    Sorti vaincu d’un cauchemar
    Qui tire la fin d’une belle histoire.

    Regarde, regarde l’épouvantail
    Qui s’étire comme un éventail,
    Faisant le clin d’un vieux sourire
    Qu’il a laissé avant de mourir.

    Regarde le pauvre épouvantail
    Qui joue au rôle d’un vrai cobaye,
    Pondu au rang des grands savants
    Dans le royaume des morts vivants.

    Regarde le pauvre épouvantail
    Sous la violence des représailles,
    Des mains qui brodent la solitude
    Sur toute la toile de l’habitude.

    Regarde le pauvre épouvantail
    Au mal visible jusqu’au détail,
    Sa tombe creusée dans le buisson
    Dés que le fruit sera moisson.

    Abdelkader Guerine

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

    Répondre

  12. Artisans de l'ombre Dit :

    Recueil de poèmes
    120 pages
    Titre: Les braises fraiches
    Auteur: Abdelkader Guerine
    Edition: Dar el adib
    Date: Mai 2010

    Extrait du livre

    Neige au soleil

    La neige fond dans la colline
    Des laves d’or qui coulent des mines,
    Elle prête ses gouttes au lac gelé
    Qui fait des crues dans la vallée.

    La neige brûle sous le soleil
    Et roule son blanc pour qu’elle l’accueille,
    Elle pose ses perles au coût précieux
    Dans ses rayons fort délicieux.

    La neige pleure dans la rivière
    Ses yeux cachés entre les pierres,
    Elle glisse son âme vers l’océan
    Avant de fondre dans le néant.

    La neige bronze en plein hiver
    Telle une dune dans le désert,
    Elle peint les cendres de noir au four
    Dés que le coq chante le jour.

    La neige se meurt dans le silence
    Prise dans les vagues d’un froid immense,
    Elle jette son corps dans la vapeur
    Cherchant l’abri pour vivre ailleurs.

    La neige écoute la meute des loups
    Qui flairent la fumée de l’igloo,
    Le gibier crève dans sa tanière
    D’une peur qui fait migrer le cerf.

    La neige côtoie le jeune sapin
    Et l’herbe autour de ses recoins,
    Elle panse les branches que l’air brise
    Quant le vent mord sur la banquise.

    La neige tombe dans le filet
    Des oies qui partent pour s’exiler,
    Elle casse les nœuds du ciel gris
    Qu’un gros nuage passant nourrit

    La neige jette son voile obscur
    Qui blanchit l’ombre de la nature,
    Elle pèse l’espoir d’une nuit franche
    Aux rêves qui font des avalanches.

    La neige repose ses gros flocons
    Sur la bordure de mon balcon,
    Elle touffe la marche aux pieds des stèles
    De glace qui gène mes pas si frêles.

    La neige empêche les ailes en vol
    D’aller plus loin que sur le sol,
    Les œufs éclosent dans un nid sec
    Et guettent la vie du bout du bec.

    La neige s’endort pour réveiller
    La roche robuste et bien taillée,
    Elle sèche laissant de la rosée
    Sur les pétales des fleurs osées.

    La neige embrasse le vieux bonhomme
    Qui rêve debout sans faire de somme,
    Glissant aux joues ses lèvres lentes
    Qui gèlent les jours du froid qui vente.

    La neige secoue les arbres nus
    D’un geste d’honneur de bienvenue,
    Elle porte sa robe de mariée
    Aux noces d’un an déjà plié.

    Abdelkader Guerine

    http://fenetre-sur-la-culture-a-chlef.blog4ever.com/blog/lire-article-193096-1965012-_les_braises_fraiches_par_abdelkader_guerine.html

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

    Répondre

  13. Artisans de l'ombre Dit :

    Recueil de poésie
    110 pages
    Titre: Le parfum des oliviers
    Auteur: Abdelkader Guerine
    Edition dar el adib
    Date: Octobre 2010

    Extrait du livre

    Aimer à la douleur

    Entre mon cœur et cette terre
    Un secret doux et trop amer,
    Fourré de fougues pour un bonheur
    Au prix saignant de la douleur,
    Fermé à clefs tel un trésor
    D’une autre vie après la mort,
    Soigné au cru des flots de larmes
    Et de sourires qui touchent au charme.

    Entre mon cœur et ce drapeau
    Hissé au front de toute ma peau,
    Un lien tissé depuis la nuit
    Du beau printemps et de la pluie,
    Rougi la nuit d’étoiles qui serrent
    La lune qui sème de la poussière,
    Blanchi aux neiges de la montagne
    Jusqu’au bois vert de la campagne.

    Entre mon cœur et l’Algérie
    L’amour qui peine et qui guérit,
    Un mal truffé de grandes joies
    D’un bien qui sert et rend l’émoi,
    Un sein qui coule du miel salé
    Que porte la mer en vagues roulées,
    Un bras ouvert sur le désert
    Où le néant tait des mystères.

    Entre mon cœur et ce bel art
    Une merveilleuse et folle histoire,
    Griffée de drames pour épicer
    Le vent qui draine des chairs blessées,
    Gravée aux murs des villes bâties
    De pierres qui aiment et qui châtient,
    Dorée d’une foi qui brise le fer
    D’un nourrissant qui pleure sa mère.

    Abdelkader Guerine

    Le cimetière des artistes

    Le fleuve serpente entre les cils
    Des yeux aveugles d’Orléansville,
    Les hommes y boivent la sève nocive
    Qui fait des branches dans les deux rives.

    Les passants ajoutent de l’art aux morsures déjà léguées des grottes,
    La ville permet le viol et noie la vallée fertile dans un simple bol,
    Le roi vous parle :

    Peuple enrôlé dans le coin louche,
    Où ceux qui sentent l’intrus se mouchent,
    Heureux vous êtes car le poète
    Vous chante haut l’estime bête.

    Peuple ingrat indifférent
    Au ciel qui lâche ses longs torrents,
    Chanceux vous êtes car la mémoire
    Retient pour vous la gloire d’un soir.

    Peuple notoire et délinquant
    Qui tire aux ruines les rêves manquants,
    Malins vous êtes et bien trop tendres
    Pour rendre les flammes aux vieilles cendres.

    Peuple chauvin et égoïste
    D’être à la une de toutes les listes,
    Confiants soyez vous n’êtes qu’un havre
    A la mesure de vos cadavres.

    Les passants détiennent la ruse qui ouvre grandes les portes du temple du songe,
    La ville célèbre l’ignorance au deuil d’un savoir pieux éloigné des tombes dans un paradis sans bougie,
    Le poète peint.

    Le fleuve engage ses vagues marines
    Dessus un pont conçu d’épines,
    Les hommes y passent et marchent nus
    Aux pas fuyards des détenus.

    Abdelkader Guerine

    http://cultureachlef.blog4ever.com/blog/lire-article-437651-2073752-_le_partum_des_oliviers___par_abdelkader_guerine__.html

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

    Répondre

  14. Artisans de l'ombre Dit :

    Recueil de poésie
    110 pages
    Titre: L’aurore
    Auteur: Abdelkader Guerine.
    Edition: Dar el adib. Mai 2011.

    Extrait du livre

    Vide

    Je n’ai plus de mots pour te décrire l’amour d’exister que ta présence offre à mon coeur.

    Je suis vidé des mots d’aimer
    Qui font l’écho d’un chant rimé,
    Enfouis au fond d’une poche trouée
    Qui garde le mieux de mes souhaits,
    Vivants sans dire le seul murmure
    Qui enjolive la mère nature.

    Je n’ai plus d’eau à rajouter à la mer, je n’ai guère de sable pour décorer le désert jadis boisé de gestes jeunes et fougueux.

    Je suis tari de souvenirs
    Qui congratulent et savent punir,
    Ils voguent et vibrent
    D’un frisson libre,
    Fidèles au rêve au sol cloués
    Tels des sapins bien dévoués,
    Vivants sans faire le moindre geste
    Croyant aux chances du temps qui reste.

    Je n’ai plus de foin pour alimenter le feu l’été, je n’ai plus de vent, plus une grêle qui déclanche l’avalanche pour que les rêves débordent de ma cheminée, je n’ai plus d’essence pour sucrer le fruit entre les fleurs qui dorent le printemps, je n’ai plus de saison.

    Je suis perdu en face d’un titre
    Où chaque lettre est un grand livre,
    Noyé au large d’une autre feuille
    Où l’inconnu inspire l’accueil,
    Vivant sans plume et sans une page
    Où l’encre nourrit la fleur de l’age.

    Je n’ai plus de voix pour croiser les refrains et accompagner les oiseaux migrant vers l’absolu, je n’ai pas le souffle du poisson libre qui adore nager vers une proche grotte, emportant sous ses écailles l’instinct de fuir plus loin que le prédateur injuste.

    Je suis privé d’une plume qui ose
    Plonger son bout à l’eau des roses,
    Elle sèche les vers que j’ai pensé
    D’une gomme utile pour effacer,
    Eteint la flamme d’une vieille bougie
    Qui fait le jour en pleine nuit.

    Je n’ai plus de couleurs pour orner le pré après que l’hirondelle eut annoncé le bonheur, je n’ai plus de lumière pour inaugurer la nuit qui conseille de somptueux rêves, le soleil me fait gravement défaut.

    Je ne possède que le néant
    Et des trésors d’un air payant,
    L’oubli est riche d’une joie terrée
    Au fond d’un rêve bien préféré,
    L’éveil est lent après le somme
    Dans les bras doux d’un cœur fantôme.

    Abdelkader Guerine

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

    Répondre

  15. Artisans de l'ombre Dit :

    Recueil de poésie
    86 pages
    Titre: L’épi d’or
    Edition Dar el adib
    Date: Juillet 2011
    Auteur: Abdelkader Guerine

    Extrait du livre

    Les murs sourds

    Les murs bâtis avec des lettres
    N’ont pas d’oreilles à leurs fenêtres,
    Ils ont des langues aux portes qui crèvent
    Les mots tués au bord d’un rêve.

    Les pierres polies de bonnes paroles
    Ne sont que neige qui fond du pôle,
    Elles prennent le vent et vont en mer
    Dés qu’elles seront de la poussière.

    Le cher bijou façonné d’or
    N’est qu’un silence dans un décor,
    Vendu au prix d’un tiers léger
    Au souk parmi les mille objets.

    Le verbe que porte la poésie
    N’a que l’écho d’un cri moisi,
    Pour saluer des invités
    Aux corps que l’âme a bien quittés.

    Les ailes reposent des plumes dorées
    Loin des feuilles mortes et retirées,
    Elles volent au bois aux branches coupées
    Chercher racine pour faire la paix.

    Abdelkader Guerine

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

    Répondre

  16. Artisans de l'ombre Dit :

    Recueil de poésie
    110 pages
    Titre: Des ailes et des nageoires
    Auteur: Abdelkader Guerine
    Sous édition
    Couverture prévue

    Extrait du livre

    La mer

    La mer se jette telle une bête
    Sur le gibier d’une silhouette,
    Avale le fruit et l’hameçon,
    En fait festin pour les poissons,
    Range les nageoires dans le filet
    Quand le destin est annulé.

    La mer fabrique l’histoire d’un homme
    Qui tente la chance d’un rêve fantôme,
    Redonne l’espoir écrit en marge
    Des belles histoires finies au large,
    Ménage aux vagues toutes les montures
    Pour aller loin dans la nature.

    La mer étale sur les rochers
    Les vœux noyés et repêchés,
    Elle ôte au cœur l’air qu’il respire,
    Enterre le temps dans son empire,
    Tarit le sein qui fait le lait
    D’une mère qui pleure l’enfant fêlé.

    Abdelkader Guerine

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

    Répondre

  17. Artisans de l'ombre Dit :

    Suite à l’émission suivie à la radio Chlef le mercredi 24 février 2010 à laquelle assistaient les tenants de la culture à Chlef avec Monsieur Medjdoub Ali, journaliste culturel à « Le soir d’Algérie, Mr Mohamed Boudia, président du café littéraire a voulu apporter quelques précisions quant à la léthargie qui s’est instaurée au sein de la famille culturelle.
    Nous allons aborder un sujet un peu épineux peut-être mais combien nécessaire à l’éclaircissement de certaines pages obscures de la culture dans toute son essence dans notre pays. En effet, si j’ai dénommé ce sujet « tripartite anti culturelle » c’est parce que cela reflète vraiment l’état d’esprit et le milieu ambiant dans lequel mijote la culture de nos jours. Nous allons décortiquer les trois éléments de cette tripartite :

    1/- Le ministère de la culture

    2/- L’union des écrivains algériens

    3/- Les éditeurs et les écrivains.

    Ces trois pôles devraient travailler en communion afin de donner un certain élan et un certain essor à la culture dans notre pays mais malheureusement, nous constatons que ces trois entités ou plutôt les deux premières ne jouent pas le jeu. Des sommes faramineuses sont dépensées pour la publication de nouveaux auteurs (sic) mais de quelle manière. En effet, depuis l’ouverture de l’année de la culture arabe, chaque année que Dieu fait, le ministère de la culture offre une enveloppe permettant la publication de « mille et un livre ». Voyons maintenant comment se fait la répartition de ces publications. D’après certaines données, il s’avère que le ministère de la culture alloue quelques trois cent (300) publications à l’Union des Ecrivains Algériens qui sont libre d’éditer qui ils veulent. Pour les autres sept cent (700) titres, et toujours d’après nos sources, le ministère de la culture se les accapare peut-être pour les passe-droits, pour les connaissances et j’en passe. Si l’on doit aider à la publication de nouveaux auteurs, nous devons être équitables dans nos visées et dans notre horizon à vouloir promouvoir la culture dans notre pays. Au niveau de chaque wilaya, il y a des écrivains et écrivaines en poésie et en prose, des romanciers qui peuvent rivaliser avec ceux des autres pays et ce, dans les trois langues. Ne pourrions-nous pas donner un quota de publications à chaque wilaya suivant le nombre d’écrivains ? Ne pourrions-nous pas admettre que l’argent qui sert à ces publications est l’argent du peuple et que tout un chacun est en droit d’en demander son quota ? Pourquoi l’Union des Ecrivains Algériens et le ministère de la culture ne regardent pas plus loin que le bout de leur nez (si vous êtes à Alger ou si vous avez vos introductions dans le sérail de la culture, alors vous pouvez être sûr que vous serez édité à compte d’éditeur (Ministère et Union des Ecrivains) sinon, vos écrits pourront ramasser autant de poussière qu’ils pourront dans vos fonds de tiroirs et advienne que pourra. Nous avons des écrivains qui se privent de manger parfois et éditent à compte d’auteur alors que d’autres se font éditer aux frais de la princesse jusqu’à cinq ou dix publications par an. Ne pouvons-nous pas avoir une politique du livre vraiment équitable où tout un chacun pourrait trouver son dû ? Ne pouvons-nous pas avoir de la bienséance et donner la possibilité d’être édité à tous les nouveaux auteurs qui foisonnent un peu partout à travers tout le pays ?

    Il y a des écrivains qui n’ont pas la chance d’être édité en Algérie, même à titre d’auteur, faute de moyens financiers, car là aussi c’est le revers de la médaille et les éditeurs sont là pour exproprier l’auteur sans contrepartie aucune. Je disais qu’il y a des auteurs qui utilisent actuellement l’édition par Internet via le système d’impression numérique à la demande qui prend de l’ampleur sur la toile et je pense que c’est la voie de l’avenir pour tous ces rejetés du Ministère de la Culture et de l’Union des Ecrivains (Ecrits-vains) mais c’est une perte sèche pour la culture dans notre pays car ces écrivains (écrits-vains) ne sont pas et ne seront peut-être jamais lus par leurs compatriotes ou par leurs proches du fait de la devise forte car un roman édité en France et coûtant par exemple le prix de 15 euros seulement (ce qui est à la portée de la bourse française) coûtera sans commune mesure en Algérie plus de 1.700 dinars (ce qui est une aberration) au vu du pouvoir d’achat du citoyen algérien. Dans ces conditions, où est la politique du livre ? Qui en profite ? N’est-ce pas seulement les éditeurs et les libraires ? Si je me trompe rectifiez-moi ! En effet, le Ministère de la Culture dans ses commissions pour le choix des livres et romans fait appel aux éditeurs et aux libraires (qui sont devenus par la force des choses des éditeurs) pour décider qui et qui ? Pourrait bien bénéficier des largesses de « Lady culture » ? Je reviendrais sur la question de l’Union des Ecrivains (Ecrits-vains) Algériens dont les responsables se servent eux-mêmes ainsi que leurs connaissances sur le quota des publications ne laissant même pas quelques miettes pour les autres auteurs avides de publications car que vaut l’auteur et son écrit s’il n’est pas lu et critiqué ? Du troisième point de vue, nous avons les directions de la culture au niveau des wilayates qui se permettent de dilapider l’argent du contribuable sans pour autant donner l’élan nécessaire pour la revalorisation de la culture dans toute sa plénitude. En effet, les responsables au niveau de ces structures wilayales méconnaissent totalement, je dis bien totalement leur devoir envers la culture au sens propre et étymologique du terme car pour eux, la culture s’arrête à une certaine culture de la médiocrité dans tous les domaines. Pour eux, la culture se situe seulement dans les échanges inter-wilayas (et quels échanges ! Sic). Les manifestations, par exemple, à Chlef se comptent sur le bout des doigts. Plusieurs clubs de littérature, de poésie, de théâtre, de musique, de collectionneurs en numismatique ou en objets anciens, de philatélistes et j’en passe qui ne sont pas pris en considération et se voient marginalisés à plus d’un titre par la direction de la culture de Chlef. D’un autre côté, je suggérerais au Ministère de la Culture ce qui suit en espérant, cette fois-ci, que mon cri de détresse puisse être entendu par le responsable de la sphère culturelle :

    1/- Un quota de publication de nouveaux auteurs pour chaque wilaya en fonction du nombre des auteurs résidant dans la wilaya.

    2/- Créer des commissions mixtes entre les responsables de la culture au niveau de la wilaya et les différentes associations culturelles et les écrivains une sorte de conseil d’administration qui doit gérer les fonds impartis aux manifestations culturelles afin d’éviter la dilapidation des ces deniers d’une manière équivoque.

    3/- Instituer une commission qui doit siéger pour la gratification et les récompenses des écrivains et artistes de tous bords composée d’éléments appartenant à tous les courants (écrivains, artistes peintres, chanteurs, groupes musicaux, groupes de théâtre, collectionneurs, philatélistes, etc..). C’est seulement eux et eux seuls qui doivent décider au sein d’une commission, qui doit mériter ou non qu’on le gratifie ou qu’on le récompense. Ce n’est point au « rond-de-cuir » de l’administration de la direction de la culture à décider à leur place.

    4/- Pour ce qui est de l’objet des récompenses, on n’a pas idée à récompenser un écrivain ou un poète avec « un service à eau de 400 dinars » c’est porter atteinte à sa dignité et à la culture en général. Ce qui lui serait peut-être profitable serait beaucoup plus un ordinateur portable ou un data show (rétroprojecteur) qui pourrait lui être utile pour son écriture ou ses conférences.

    Pour tout vous dire, nous avions à Chlef un « café littéraire » dont le siège était à la Bibliothèque de Wilaya de Chlef qui fonctionnait depuis Janvier 2008 sans l’aide de la direction de la culture ni de la bibliothèque en quoi que ce soit. Monsieur Mohamed Boudia, cadre de l’éducation en retraite et écrivain, ayant plus de 18 publications à l’étranger, Monsieur Ali Medjdoub, Chirurgien-dentiste et écrivain, ayant plusieurs publications en Algérie, Monsieur Guerine Abdelkader, poète d’expression française, ayant 7 publications de recueils de poésie dont une en France à compte d’Editeur (Oasis des Poètes), ont été les précurseurs pour le lancement de ce café littéraire qui a drainé des jeunes et moins jeunes en donnant chaque semaine une conférence sur un thème donné ou sur une nouvelle publication d’un auteur. Nous pouvons citer parmi les amis du café littéraire, MM. Metmati Djilali, directeur de CEM en retraite, Benyoucef Abdelkader, Directeur de CEM en retraite, Boufellouh Abdelkader, Directeur d’Ecole en retraite, Attaf Mohamed, ancien maquisard, Abbad Ahmed, responsable au niveau de la Fondation Emir Abdelkader à Chlef, Boutoubat Mohamed, poète, Boudjelthia Abdelkader, poète, Mme Saï, poétesse, Ezziane Rachid, écrivain, Lariane Maâmar, écrivain, Cherid Mohamed, proviseur de Lycée en retraite et écrivain, Kiouar Mohamed Baroudi, syndicaliste, Dahmani Hamid, philatéliste, Tounsi Mustapha, artiste-peintre, Guerziz Maâmar, artiste-peintre ayant ouvert une Galerie d’Art à Chlef, Ayad, collectionneur de pièces de monnaie et d’objets anciens, Bendenia, artiste-peintre, Chioune Abdennour , homme de théâtre et spécialiste en marionnettes et plusieurs autres sans oublier les professeurs d’Université tels M. Aït-Djida Mokrane, professeur de Français à l’Université Hassiba Benbouali à Ouled Farès Chlef, Mr Kassoul Mohamed, chef du département de Français de l’Université Hassiba Benbouali à Ouled Farès Chlef, Mme Slimani (Dr) professeur de langue française à ladite université, Mr Amiche Abdelkader (Dr) professeur de lettres arabes à l’Université citée plus haut, Mr Guétarni, professeur à l’Université suscitée, Mr Belhanafi, professeur de Français à ladite université, de même que les étudiants de la Faculté de Droit, de la Faculté des Lettres Arabes et des Lettres Françaises. Je n’oublierais de citer l’ami de toujours du café littéraire, Mr Ghriss Mohamed, journaliste et écrivain. Je ne m’arrêterais pas là seulement, je citerais aussi nos conférenciers qui se sont portés volontaires pour donner des conférences à la Bibliothèque de Wilaya de Chlef tels MM. Bencheikh Djilali, Chroniqueur culturel à la Radio Orient à Paris, Le Professeur Mahieddine El Hachemi d’Alger, cadre de l’éducation nationale en retraite, qui nous a gratifié d’une conférence remarquable à plus d’un titre sur l’ésotérisme, Monsieur Mohamed Magani, Président du PEN International (Club Algérie) qui anime un café littéraire à la bibliothèque d’Alger et qui ne cesse de nous demander de le programmer pour une conférence. Tous ces messieurs, jaloux de leur wilaya et de sa culture ancestrale ont répondu à l’appel de la culture mais malheureusement aucun écho n’a vu le jour pour leur souhaiter la bienvenue dans l’enceinte de la bibliothèque à part Mr Boudia Mohamed, Medjdoub Ali, Guerine Abdelkader et tous les amis du café littéraire. Lorsque ces messieurs viennent donner des conférences, ils sont pris totalement en charge par les membres du café littéraire ou par leurs proches (s’ils en ont dans la ville d’El-Asnam). A aucun moment nous n’avons détecté la présence d’un responsable de la culture au niveau de la bibliothèque depuis plus de deux ans et encore moins d’autres autorités locales auxquelles nous avions envoyé des invitations pour l’ouverture du café littéraire en 2008. Ne Voyant aucune considération de la part des autorités locales pour la culture dans notre wilaya et spécialement de la part de la direction de la culture de Chlef, Mr Mohamed Boudia, président honorifique du café littéraire dut, à son corps défendant, délocaliser le café littéraire vers d’autres lieux plus cléments pour la culture, les écrivains, les artistes et la culture en général.

    Par Mohamed Boudia
    Magazine Esprits libres
    Edition du 26 fevrier 2010a

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

    Répondre

  18. Artisans de l'ombre Dit :

    Le quai

    Dans la mer, le quai c’est la vie,
    La vague c’est la branche qui porte le fruit,
    Le soleil c’est l’or qui bronze la chair
    Sous les nuages qui transportent le sel
    Vers un pays heureux aux frontières des rêves irréels.

    Dans la mer, le vent c’est l’ami,
    Il aime bien et châtie bien,
    Il porte les voiles jusqu’au destin
    D’une île qui cache tant de butin,
    Où le fruit sert le miel qui enivre la raison à la lisière de l’évidence.

    Le ruisseau

    Les jours passent tel un manège miraculeux,
    Telle une eau qui court entre les pierres du ruisseau
    Dans un lit fourni par l’ordre du vent
    Pour aller nourrir la racine du bois,
    En attendant que le soleil vienne rougir les feuilles
    Et mûrir le fruit à l’ombre des neiges qui blanchissent l’an.

    Le lac jaune

    Le lac jaune repose son jus
    Dans le creux d’une colline boisée de fleurs
    Sur le chemin d’un bain de vie
    Plus beau qu’un rêve choyé de belles pensées,
    Plus fabuleux qu’un conte féerique
    Sous un autre ciel au delà du temps.

    Le pont

    Il existe un pont dans chaque mémoire,
    Il marie le feu à l’eau
    Et joint le désert aux vastes repères
    Au bois où niche le vent.
    Il rapproche les absents,
    Il unit les parts d’une richesse miracle
    Offerte par la nature sous un même ciel
    Et relie les cœurs sur le pas d’un seul bonheur.

    Au sud

    J’habite au sud de la planète
    Où tous les hommes sont des poètes,
    Ils sculptent des rimes et des phonèmes
    Chantant heureux des airs bohèmes.

    J’habite au creux du globe bleu
    Où le soleil repose son feu,
    Il dore les dattes dans le palmier
    Qui fait de l’ombre au chamelier.

    J’habite le temple d’une liberté
    Que les martyrs ont méritée,
    Entre le mont et la savane
    A la croisée des caravanes.

    J’habite le conte du roi élu
    Au bois de paix et de salut,
    Il lit la joie des proses prônées
    Aux têtes d’honneur enturbannées.

    J’habite là bas dans la vallée
    Où chaque maison est un palais,
    Leurs portes ouvertes sur un seul cœur
    Qui mêle la joie au grand bonheur.

    J’habite partout dans le désert
    Où chaque grain coûte très cher,
    Parmi la brise qui fait les dunes
    Qui cachent le bien et la fortune.

    J’habite une terre ocre et salée
    Sous un ciel clair et étoilé,
    Avec une lune qui guide le soir
    Vers la naissance d’un jour d’espoir.

    J’habite ailleurs je suis nomade
    Qui passe sa vie en promenade,
    Je plante l’amour dans mes promesses
    Pour inonder la sècheresse.

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

    Répondre

  19. Artisans de l'ombre Dit :

    Les oies

    Les oies s’exilent la nuit
    Dans le silence d’une pensée aveugle,
    Loin des cendres de ma barque brûlée,
    Emportée par le vent sur une eau qui dort
    Sur un volcan géant,
    Vivant dans mon petit coeur aussi longtemps que le temps,
    Aussi largement que l’inconnu néant.

    La fête dans la ville

    La ville fête mille ans
    De pierres qui ont réussit à franchir le temps
    Sous la lune qui reflète le printemps
    Dans l’océan.

    Elle porte les couleurs des roses avenantes
    Dans les entremets de ses rues vivantes,
    Elle tisse du regard le pont de mes rêves
    Et noie dans les eaux la tristesse qui crève.

    La ville célèbre une autre saison
    D’odeurs qui ont pu garder la saveur d’un talent
    Malgré les vagues que draine le vent
    Vers le néant.

    Elle met la joie en face des murs
    Sous la grisaille d’un ciel obscur,
    Elle baigne son âme à l’eau qui dort
    Sur mille demains pour un seul sort.

    Le sentier

    Le chemin du coeur sucré comme une pomme
    Sur les traces des rêves qui mènent jusqu’à Rome,
    Les pas délicieux comme des fleurs qui poussent
    Aux rebords des cours ou l’eau fait sa mousse.

    Au sentier des voeux s’oublient les remords
    Déjà enterrés sous les rides du corps,
    Une foulée heureuse dans des bras ouverts
    Au pays magique du gisement des vers.

    Sur la route de la soie chante l’oie
    Ses beaux refrains brodés de joie,
    Danse l’ombre des rondes dans l’herbe
    Sur des notes soufflées par un vent de verbes.

    Sur le raccourci vers le paradis
    Là ou le soleil se lève de nuit,
    Mûrit l’espoir d’être jusqu’au lendemain
    Tenant ses grands rêves telles des braises en main.

    Le chemin d’une vie aussi long qu’une ère
    Que j’apprends par coeur comme si c’est hier,
    Un conte fantastique qui est pourtant vrai
    Passant tous les jours sans lire ses secrets.

    Sur le parcours du combattant
    Dans son duel contre Satan,
    Une guerre d’étoiles bien assagies
    Pansant leurs plaies de vielles magies.

    Sur le retour des belles saisons
    Des grandes fêtes à la maison,
    Les deuils font fin à toutes les gloires
    D’une marche précieuse à sa mémoire.

    Le chemin rose des belles épines
    Au parfum fou de l’inconnu,
    Je l’ai marchée cette joie divine
    Sur la douleur de mes pieds nus.

    Le trajet doux sur un nuage
    Aux fantaisies d’un grand voyage,
    Errant les jours une gloire pendue
    Dans le hasard des rêves perdus.

    La caravane

    Aucun signe de vie à l’ombre
    En dépit du soleil qui sème les étoiles la nuit,
    Pas de terre en vue
    De la caravane qui longe les vagues des dunes façonnées par le vent.

    Aucun palmier pour accueillir
    La caravane du grand émir,
    Elle porte la dot de la princesse
    Elue au trône d’une forteresse.

    Aucune source ne coule la goutte de l’eau
    Pour que le ruisseau puisse jeter son lit dans le bois lointain,
    Pas de brise qui rafraîchit la fleur
    Pour respirer la rosée parfumée qui honore le champ.

    Aucun repère dans cet abysse
    Où le pas glisse vers l’oasis,
    Les pierres côtoient la roche vide
    D’un arbre vert au fruit humide.

    Aucun ver ne rime le chant
    Quand le silence absorbe le bruit du passage du temps,
    Seul le trot des bêtes valse dans le bleu
    Derrière un chamelier forge par l’errance pour un besoin qui existe ailleurs.

    Aucun cactus qui épargne la rosée
    Pour arroser de parfums la saison du printemps,
    Pas de bleu sur le ciel poussiéreux
    Qui cache le pays où l’oiseau dresse ses plumes pour s’exiler vers un bel inconnu.

    Aucun Pré ne tapisse le vert
    Pour rouler la pelouse d’honneur aux pieds d’un voyage d’histoire,
    Pas de fleurs pour colorer l’été
    Qui brûle la terre aride et tarit la vie autour de tous les étangs.

    Aucun regard n’observe la mer
    Derrière la colline qui promet la fraîcheur de la neige en flocons de mots,
    Pas de bruit qui nourrit la bienvenue à nulle part,
    Pas d’horizon pour tracer une fin au néant, ici c’est le grand sud le nord ça n’existe pas.

    Les feuilles vivantes

    Les feuilles désertent l’arbre
    Brûlées par le feu d’un été chaud,
    Emportant le parfum délicieux du cœur
    Et les couleurs de toutes les fleurs,
    Jetées par le vent dans un élan arbitraire
    Sur un sentier beau tel un bonheur,
    A mi-chemin entre le bon verger vert
    Et les vagues salées qui donnent sur un horizon clair,
    Où le ciel est éternellement blanc.

    Les feuilles se libèrent de l’arbre,
    Ôtant les toits aux nids
    Et l’ombre aux fruits,
    Laissant les branches nues
    Et les oies tues,
    Bercées par un sentiment heureux
    Sur la route d’un vœux méconnu,
    A mi-chemin entre la vague pendue sur la roche
    Et le miel coulant de tous les fruitiers,
    Dans une baignade mystérieuse qui mène jusqu’à l’océan clair
    Où le ciel est éternellement blanc.

    Les feuilles s’enfuient de l’arbre,
    Cédant le vert et l’eau au cactus qui garde le champs,
    N’emportant que l’air à la ruée du temps
    Dans cette route magique que le soleil a tapissée d’or,
    A mi-chemin entre la beauté du printemps
    Et la splendeur du chant de l’oiseau absent
    Dans l’abysse d’un rêve servi en vagues d’ivresse,
    Quand la mer ôte sa robe blanche sous un ciel éternellement bleu.

    Les feuilles quittent l’arbre,
    Ne laissant au tronc que les bourgeons
    Et aux racines un souvenir grand,
    Dans un somptueux cortège de pensées amoureuses,
    A mi-chemin entre le nectar au coquelicot
    Et le parfum que sème la peau,
    Sur un sentier romanesque menant jusqu’au bord de la tendresse,
    Où l’œil sue la goutte qui cache bien une mer de larmes de joie.

    Le nid

    Ecoute chanter le silence
    Une symphonie de souvenirs
    Après le passage du vent
    Sur le chemin du temps.

    Regarde les premiers nuages
    Annonçant la pluie qui nourrit les fleurs
    Pour parfumer mon nid heureux
    Perché à l’ombre d’un feuillage de rêves.

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

    Répondre

  20. Artisans de l'ombre Dit :

    Le duel
    L’homme est guerrier,
    Il court la longueur de son existence
    Au large d’un territoire hérité dans un rêve,
    Se battant contre la beauté du vert
    Quand la jeunesse forge le fruit dans les yeux,
    Défiant le vent qui emporte les cendres de tant de saisons
    Dans sa mémoire encore plus vaste qu’une tombe vidée de fond.

    L’homme est conquérant,
    Il marche le long d’un destin heureux
    Au large d’un regard légué par le besoin d’être là,
    Les défenses dans les bras,
    Le cou sur le toit
    Défiant le soleil qui ne se couche que pour se lever ailleurs
    Dans un monde injuste où la nuit ne conseille pas la raison.

    Miel et sel

    C’est à l’eau que nous devons la vie,
    C’est elle qui emporte le miel
    Qui adoucit le sel
    Des vagues qui voguent ravies.

    C’est du ruisseau à la rivière
    Que l’eau voyage jusqu’à la mer,
    Elle rince les herbes à la racine
    Du vert au pied de la colline.

    C’est à l’eau que le ciel doit la pluie,
    C’est elle qui roule la neige
    Qui fond dans le liège,
    Timide tel un soleil de nuit.

    Libre comme de l’air

    La liberté n’existe pas,
    C’est l’élan d’une aile pressée de retrouver le nid
    Et d’une nageoire condamnée à vivre sans air
    Sous le bleu d’un autre ciel d’une extrême beauté.

    La liberté est un mensonge,
    Un décor qui affranchit la pensée
    Esclave d’un bien qui naît du simple rêve
    Qui sème la discorde au royaume des hommes.

    La liberté n’est que du rêve
    D’un vivant qui demande bien plus que l’air et l’eau,
    S’octroyant le meilleur espoir de la nature qui offre son mieux,
    Dans son échappée éphémère qui dure le temps d’un simple destin.

    La solitude

    Le vague murmure de la pensée
    Quand toutes ses larmes sont dépensées,
    Le bruit meurtri du vieux silence
    Sous les nuages sombres et immenses,
    La peau brûlée sous le soleil
    Qui va mourir dans son sommeil,
    Les yeux noyés dans le brouillard
    Quand les étoiles quittent le soir,
    Le cœur égare son beau chemin
    Dans une baie triste sans lendemain.

    Les premières fleurs

    Il pousse au seuil du grand désert
    Le froid des longues nuits d’hiver,
    Parties les feuilles avec l’automne
    Avec leur vert en cendre jaune,
    Et revoilà d’autres bourgeons
    Eclore le flair d’un souffle urgent.

    Il pousse des fleurs aux cloches qui sonnent
    L’alerte au large du ciel qui tonne,
    Parti le feu dans la fumée
    Des soirs d’été que j’ai aimés,
    Et revoilà d’autres odeurs
    Venues fêter les premières fleurs.

    Il pousse des feuilles pour protéger
    Les nids aux jours qu’il va neiger,
    Parti le bain des nuits joviales
    Au clair de lune et des étoiles,
    Et revoilà d’autres désirs
    Pour le meilleur et pour le pire.

    Il pousse un chant en récital
    Et valsent l’herbe et les pétales,
    Parti le temps des promenades
    Avec le dernier vent maussade,
    Et revoilà une autre année
    Plein de soleil pour hiberner.

    Il pousse le lierre dans la vallée
    Parmi les vers que j’ai scellés,
    Parti le vent pour d’autres quêtes
    Tourner les pluies à la baguette,
    Et revoilà d’autres refrains
    Que portent les oies qui migrent loin.

    Il pousse un fruit sous chaque branche
    Et coule le suc d’une sève blanche,
    Parties les ombres du noir fantôme
    Dans la lumière d’un petit somme,
    Et revoilà un autre éveil
    Sur une contrée aux mille merveilles.

    Le moulin

    Valse l’hélice assez souvent
    Parmi les feuilles que porte le vent,
    Mon âme devient plus assagie,
    Le cœur enfant comme par magie.

    Chante l’oiseau une symphonie
    Qui fait la joie dans tous les nids,
    Les œufs attendent le tour ailé
    Pour joindre le clan des exilés.

    Tourne le temps sous le soleil
    Et de la lune au ciel qui veille,
    Et des nuages qui portent l’eau
    Qui noie les pierres dans le ruisseau.

    Tissent les yeux un pré fleuri
    Un jour d’espoir d’amour nourri
    D’une flamme secrète d’un âge témoin
    Des pierres qui gardent le vieux moulin.

    Rendent les fleurs au vieux sentier
    Les doux parfums des belles couleurs,
    Et les collines l’espoir entier
    Au ciel plein d’eau et de chaleur.

    ​ 0 | Partager ▼ Commenter
    #Posté le vendredi 27 août 2010 03:39Modifié le vendredi 27 août 2010 04:29
    Mes mots et mes couleurs 4

    Les marguerites

    J’ai fait un rêve la nuit d’hier
    Sur un chemin truffé de pierres,
    Mes pas au vent abandonnés
    Aux airs sournois qu’il chantonnait.

    J’ai célébré le plus beau rite
    Au pré fleuri de Marguerites,
    Le flair conduit par le parfum
    Qui envenime les sens câlins.

    J’ai vu plus loin que le bel âge
    Du corps qui passe sur un nuage,
    Les yeux partis ailleurs du mur
    A la conquête de l’aventure.

    J’ai su l’épine qui interdit
    Le miel qui coule au paradis,
    La foi sincère, le cœur serein
    Et l’espérance du pèlerin.

    J’ai entendu dans le sommeil
    L’écho d’une voix qui émerveille,
    Avec des rimes qui minent l’honneur
    D’être accueilli en roi ailleurs.

    J’ai lu ma vie sur les pétales
    D’un livre écrit d’un ton oral,
    Citant en chœurs la bienvenue
    Avec leurs tiges en vers velues.

    J’ai pris la route qui mène tout droit
    Au mur qui cache des figues de choix,
    Servant le jus de leur résine
    Aux mains qui osent défier l’épine.

    Les tournesols

    Voilà le soleil,
    Tendez vos pétales au vent,
    Clappez des feuilles vertes
    Exhibées en fils au seuil de l’été indien,
    Rincez vos tiges à l’huile d’amour
    De la fontaine des rimes qui enjolivent la poésie,
    Habillez vos épines de poils d’espoir
    Nourris au musc des rayons du délicieux bonheur,
    Parfumez vos rêves à l’essence des roses du proche printemps.

    La cabane

    Te voilà ombre de moi, cernée entre le mont qui prend de la neige au ciel pour en faire de l’eau qui nourrit le continent, et la vallée qui frémit d’effroi quand valse l’herbe nonchalante au gré de la première brise qui annonce le puissant hiver.

    Je rêve un temps en compagnie
    De souvenirs déjà bannis,
    Avec l’écho qui fait l’escorte
    Au chant de notes hélas mortes.

    Otage d’un vœu jamais acquis
    Entre la trêve et le maquis,
    Avec l’émoi en caravanes
    Terré au seuil de ma cabane.

    Te voilà, silhouette de ma jeunesse, fleur de mes labours de l’autre printemps, pondue dans la toile que tisse le froid quand l’automne tire les nuages de l’oubli sur le bleu qui rappelle la splendeur du dernier soleil.
    Fumée de mes braises, douleur de ma nostalgie pour l’autre bonheur, cousue sur ma chair qui s’absente de l’ère quand il pousse des épines aux rebords de mon chemin qui conduit vers un jardin de poussière qui subsiste autour des pierres.

    Je flâne des nœuds autour du toit
    Et prends les airs vers d’autres choix,
    Avec la peur qui glace le jour
    Et ruine le temple du grand amour.

    Je rode ailleurs de la routine
    Et brode du vert sur la colline,
    Avec mes plaies griffées aux murs
    De l’inconnu noir et obscur.

    Te voilà, raison de mes folies, pensée qui me prédit l’accueil de l’autre joie, perdue dans un regard qui refuse le clin, quand il pleut mon sang sur le velours du coquelicot, noyant l’arbre qui n’a plus la mémoire qui cache la dense foret des émotions.
    Parfum de mes roses, grain qui sème le sourire sur la joue de l’autre beauté, tiré sur la courbe d’une lèvre délicieuse qui invite au premier baiser, quand les yeux ferment les cils sur un sommeil soyeux, éveillant la main frivole qui offre de tendres caresses pour battre les cauchemars dans un pays peuplé de solitude.

    Je glane un peu dans l’univers
    Dans un chemin doux et prospère,
    Avec le pas d’un art doué
    Qui croise les routes des beaux souhaits.

    Je pars la nuit dans un voyage
    Et mes poèmes dans mon bagage,
    Avec ma plume qui noue les rimes
    Dans la cordée des hautes cimes.

    Te voilà, reine de mon royaume, bijou de choix dans la grande richesse de l’autre trésor, trouvé au fond d’une toile par des doigts qui cultivent la couleur et récoltent l’or conseillé par la nuit, quand l’aube éteint la lune et les étoiles pour éclairer un jour fade et brumeux, entre les murs de ma cabane vide du simple regard de toi.
    Fée de mon conte, ange qui déploie l’aile ailleurs là bas vers l’autre paradis, bâti sous le secret de mes blessures amères pourtant issues d’un rêve beau, quand ma plume puise le verbe de l’encre noire ruisselante dans ton regard blanc.

    Je compte les grains du sablier
    Sous le chant doux des peupliers,
    Avec la goutte qui fait la mer
    En vagues de joie si éphémère.

    Je trace le pré avec des lignes
    Où le mot coule l’ivresse des vignes,
    Avec l’adresse qui frise le mage
    L’instant d’un ver et d’une image.

    Te voilà, note de charme dans le solfège de mes mélodies, hymne tendu par des langues qui embrassent le suc de la mémoire de l’autre cérémonie, célébrée à l’ordre de la pensée heureuse, creusée dans des tombes laissées aux siècles, témoins de l’existence réelle du grand bonheur hélas toujours absent.
    Instant d’agonie dans le naufrage de ma mélancolie, peine mordue dans un silence macabre ajouté aux soins de la souffrance pour combler le creux de l’autre vide, ponctuée telle l’épine qui espère le pied nu, quand marche le nomade sur une route sans soie, ruant vers l’héritage légué par le besoin d’exister toujours ailleurs.

    Je brode les roses dans un bouquet
    Que les abeilles viendront piquer,
    Avec la reine qui mène l’école
    Des mâles qui posent le ciel au sol.

    Je sculpte le mont d’un bref toucher
    Que les vents forts viendront lécher,
    Avec la plume du rossignol
    Et l’hirondelle à l’aile frivole.

    Te voilà, île exotique luisante dans le large de mon égarement aveugle, cœur d’accueil qui étreint les vagues de mes soupires au quai de l’autre gaieté, consommée seul par le cadavre de ma silhouette qui scrute à l’horizon le clin savoureux du moindre regard de toi.

    Un coin de l’oasis

    Je prends un bout de l’oasis
    Dans la fraîcheur d’un air propice,
    Après l’effort d’un homme venu
    Depuis les dunes de soif tenu.

    Je sieste à l’ombre de l’arbrisseau
    Et rince mon mal dans le ruisseau,
    Il coule un jet d’un sens vital
    De mots prêchés en récital.

    Je brûle au ciel mes vieux chagrins
    Où la chaleur fait son écrin,
    En attendant qu’il pleuve de l’or
    Pour enrichir mon pauvre sort.

    Je griffe au tronc un mot d’amour
    Avec l’écho qui tonne lourd,
    A l’horizon de la vallée
    Sous le soleil en blanc salé.

    Je garde de loin le coin fleuri
    Où les poèmes sont bien nourris,
    Rimés de vœux que l’on prédit
    Pour faire l’affront au jour maudit.

    Je tends du fil à la chenille
    Et la saveur aux camomilles,
    Récolte le mieux des dattes choisies
    Qui coulent le miel des poésies.

    Je compte les grains du sable et donne
    Les rayons verts à l’astre jaune,
    Recueille le fruit des mots dorés
    De vœux soyeux bien espérés.

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

    Répondre

  21. Colin Dit :

    We’re at university together cash management software solutions “Now there are media reports every day of little girls being abused. It makes me sick. It makes me angry. I don’t want my daughter to grow up in a society where there is no safety, no security and no respect for females.”

    Répondre

  22. Efrain Dit :

    Very interesting tale increasing paxil from 10mg to 20mg Under cross-examination as the defense tried to show it wasn’t a one-man operation, Testerman acknowledged he was familiar with several people who had volunteered with the charity or served as a legal adviser.

    Répondre

  23. Chloe Dit :

    Could you tell me my balance, please? purchase vermox After an initial court appearance on Thursday, Abrams was released on $50,000 bail by a federal judge who ordered that monitoring software be installed on the desktop at his parents’ home, Eimiller said.

    Répondre

  24. Elvis Dit :

    Could I borrow your phone, please? buy modafinil cheap uk The junior Mr. Bogle then started Bogle Investment Management LP, his current firm, in 1999. Like many active managers, he uses computer models to analyze earnings surprises, relative stock valuations, corporate accounting and the like.

    Répondre

  25. Alex Dit :

    Is it convenient to talk at the moment? payday loans edmonton China has been taking incremental steps towards liberalisinginterest rates. Last month the central bank removed controls onbank lending rates, giving commercial banks the freedom tocompete for borrowers.

    Répondre

  26. Ryan Dit :

    What do you do for a living? cash advance kingstree sc It said the vessel was bound for North Korea mostly loaded with sugar — 10,000 tons of it — but added that the cargo also included 240 metric tons of « obsolete defensive weapons »: two Volga and Pechora anti-aircraft missile systems, nine missiles « in parts and spares, » two Mig-21 Bis and 15 engines for those airplanes.

    Répondre

  27. Bobby Dit :

    I can’t get a dialling tone unskilled valley write my essay wiki feel lobes A purchase, which could be worth $1.5 billion, would mark the private-equity firm’s largest investment in a Japanese company. Last year KKR sought a controlling stake in chipmaker Renesas Electronics Corp but lost out to a group led by the state-backed Innovation Network Corp of Japan.

    Répondre

  28. Willard Dit :

    We’d like to invite you for an interview http://www.imagetext.co.nz/logic-homework-help/ writing a essay paper China has stepped up its investments in Australia as it haselsewhere. Chinese investors last year bought Australia’sbiggest cotton farm Cubbie Station and Shanghai Zhongfu Grouphas approval to invest around A$700 million in a sugar farmproject in northwest Australia.

    Répondre

  29. Sophia Dit :

    We’d like to invite you for an interview http://www.onsiteworkshops.com/louisiana-homework-help/ what is the best paper writing service « Perhaps the church appeared too weak, perhaps too distant from their needs, perhaps too poor to respond to their concerns, perhaps too cold, perhaps too caught up with itself, perhaps a prisoner of its own rigid formulas, » he said. « Perhaps the world seems to have made the church a relic of the past, unfit for new questions. Perhaps the church could speak to people in their infancy but not to those come of age. »

    Répondre

  30. Santos Dit :

    Go travelling bless low fee payday loans with direct lenders no teletrack tome exhausted There have even been mergers and acquisitions between senior schools and prep schools or nurseries, for example. Overseas campuses have been set up in the Far East or the UAE, exporting the names of some great schools, and drawing in further funds which might be spent on facilities or fee assistance in the UK, as at Brighton College.

    Répondre

  31. Duane Dit :

    It’s funny goodluck ativan high vs xanax When they were reunited, Kamar showed Aishah a photograph of the wedding day she missed — and had to break the news that their mother, who asked for Aishah on her death bed, had gone. But the sister she met this week wasn’t the same young girl she last saw all those years ago. “The beautiful girl has gone,” says Kamar. “She was different. I could recognise her, of course. She’s so fair; she has very smooth skin. She was such a beautiful, docile and likeable person before her trip to London. When she finished her studies she became different.”

    Répondre

  32. Cristopher Dit :

    No, I’m not particularly sporty help on science homework There is everything to negotiate. Just because something is law doesn’t mean guarantee automatic funding amounts. The Constitution was clearly designed so that Congress would have renegotiate all funding periodically. This insures despotism can’t run rampant. No one idea can run amok.

    Répondre

  33. Eddie Dit :

    Other amount alendronate 70 « Today’s PISA results drive home what has become abundantly clear: While the intentions may have been good, a decade of top-down, test-based schooling created by No Child Left Behind and Race to the Top – focused on hyper-testing students, sanctioning teachers and closing schools – has failed to improve the quality of American public education, » Weingarten said in a statement.

    Répondre

  34. Edmund Dit :

    Will I get paid for overtime? linguistics essay writing Aniston is taking her own brand of natural, easygoing beauty into the fragrance market with her first perfume, Lolavie. In a new ad for the perfume, the actress poses on the shoals at sunset wearing nothing but a blanket. And even though Jen is hardly covered by the barely-there blanket, there are some celebs who choose to wear nothing at all …

    Répondre

  35. Oscar Dit :

    I read a lot tease personal loans emrgency dan message Hanna Tuomisto, who conducted the study at Oxford University’s Wildlife Conservation Research Unit, found that growing meats in-vitro would use 35 percent to 60 percent less energy, emit 80 percent to 95 percent less greenhouse gas and use around 98 percent less land than conventionally produced animal meat.

    Répondre

  36. Rufus Dit :

    I’m not sure purchase sporanox CBC president Hubert Lacroix said in an internal memo « while this deal will result in job losses, the staffing impact would have been much greater had we lost hockey entirely, as CBC is still producing hockey. »

    Répondre

  37. Felton Dit :

    Photography proofreading services review But it wasn’t history that got me out of bed in time to be on the 6am train to London on the day Prince George’s parents married, a face of intense concentration beneath my patriotic facepaint as I finished off the union jacks on my fingernails with Tippex and a toothpick. “Kate ‘n’ Will” captured me and my friends’ hearts not because they are part of an ancient institution but because they embody the informality and energy that is at the core of youthful Britishness.

    Répondre

  38. Agustin Dit :

    I’d like to open a business account buy calan They did however release a statement which said, “With Aaron’s passionate drive and competitive spirit, we are confident that he will return to UCSB and resume his athletic lifestyle as quickly as possible.”

    Répondre

  39. Malcolm Dit :

    I’d like to pay this in, please http://www.theferrerspartnership.com/profile-of-trevor-potter finance nz « I remember waking up in the morning to watch the start of the race and then going to sleep, and then waking up when it ended because I already knew what would happen. I am pretty sure a lot of people were doing that today. »

    Répondre

  40. Nathaniel Dit :

    Special Delivery impenetrable supermarket loan production impatience delirium Precise totals on the extent and cost of these mistakes are impossible to come by, and for the very reason the errors plague the military in the first place: the Defense Department’s jury-rigged network of mostly incompatible computer systems for payroll and accounting, many of them decades old, long obsolete, and unable to communicate with each other. The DFAS accounting system still uses a half-century-old computer language that is largely unable to communicate with the equally outmoded personnel management systems employed by each of the military services.

    Répondre

  41. Chung Dit :

    I’m not sure property management essay The psychological wellbeing of children from poorer families is also lower. By the age of nine, those in the bottom 50% of the income distribution are twice as likely to suffer from serious behavioural and emotional problems.

    Répondre

  42. Daniel Dit :

    My battery’s about to run out academic essays online « I don’t want to – can I say it? – be pigeonholed, » said Riley, who has been around pigeons since he was a child. He spent years researching their role in carrying information for the military – more recently for the U.S. Navy during the Vietnam War.

    Répondre

  43. Clifton Dit :

    this post is fantastic understanding non secured personal loan speedily admittance First, Mattingly had No. 8 hitter A.J. Ellis bunt a runner over in the seventh with the Dodgers trailing 2-1. The Dodgers failed to score, thanks mostly to Avilan’s fielding play, and when a sac bunt doesn’t lead to a run, managers usually get the blame. “We’re taking a shot at getting a run, when we’re getting in scoring position,” Mattingly said.

    Répondre

  44. Angelina Dit :

    I’m a housewife http://www.mercyparklands.co.nz/?page_id=article-rewriter buy papers cheap He tried to stay as still as possible to keep the water from moving inside his helmet. He knew that because of the repressurization, he could always open his helmet if the water overwhelmed him. « I’ll probably lose consciousness, but in any case, that would be better than drowning inside the helmet, » he wrote.

    Répondre

  45. Carlo Dit :

    When can you start? civil engineering cover letter help « It is too early to say anything. There is no clear cut evidence of involvement of any particular group. We don't have a clear lead yet, » the paper quotes a member of the investigation team as saying.

    Répondre

  46. Doyle Dit :

    What university do you go to? http://www.rail-canterbury.co.uk/p7irm/?essays-and-term-papers best essay help review Other heart-warming happenings at this year’s contest were the rod-and-reel sets donated by the local Hazelton fishing family to every kid in the tournament. The gifts were in honor of the late Jerry Hazelton, the longtime fishing buddy of legendary local angler Roy (Duke of Fluke) Kneisel, whose nickname inspired the tournament.

    Répondre

  47. Markus Dit :

    I’d like a phonecard, please fridge cash loans until payday affected Since they were first theorized in the ’60s, scientists have thought that skyrmions–knots of magnetic atoms–might make a good replacement for the iron-based magnetic materials currently used in hard drives. These current materials become unstable when they overheat or are packed too closely, placing limits on how much information can be written onto a hard drive. Skyrmions remain stable; even if they are moved around, their structure does not unravel. That means you could pack a disk surface with them more densely, potentially leading to a hard drive that can store 20 times more data.

    Répondre

  48. Elisha Dit :

    Some First Class stamps cash advance clinton ms “Turkish security forces found a 2kg cylinder with sarin gas after searching the homes of Syrian militants from the Al-Qaeda linked Al-Nusra Front who were previously detained, Turkish media reports. The gas was reportedly going to be used in a bomb.

    Répondre

  49. Kendrick Dit :

    Very interesting tale http://www.trainingfortransformation.ie/index.php/write-my-report-on-the-great-war essay for college application The nomination rewards Kennedy for providing crucial early support to Obama. She endorsed him in January 2008 over his better-known rival for the Democratic presidential nomination, Hillary Rodham Clinton. Kennedy went on to campaign for his election and to co-chair the vice presidential search committee that selected Joe Biden as his running mate.

    Répondre

  50. Guadalupe Dit :

    Could I have a statement, please? http://queenofhats.com/write-my-college-paper/ cheap articles Nepal’s stock exchange is state-owned and, since 2007, decision-making by the government has been slow. Without government permission, the exchange’s employees cannot dispose of old equipment, or introduce new technology.

    Répondre

  51. Fermin Dit :

    I’m sorry, I’m not interested powerpoint presentation services No, they don’t. They have most of the money placed in US banks or US treasuries or whatever else Wall Street offers. But they are holding it in the US in the name of a foreign entity. So all that “cash abroad” is already back in the US. It is only the tax law that do not recognize this fact.

    Répondre

  52. Micah Dit :

    Do you need a work permit? essays online to buy « It makes pitching a little easier when those guys work their tails off and put five (runs) up there for me early, » Beachy said. « I don’t have to be fine. I can go right at guys, and I tip my cap to them. Glad they’re on my team. »

    Répondre

  53. Kaitlyn Dit :

    I don’t know what I want to do after university http://queenofhats.com/find-my-homework/ get your english assignment done for you Castro had such an emotional attachment to the home that prosecutors said he broke down in tears when he had to sign over the property deed last week, saying it was wrong to tear it down because he had so many happy memories there.

    Répondre

  54. Arianna Dit :

    Is it convenient to talk at the moment? http://www.fitco-consulting.com/blog/speech-writing-agencies/ pay someone to do my math homework Mayoral hopeful Bill Thompson’s campaign emailed supporters a memo describing an internal poll that shows him leading the field among black voters likely to go to the polls in the Democratic primary, a move he hopes will calm supporters nervous about recent public polls showing his rivals ahead in that key demographic.

    Répondre

  55. Caleb Dit :

    We need someone with experience http://www.lucywillis.com/index.php?option=custom-essays-websites writing help for esl students « With more customers choosing to deploy ARM technology in their products and ARM’s royalty revenues outperforming the overall semiconductor industry, this has been another quarter that underpins ARM’s long-term growth opportunity.”

    Répondre

  56. Elizabeth Dit :

    History reflect obligation bank loan apr wave “It’s hard for me to call him Metta,” Anthony added of the former Ron Artest. “To have him on our team right now brings more toughness, adds more toughness to our team, some more defensive presence. And he also can be a threat on the offensive end, so you have to respect that.”

    Répondre

  57. Horace Dit :

    I’d like to pay this in, please 150 mg clomid twins Though much of the drive behind Cool Japan appears to have been inspired by South Korea’s backing of soft power that helped boost its music industry to global fame, the campaign is much broader than simply entertainment.

    Répondre

  58. Ellis Dit :

    Where did you go to university? domperidone price yk Four people were killed in Bohol and 15 died in Cebu province, a more urban and densely populated region across the strait from the earthquake’s epicenter, said Civil defense spokesman Maj. Reynaldo Balido. Another person died on Siquijor Island, southwest of Bohol. A total of 33 were injured.

    Répondre

  59. Zoey Dit :

    Could I have an application form? order menosan online During a Democratic fundraiser Monday evening at the Beverly Hills, Calif., mansion of former basketball star Magic Johnson, the president said the problems with Obamacare would be fixed and urged his supporters not to lose sight of his larger message.

    Répondre

  60. Wilbur Dit :

    I’m sorry, he’s i need help doing a research paper Efforts continued Tuesday to stop waves of crude oil spilled in the disaster from reaching the St. Lawrence River, the backbone of the province’s water supply. Environment Minister Yves-Francois Blanchet said the chances were « very slim. »

    Répondre

  61. Barry Dit :

    I’ve got a very weak signal online research paper writers This is the first in a predicted wave of such deals by Chinese companies in London, and other major European cities, following regulatory changes that ease restrictions on mainland Chinese companies investing in overseas property.

    Répondre

  62. Keneth Dit :

    I’d like to take the job http://www.mercyparklands.co.nz/?page_id=custom-essay-station custom essay writing service uk I found my name on the list then I found her name on my list too so I shouted to her, you're supposed to be over here. She said, 'No, I'm supposed to be here,' so we found an official to talk to and they said there must have been a mistake as her name was printed on two lists.

    Répondre

  63. Lenny Dit :

    We’d like to invite you for an interview trandate tablets « It’s time for the world to come together to set new goals, » Obama said. « Right now we are working hard to get a new leader in place at PEPFAR. And once we do, one of our first items of business will be convening a meeting early next year so the United States and our partners worldwide â?¦ can sit around one table and develop joint HIV prevention and treatment goals for the countries where we and the Global Fund do business. »

    Répondre

  64. Johnathon Dit :

    How long have you lived here? system truck how strong is 300 mg seroquel sticking onward The planemaker resumed deliveries of the Dreamliner jet onlyin May, ending a period of nearly four months in which it wasunable to provide new planes because of safety concerns aboutthe battery system.

    Répondre

  65. Myron Dit :

    Could I take your name and number, please? notify cash advance st george wrapping « SABR’s affordability, proven performance, and low risk makeit the natural choice as the baseline AESA radar for new F-16production aircraft and upgrades worldwide, » said Joseph Ensor,vice president and general manager of Northrop’s Intelligence,Surveillance and Reconnaissance division.

    Répondre

  66. Gerard Dit :

    How long are you planning to stay here? wet zithromax 500 mg 5 days grain graze Mancini’s lawyer, Frederick Fanelli, argued unsuccessfully this month that Yourshaw had a constitutional right to take enough medicine to ease his pain. Amid a gag order, he did not return a call for comment this week. Kane’s office, which stepped in when the local prosecutor had a conflict, declined comment Friday.

    Répondre

  67. Boris Dit :

    Could I borrow your phone, please? where can i hire someone to do my homework For many journalists it’s standard practice to file a Freedom of Information Act request for FBI files on recently deceased public figures. It’s possible, however, that documents relevant to an ongoing investigation would be withheld.

    Répondre

  68. Woodrow Dit :

    I’ve been made redundant essays on boys learn differently than girls « A willing purchaser of beachfront property would obviously value the view and proximity to the ocean, » Albin wrote. « But it is also likely that a rational purchaser would place a value on a protective barrier that shielded his property from partial or total destruction. »

    Répondre

  69. Hollis Dit :

    I’d like to cancel a cheque propranolol 40mg bula Clary paced the 200 fly in 1:56.03, looking to make his mark in an event that Phelps dominated for years until le Clos pulled off a shocking upset at the London Games. Clary also won gold at the Olympics, winning the 200 backstroke in another stunner.

    Répondre

  70. Daniel Dit :

    Do you know what extension he’s on? who can i get to help me write a college essay Disbelieving his luck, the old boy lowered himself back into the driver’s seat, laughed for a while, before a stern expression swept over his face He turned around the car and drove back to the clubhouse where he dismissed the steward on the spot. “You’ve been watering down the gin,” he bellowed.

    Répondre

  71. Jerry Dit :

    Where’s the postbox? http://inwa-nordicwalking.com/homework-help-biology/ theatre essay If a trip to Paris does not appeal, then we are offering you the chance to win one of 21 other incredible holidays, in partnership with the travel PR consultancy PCC, collectively worth £175,000.

    Répondre

  72. Lindsay Dit :

    Could I borrow your phone, please? narrative essay writing JEFF POWELL: More than half a century after the most ballyhooed professional debut in boxing history, Luke Campbell is about to be given the rare privilege of topping the bill on his first appearance in a prize-ring.

    Répondre

  73. Winford Dit :

    I’d like to order some foreign currency paxil cr 25 efectos secundarios « I get a bit bored by some of the things on the main stages, » said Flo Lipin, 35, as she queued outside a caravan called « Total Eclipse of the Head » for a haircut themed on music styles of the music of the 1970s, ’80s or ’90s.

    Répondre

  74. Jonas Dit :

    Wonderfull great site immedate payday loans no depoust (Additional reporting by Shadia Nasralla, Ashraf Fahim, Asma Alsharif, Mike Collett-White, Alexander Dziadosz, Maggie Fick, Tom Finn, Sarah McFarlane, Tom; Perry, Yasmine Saleh, Paul Taylor and Patrick Werr in Cairo, Barbara Lewis in Brussels and Roberta Rampton, Lesley Wroughton and Arshad Mohammed in Washington; Writing by Mike Collett-White; Editing by Alastair Macdonald)

    Répondre

  75. Earle Dit :

    I’m from England african history essay to buy Cruz’s deal, which is essentially the same one the Daily News reported he was offered in June, does put him in line with the best slot receivers in the NFL. It exceeds the $6 million per year average the top slot receivers on the market — Wes Welker and Danny Amendola — got this year.

    Répondre

  76. Donnie Dit :

    Can I take your number? http://www.onsiteworkshops.com/write-my-lab-report/ need someone to write my paper for me How high are bond yields likely to rise? That question has been on the mind of investors since rates began to rise in earnest with Ben Bernanke’s comments in front of Congress in late May. After starting the year at just over 1.75%, the yield on the US 10-year Treasury bond rose to just more than 2.05% in March before declining through early May, reaching its low for the year at 1.63% on May 2nd. They have been on an upward trajectory since, accelerating after Bernanke’s testimony and reaching 2.88% on August 19th. Much of the rise in yields has been due to concern that the Fed will taper its purchase of Treasury and mortgage-backed securities as soon as next month and that it may end its purchases as early as next spring. If the Fed does indeed taper its purchases beginning next month, how high are yields likely to rise?

    Répondre

  77. Britt Dit :

    Cool site goodluck :) avapro coupons Consider what this means to the consumer. First, the government forces Americans to buy comprehensive insurance when many don’t need it. At $466 a month, the single father in the example above will spend about $5,600 a year on comprehensive insurance, which would far outstrip the medical expenses for most 33-year-old single men, who might expect only a wellness check and perhaps a couple of acute visits to a clinic for urgent care a year. At retail costs, even with labs, that’s going to run less than a thousand dollars a year at most.

    Répondre

  78. Rodney Dit :

    I was born in Australia but grew up in England http://www.trainingfortransformation.ie/index.php/professional-mba-essay-writers research paper for sale Sources close to Sanchez told the Daily News that the quarterback strongly believes he can avoid the knife through rehab. Surgery is still an option at some point, according to a source. It’ll be a “week-to-week evaluation.”

    Répondre

  79. Tanner Dit :

    I’m doing a masters in law someone to write my assignment Ayotte argued that the U.S. today is greatly in need of a grand strategy (which she defined as « a nation’s plan of action that coordinates and directs all political, economic, and military means and their associated factors in order to attain large ends ») and that:

    Répondre

  80. Ulysses Dit :

    A First Class stamp bore clomiphene cost track beg In its short history, « people-to-people » travel has been a political football, a reflection of the tug-of-war between those who want to change U.S. policy toward Communist Party-ruled Cuba and those who do not.

    Répondre

  81. Chase Dit :

    The United States paxil dosage 30 mg Therefore they ought to invest with the corporation’s cash for profit maximization if the market is suitable for this sort of ventures. Letting piles of cash sitting there is the last alternative they seek, particularly in this economic climate.

    Répondre

  82. Cameron Dit :

    How do you spell that? bactrim price German exports revived in August, rising slightly less thanexpected but more than imports and widening the trade surplus,official data showed on Tuesday, in a sign foreign trade willnot drag too much on growth in Europe’s largest economy.

    Répondre

  83. Stacy Dit :

    I’m doing a phd in chemistry http://www.mercyparklands.co.nz/?page_id=i-need-help-writing-a-essay speech on quit smoking « This is a new company for a new world, » Publicis ChiefExecutive Maurice Levy said. « It will be able to face theexponential development of new Internet giants like Facebook andGoogle, changing consumer behavior, the explosion of big data,as well as handle the blurring of roles of all the players inthe market. »

    Répondre

  84. Franklin Dit :

    Where’s the nearest cash machine? paydayloantoday Scientists expected that the spacecraft would detect three signs as it passed through the edge of the solar system. They have already seen two of the signs: charged particles disappearing as they leave the solar magnetic field, and cosmic rays from far outside appearing as they zoom in.

    Répondre

  85. Wilbur Dit :

    Where are you calling from? how to write an essay on logical appeal You will need a webcam and voice-over-IP software, the most popular and well-known being Skype, which is free to download. You can find Web cameras on the Internet for as low as a few bucks, but you will pay closer to the $70 to $100 range if you want a trouble-free technology experience during the interview.

    Répondre

  86. Josef Dit :

    Yes, I play the guitar http://inwa-nordicwalking.com/buy-descriptive-essay/ dissertation writing services in india However, humble surroundings have not stopped the company from dreaming big about the future possibilities – and profits – of commercial space travel, which has already seen more than $1.4bn (£900m) of investment from companies including Sir Richard Branson's Virgin Galactic.

    Répondre

  87. Jessie Dit :

    I’m about to run out of credit http://www.trainingfortransformation.ie/index.php/creative-writing-essays laughter the best medicine essay « The top end of the market is performing well throughout the island, but the number of luxury homes sold in 2012 and so far in 2013 has increased considerably in ‘hot spots’ including Pollença, Andratx, Puerto Portals and the Old Town of Palma, Majorca, » she says. « The north of the island, where people search for rural homes with a peaceful ambience, close to sandy beaches, attracts high-end buyers and celebrities who adore its natural beauty, and the absolute privacy which they might not get at home. »

    Répondre

  88. Teodoro Dit :

    I’m afraid that number’s ex-directory ap chemistry help websites “The dividends we won’t necessarily see for another 10 or 15 or 20 years, but if we invest early, the dividends for society are tremendous,” Duncan said. “Less dropouts, less teenage pregnancy, less crime, more graduates, more people working, more people becoming productive tax payers contributing to society.”

    Répondre

  89. Manual Dit :

    Can I call you back? motilium price It is often said that one’s favourite Doctor is the one you grew up with, or first saw, and I must confess that is the case with me. I first saw the programme with Jon Pertwee’s dashing gentleman adventurer as the lead character, and as a result he has always been my Doctor. More of an action hero than most other Doctors, although with a strong moral slant, Pertwee played the character with a panache that for me has never been bettered.

    Répondre

  90. Sofia Dit :

    I’d like to withdraw $100, please eyebrows wrath apo amitriptyline hcl tab 10mg override liquor Islam’s holiest month is used by hardliners in Indonesia as an opportunity to attack nightclubs, bars and shops that openly sell alcohol, the consumption of which is against Islamic law.

    Répondre

  91. Horace Dit :

    Have you got any ? misoprostol tablets An amendment by Sen. Bernie Sanders, I-Vt., establishes a $1.5 billion « Youth Jobs Fund » that creates work opportunities for 400,000 poor young people between the ages of 16 and 25. Sanders argues the legislation will protect young people from being forced out of the workforce by low-skill immigrant workers once the comprehensive immigration bill passes.

    Répondre

  92. Barney Dit :

    Enter your PIN buy cheap trazodone « And the avuncular advice that these serial killers give their fans on the outside. Ian Brady is advising his schoolboy correspondent to stick with school, and not follow a life of crime like he did, and become a mechanic or a chef and he picks him up on his handwriting.

    Répondre

  93. Edward Dit :

    I’ve been made redundant http://queenofhats.com/dissertation-titles/ homework service However, top labor leaders left the White House after a meeting with President Barack Obama, still hoping to address concerns that Obamacare — officially called the Patient Protection and Affordable Care Act — will hurt their members’ health care plans.

    Répondre

  94. Cooper Dit :

    My battery’s about to run out direct online lenders payday loan If you’re interested in hands-on training that will lead you to a career in the trades, an apprenticeship may be just the ticket for you. We’ll tell you about a handful of apprenticeships that are out there, but we suggest you dig for more in the specific field you are interested in – there are thousands available in the United States alone.

    Répondre

  95. Geraldo Dit :

    One moment, please http://queenofhats.com/best-online-assignment-help/ homework help high school students « It sounded like a transformer that blowed up, » said OdellRich, a fruit vendor who said he witnessed the crash. « There wasa big explosion that lit up the sky. It jarred the earth. Itlooked to me like it hit a power line and plowed into theground. »

    Répondre

  96. Branden Dit :

    Some First Class stamps gcse coursework writing These items may provide you with mental and physical challenges. Many of the things you can do to improve your quality of life in retirement can also encourage social interaction. If you feel as though you are meeting interesting people and accomplishing meaningful work, it is more likely that you will stave off feelings of depression and isolation.

    Répondre

  97. Virgil Dit :

    I’d like to cancel this standing order tenormin 25mg « It’s like stepping into another world, completely sealed off from the rest of the country, » said one Syrian in Beirut, who recently arrived from the Syrian coast and spoke on condition of anonymity for fear of retaliation.

    Répondre

  98. Sofia Dit :

    I’m from England locked secret wellbutrin xl 300 mg prices locate nonsense AstraZeneca were unchanged at 3,267 pence at 8:13 a.m. inLondon. The stock has gained 17 percent this year, includingreinvested dividends, compared with a 21 percent return for theBloomberg Europe Pharmaceutical Index. BG Group rose 1.2 percentto 1,192 pence, and has returned 19 percent this year.

    Répondre

  99. Demarcus Dit :

    I’m doing a masters in law how much does generic diflucan cost National Transportation Safety Board spokesman Eric Weiss said the crash was considered a high priority for the agency, because the plane was an air-taxi, which is held to a higher standard than general aviation aircraft.

    Répondre

  100. Stephanie Dit :

    magic story very thanks http://www.mercyparklands.co.nz/?page_id=write-a-short-essay-on-global-warming someone help me do my assignment Under the Geneva pact, the United States and Russia will back a U.N. enforcement mechanism. But its terms are not yet set. Russia is unlikely to support the military option that President Barack Obama said he was still ready to use.

    Répondre

  101. Elden Dit :

    I’m doing a phd in chemistry buy generic abilify Aloysius Low is a Senior Writer at CNET Asia and covers all things mobile. A former World of Warcraft addict, he now dabbles in social media to stave off the withdrawal symptoms. As a lover of all things furry, he’s also the unfortunate slave/minion of two adorable cats.

    Répondre

  102. Jasper Dit :

    How much will it cost to send this letter to ? abilify 10 mg street value His cousin Sean Goodrich, 30, also of Toledo but a Tigers fan, wore the same outfit he did during the ALCS last year: same jeans, same shoes, same Detroit pullover, gray sweatshirt and Tigers T-shirt under it.

    Répondre

  103. Jayden Dit :

    Very interesting tale legit online pharmacy nolvadex I take offense of the new term libertarian Republicans. I find it very hard for anyone to be both. Republicans and Libertarians agree very little. I guess we have to blame the two party system and the GOP’s and DNC’s control of the election process for not allowing any other parties representation in our government.

    Répondre

  104. Payton Dit :

    Looking for a job ordering zyprexa David Vetter was born without a functioning immune system and spent his life in a bubble that protected him from germs. He died at age 12 in 1984. Scientists are using gene therapy to treat the disorder so that children can live normally.

    Répondre

  105. Sidney Dit :

    It’s funny goodluck fast cash advance and payday loans “Thirteen is enough,” says Dana Delany, who’s starred in several hit broadcast shows. Her most recent, “Body of Proof,” finished its run with a 13-episode season that she calls “just right.”

    Répondre

  106. Buford Dit :

    Recorded Delivery danazol danocrine Air accident investigators were examining the wreckage of the helicopter on Saturday to discover why it lost power and plummeted into the Clutha Vaults pub on Stockwell Street, a short distance north of the river Clyde, on Friday night.

    Répondre

  107. Giovanni Dit :

    Withdraw cash http://www.fitco-consulting.com/blog/writing-speeches/ writing services company Azeri officials have said Absheron and other new fieldswould significantly increase Azeri gas exports in coming years,beyond the 10 bcm it has already pledged to Europe and 6 bcm ithas pledged to Turkey from the giant Shah Deniz field 25 km fromAbsheron.

    Répondre

  108. Rudolph Dit :

    How do you do? celexa 10 mg every other day Can the pity party end now? Unlucky in love Jessica Simpson is engaged! And while she’s not sporting a traditional sparkler, have no fear, the ruby jewel on the singer’s finger is indeed a token of love from beau Eric Johnson. According to People.com, the ring actually has three stones: ‘a central ruby flanked by two diamonds,’ from jeweler Neil Lane. The couple is waiting until the birth of their first child to restart wedding plans.

    Répondre

  109. Gobiz Dit :

    We’ll need to take up references glucovance 500 5 « As we did with the previous filing with the Surface Transportation Board, we presented them with two options to move the process forward, » Morales said. « With their decision today, the board opted for the same process used in their approval of the Merced to Fresno project section and all of our ongoing work and contracts proceed as they have been. »

    Répondre

  110. Duncan Dit :

    Will I get travelling expenses? http://www.onsiteworkshops.com/gmat-essay-writing/ need help writing scholarship essay Brady had a deep pass intercepted on the Patriots’ nextpossession, yet the Saints weren’t able to run out the clock.New England got the ball and Brady marched the Patriotsdownfield with no timeouts left before tossing the winning scoreto Thompkins in the back of the end zone.

    Répondre

  111. Grover Dit :

    I’d like to withdraw $100, please buy levlen online The main barometer of market concern, the premium investors demand to hold Italian 10-year government bonds over AAA-rated German Bunds has actually fallen from more than 300 basis points at the start of the week to 266 points on Tuesday.

    Répondre

  112. Gavin Dit :

    I’m on a course at the moment order benazepril online He said that the YotaPhone project, and the attention that it has received internationally, should serve to increase confidence among other tech start-ups in Russia, and help boost investment in the country’s high-tech industry.

    Répondre

  113. Ernesto Dit :

    Not in at the moment nolvadex-d 20 mg tablet In response to last weekend’s protests, Prime Minister Luc Adolphe Tiao said the government would begin talks with trade unions over high living costs, but he did not address concerns about the Senate. The talks with unions have not yet begun.

    Répondre

  114. Columbus Dit :

    Could you send me an application form? lending market But Ishikawa was not Mark Teixeira or Jason Giambi or even Lyle Overbay. Ishikawa struck out twice against Jeremy Guthrie and looked a little tepid on defense, not even ranging to try to snag an Eric Hosmer grounder in the third. Cashman claimed Ishikawa off waivers from Baltimore, who just finished a series at the Stadium over the weekend. Ishikawa said he had been looking forward to playing at the Stadium (he had never played in the Bronx before) when he saw Baltimore’s schedule, but then got designated for assignment June 29.

    Répondre

  115. Jonathan Dit :

    The line’s engaged forcible celexa 10mg reviews air Coca-Cola has been knocked off the number one spot as the worlds most valuable brand for the first time in 13 years. The iconic soft drinks manufacturer has lost its crown to technology giant Apple. Adding insult to injury it has even…

    Répondre

  116. Ezequiel Dit :

    I’m self-employed buy 20 mg accutane online Prime Minister Passos Coelho has refused to accept the second departure, essentially putting the government’s survival in the gift of Foreign Minister Paulo Portas, who objected to Treasury Secretary Maria Luis Albuquerque replacing Finance Minister Vitor Gaspar. Portas could pull his rightist CDS-PP party out of the coalition government, which would rob it of a majority. The opposition is calling for early elections, the premier says not.

    Répondre

  117. Miles Dit :

    We work together allopurinol online Years in MLB: 1981-1992; 1996Years Behind bars: 2009-presentThe former Yankee outfielder was convicted by a Fort Worth jury in June 2009 of raping a 12-year-old girl who played on a basketball team he coached. Following a wrenching trial rife with accusations of inappropriate sexual conduct with minors, Hall, 48, was sentenced to 45 years in prison.

    Répondre

  118. Kimberly Dit :

    What do you do for a living? cheap fexofenadine
    These genetic alterations are associated with extreme features in snakes, like rapid increases in metabolism and organ development after eating, discoveries that reveal a lot about how evolution functions at the molecular level.

    Répondre

  119. Antonia Dit :

    History buy hydrocodone online uk Brandon Webb, a former Navy SEAL who founded SOFREP.com and wrote their report on the diary with ex-Special Forces soldier Jack Murphy, told ABC News they chose to publish the document “because it has value in the continued national conversation regarding senior State Department leadership’s negligence regarding security, and their lack of integrity and accountability since the attack.”

    Répondre

  120. Cristopher Dit :

    I’d like to transfer some money to this account http://wecaresolar.org/solutions/ effexor 75 mg generic Joe Fosina, 76, says his connection to the Yankees goes back more than three decades, when he began working for the Raleigh Athletic Equipment company in the mid-’70s. The company’s services included laundering and repairing athletic uniforms, and one of its clients was George Steinbrenner’s Yankees. Fosina says he was responsible for covering the company’s Connecticut and Bronx territories starting in 1978, and through his work he got to rub elbows with Reggie and Munson, Billy and Goose.

    Répondre

  121. Chang Dit :

    Which university are you at? http://wecaresolar.org/donate/ much does generic effexor cost without insurance « It’s … the first time you’re playing with the same band of brothers from the beginning to the end of the game, which is going to provide a richer and more relevant storyline to the campaign, » said Eric Hirshberg, CEO of Activision’s publishing division, in an interview with CNNMoney.

    Répondre

  122. Hubert Dit :

    On another call http://wecaresolar.org/donate/ purchase generic effexor 6.) If you have been stalked by a bear, a bear is approaching your campsite, or an attack is continuing long after you have ceased struggling, fight back! Predatory bears are often young bears that can be successfully intimidated or chased away. Use a stick, rocks or your hands and feet.

    Répondre

  123. Gilberto Dit :

    I came here to study select rescue 150 mg clomid multiples kidney mentioned « Secondly the demand from providers [banks] for more costly retail deposits has also fallen reducing the number of providers who have a commercial arrangement with the group for retail deposits. »

    Répondre

  124. Shane Dit :

    I work with computers buy cheap medroxyprogesterone I think anybody who runs on the Republican side would be in that camp. I think of the Democratic candidates probably Chris Quinn is the most inclined to follow his policies because she’s, to some level, been an implementer of his policies in her role as speaker of the city council and she’s been supportive and would like to position herself as the logical successor to Bloomberg. I think it would be politically sensible for her to take that approach and I think she is taking that approach.

    Répondre

  125. Geraldo Dit :

    Pleased to meet you lawsuit cash advance This being « Mad Men, » of course, the writers dressed the drama up in the flashy couture of 1968 – including that year’s many historical convulsions – while skillfully interweaving its characters’ intricate private and shared lives.

    Répondre

  126. Graig Dit :

    I’m in a band cordarone
    But Curry, as you probably know, can’t be held without scoring for too long. The slinky sharpshooter exploded for 14 points in the second quarter but Harden countered with 12 of his own, leading Houston to a 24 point, 61-37, halftime lead.

    Répondre

  127. Korey Dit :

    Lost credit card http://www.racc.org/advocacy/local-issues 100mg seroquel for depression Women who wear Muslim apparel « are no longer safe, » said Mohera Lukau, a 26-year-old mother of three living in Trappes, a town south of Paris known for its large immigrant population, high unemployment and women who wear long robes or hide their faces behind veils.

    Répondre

  128. Russel Dit :

    I’m on work experience chemist apology provera tablets stand disturb On its current track, after dusting Bermuda, Gabrielleshould curve north toward Nova Scotia and Newfoundland, thehurricane center said. It was expected to remain a tropicalstorm until it approached Newfoundland on Saturday.

    Répondre

  129. Demarcus Dit :

    We’re at university together abilify + cheapest In the Middle East, the various emerging conflicts are too expensive, too intractable, and too risky for outsiders to try to manage. Regional powers will have to manage these problems on their own. The bad will remain bad.

    Répondre

  130. Terry Dit :

    Sorry, you must have the wrong number http://dinbox.se/nedladdning/ payday loans direct deposit not required A little more than a year ago, Harvey says, he wanted to make the Mets out of spring training. When he did, he then wanted to be the best pitcher on the Mets. Now, blister permitting, he could start the All-Star game, which would show he’s reaching another goal: “To be one of the best pitchers in the game,” he says. “I’m not afraid of the challenge and what people would expect from me.”

    Répondre

  131. Jarred Dit :

    I’d like to order some foreign currency silagra 100 mg (sildenafil) y2k, corporate cash hoards are also at an all-time high, which means even though they may be spending more on capital expenditures, they are either reducing expenses (like employee compensation) elsewhere or just making a lot more money. If they weren’t hoarding so much cash, more money would be in circulation, which means either personal income would be up or unemployment would be much lower.

    Répondre

  132. Ramiro Dit :

    Sorry, you must have the wrong number buy zagam Is it any wonder they assume (hope?) they can just take what they already have, wave a responsive magic wand over it, and have their existing content automagically work on mobile? Why should it be different? We said it shouldn’t be.

    Répondre

  133. Margarito Dit :

    Nice to meet you http://www.wonderbra.ca/about-us/ cheapest tenormin Food companies and grain traders are coming to terms withthe fact that the shutdown will likely delay the release of keyUSDA report scheduled for Oct. 11, which was set to detail cropproduction and supply and demand numbers.

    Répondre

  134. Infest Dit :

    There’s a three month trial period casual bimatoprost ophthalmic solution 0.03 w/v sensible comely The key 10-year Treasury bond yield jumped to 2.66 percent this week, which is double that of a year ago and a full percentage point above last month. Stocks ignored the rising rates until the Fed announced its new « tapering » plan at its June meeting. The Standard & Poor’s 500 index pulled back 5 percent in three days after the Fed announced its new policy. The market wobbled as investors briefly ignored the Fed’s argument that it has room to maneuver in a stronger economy.

    Répondre

  135. Ian Dit :

    What’s the current interest rate for personal loans? weather wellbutrin 150mg sr permission anticipated The violence is part of a sustained campaign of militant attacks since the start of the year that has prompted warnings of wider conflict in a country where ethnic Kurds, Shi’ite and Sunni Muslims have yet to find a stable power-sharing compromise.

    Répondre

  136. Bertram Dit :

    We’ll need to take up references abilify 10 mg cost Mursi’s Muslim Brotherhood urged people to rise up against the army, which they accuse of a coup to topple the president. The movement’s leaders are calling for peaceful resistance, but the risk remains of fringe elements pursuing a violent agenda.

    Répondre

  137. Quaker Dit :

    Have you got any qualifications? http://www.professorpotts.com/animated-editorials/ get a loan without paying a deposit « People joke that Jackson is a Six Flags because the roads are so bumpy, » Zachary Boozer, a city resident, told ABC. « The potholes are pretty widespread in all areas of the city. They make cracks in the streets, which are already crumbling.”

    Répondre

  138. Williams Dit :

    Where are you calling from? purchase oxybutynin online « The basis for talks between Syrian rebels and the Assad government also remain unclear. Opposition groups have insisted Mr. Assad must leave office as part of any settlement, but government officials were equally adamant in comments earlier this month that they ‘are not going to Geneva to hand over power.’ « 

    Répondre

  139. Bruno Dit :

    What do you study? celexa to lexapro Rose lost his footing while trying to change direction to get back on defence when Nicolas Batum stole a pass from Joakim Noah and started the other way. Rose limped across the court and couldn’t put any weight on his knee. After the Blazers scored, he came out of the game during a timeout.

    Répondre

  140. Brant Dit :

    A staff restaurant strict isotretinoin price in pakistan pond “He’s the guy this week,” Ryan said of Smith on Monday, sticking to the Idzik-inspired talking points. “So is David Harris. So is whoever. A lot of things can happen. We just handle our business this week. After that, we’ll handle our business the next week. We need to take that approach.”

    Répondre

  141. Herschel Dit :

    Accountant supermarket manager http://www.sporttaplalkozas.com/sporttaplalkozas/sporttaplalkozas-program last chance payday loan direct lenders « We would wait a few days to let the process of pricediscovery take place, » said Bruno del Ama, chief executive ofNew York-based Global X Funds, which waited several days beforeadding Facebook to its ETF, and plans to do the same forTwitter.

    Répondre

  142. Major Dit :

    Sorry, I ran out of credit http://www.bewerbung-schreiben.de/einleitung.html mg orlistat ‘Twilight’ star Christian Serratos shows her PETA ad. The 19-year-old bares it all for a PETA ad. Expressing solidarity with all things cute and cuddly, Serratos appears in the woods of what looks like none other than Forks, Wash. This appearance makes the actress the youngest person to pose naked in a PETA ad. Well, that’s one way to steal the spotlight from RPattz.

    Répondre

  143. Calvin Dit :

    Lost credit card dilantin On Jan. 28, 1986, over the objections of engineers who described a high probability of catastrophic failure, senior NASA managers authorized the launch of the Challenger. The shuttle exploded 73 seconds into its flight.

    Répondre

  144. Newton Dit :

    I’d like to cancel a cheque declared at nolvadex 20 mg dosage sink prevail An Israeli general, who like other army officers would notbe named due to the sensitivity of the issue, told Reuters thatEgyptian authorities were taking preventive action because they »understand that any fire on Eilat would do it terrible damage ».

    Répondre

  145. Virgil Dit :

    What’s your number? http://compostcrew.com/faq/ loan places in shreveport la off bert knouns Because of the government shutdown, officials with the U.S. Food and Drug Administration, which oversees dietary supplements, could not be reached for comment. Calls to the Drug Enforcement Administration also weren’t returned.

    Répondre

  146. Ellsworth Dit :

    Please wait arjunarishta price in india « During the past year and a half, she has brought to university communications strongmedia-management expertise, a positive spirit, energy and wisdom, » her boss, Melinda Church, OSU’svice president of university communications, said in an email to staff.

    Répondre

  147. Modesto Dit :

    How do you spell that? wellbutrin xl 300 mg buy But they did pick up a clear difference between men and women. “Women,” they wrote, “tend to be more cautious in taking a stance.” For women making their way in the 21st-century world of work, that reticence is mostly a handicap – a willingness to admit to uncertainty is one reason women are paid less and can find it difficult to break through the glass ceiling.

    Répondre

  148. Patric Dit :

    I have my own business https://josbinder.at/index.php?nav=37 rapid cash portland oregon He forecast a 10 percent slowdown in production in McKenzie based on the fact that roads have been closed for about threedays, adding that there will be « lingering effect » from theclosure to the end of the year.

    Répondre

  149. Floyd Dit :

    Are you a student? buy maxaquin online « To contain the growing threat from extremism and foreign fighters within Syria, and to ensure respect for Syria’s territorial sovereignty, we cannot delay the work of establishing a transitional government, » US Secretary of State John Kerry said yesterday.

    Répondre

  150. Reuben Dit :

    What qualifications have you got? jeanne bactrim 800 tragedy misty That would mark a shift from the status quo since Facebook made its debut to much fanfare in May 2012, only to swiftly fall below its $38 IPO price and stay there for over a year. As daily deal promoter Groupon Inc and online game maker Zynga Inc also wilted, enterprise companies like Workday Inc – a human resources software provider – became de facto market darlings.

    Répondre

  151. Jordan Dit :

    Will I get paid for overtime? where can i purchase prandin in europe Since then, the Bruins have brought the emotion they were lacking in that debacle in Detroit, doing exactly what Julien had asked. As the coach put it, “You take a bad loss and you turn it into a positive thing.” He told his team that it could finish the week strong winning three of four games, and that was just what the Bruins did.

    Répondre

  152. Phillip Dit :

    I’ve only just arrived cost of allopurinol The play takes place in the changing room after the matches, as the members of Barely Athletic nurse the wounds to both their bodies and their pride. There is one moment of elation after they have trounced Tranny United but then that team was playing in stiletto heels.

    Répondre

  153. Delbert Dit :

    Punk not dead low cost accutane Atlantis followed sister ships Discovery and Endeavour into retirement. They, along with the prototype Enterprise, which was used for atmospheric testing before the shuttle’s 1981 debut, now draw huge crowds to their respective museums.

    Répondre

  154. Billie Dit :

    History http://www.taylorlandlimited.co.uk/taylor-made-new-homes/ payday loan debt assistance There were chaotic scenes outside the Independent Election Commission’s media hall as Qayum, 56, and his entourage walked into the building, with police barring some of his supporters due to overcrowding.

    Répondre

  155. Billie Dit :

    I can’t stand football business levaquin 500 uses flame colon “One of the things I was very impressed with Miguel when I managed him (with the Marlins) in 2006 was not only was he extremely talented, he was tough. He doesn’t come out of games,” Joe Girardi said. “He has a lot of talent, but I think it’s his plan. He understands what he needs to do each at-bat.”

    Répondre

  156. Devin Dit :

    Where do you come from? buy terazosin hydrochloride
    • Other classic meetings in the twentysomethings of a month include 1983′s Aston Villa 4-3 West Bromwich Albion August crackerjack, featuring Ken McNaught’s debut for West Brom, against the club he left a few days earlier, six first-half goals (it was 3-3 at the break), and a winner from Brendan Ormsby.

    Répondre

  157. Bailey Dit :

    Could I order a new chequebook, please? personal unsecured loans « The printer is built specifically to handle the environmental challenges of space and uses extrusion additive manufacturing, which builds objects layer by layer out of polymers and other materials, » said Made in Space.

    Répondre

  158. Tyrell Dit :

    Who do you work for? topamax 25 mg 60 film tablet « The earnings picture was not supposed to be that great thisquarter and in fact we are seeing that. The thing that isdisappointing is top-line revenue and those are not good signs, »said Keith Bliss, senior vice-president at Cuttone & Co in NewYork.

    Répondre

  159. Maxwell Dit :

    Will I get travelling expenses? conversation Buy Cheap Slimfast banisters The investments include production of GE PowerHaullocomotives in Turkey, with a target of 50 units next year andeventually as many as 100 units annually, which could be worthexports of $1.5 billion in 10 years, Immelt said.

    Répondre

  160. Carol Dit :

    Where do you study? my approved loan Alan Hughes, a former chief executive of internet bank First Direct, will lead a consortium comprising private equity groups Blackstone and Anacap. The other bidders are a group led by Corsair, the US private equity firm that has the backing of a Church of England fund, and a group of 20 UK asset managers fronted by former Tesco finance director Andrew Higginson.

    Répondre

  161. Russell Dit :

    I’m self-employed clomid 50mg tablets clomiphene citrate William Avery-Wright died outside Worth School in Crawley, West Sussex, on his way to a school rugby match. His parents are suing the school claiming he was supposed to be supervised across the 60mph road.

    Répondre

  162. Wally Dit :

    I quite like cooking forzest tadalafil for sale in u.s.a The Government Communications Headquarters (GCHQ), Britain’s equivalent of the National Security Agency, also reportedly worked to insert its agents into the digital communities and review communications. And private contractors such as SAIC and Lockheed Martin « won contracts worth several million dollars, administered by an office within the intelligence community that finances research projects, » ProPublica reports.

    Répondre

  163. Terry Dit :

    It’s serious until shriek zithromax azithromycin tablets costume Billabong began refinancing and asset sale talks with twoformer takeover suitors — one led by its former U.S. boss PaulNaude and private equity firm Sycamore Partners, and the otherby Altamont and U.S. clothing group VF Corp — lastmonth after both walked away from indicative offers at A$1.10 ashare.

    Répondre

  164. Layla Dit :

    Good crew it’s cool :) fast easy money Comcast Corp.’s NBCUniversal unit, speaking for NBC, said, “We will continue to pursue legal action to stop unauthorized services from profiting from local stations’ programming without permission,” adding that the views expressed by the dissenting judge on the panel “will ultimately carry the day.”

    Répondre

  165. Darin Dit :

    Another service? beech can i buy erythromycin over the counter submarine recall While not good news for President Cristina Fernandez, thecourt’s decision did not alter a lower U.S. court’s stay on aruling ordering Argentina to pay the funds 100 cents on thedollar for the defaulted paper they hold.

    Répondre

  166. Margarito Dit :

    I’d like to cancel a cheque ddavp nasal spray buy online Now we have rushed two-minute sections of each sport, rarely showing any original footage, invariably narrated by Eddie Butler (who admittedly is rather good at it), as slow-motion shots drift across our screens, and wind me up to such an extent that I begin to question if I should get out a bit more. Is it really that much to ask for a return to the basic structure of the show?

    Répondre

  167. Jeremy Dit :

    I’d like to pay this in, please just online loans A top-10 Tesco shareholder said Chief ExecutivePhilip Clarke needed to be more aggressive with its turnaroundplan, including cutting prices in the UK, and was running out oftime to prove to shareholders he was the right man for the job.

    Répondre

  168. Kaden Dit :

    I’d like to change some money cash loans if you receive paper check The « Facebook For Everyone » App seems like a step in the right direction. « Facebook for Every Phone enables people around the globe to connect … no matter what kind of mobile device they use, » writes Facebook’s growth manager Ran Makavy in a statement.

    Répondre

  169. Bob Dit :

    I can’t get a signal loans com au Ed Miliband is being urged to appoint Peter Mandelson as Labour’s election strategist after the Conservatives poached Barack Obama’s campaign chief, Jim Messina, for the 2015 battle. With some in the party complaining that the Labour leader’s lacklustre performance, Ian Austin, Labour MP and former aide to Gordon Brown, tweeted that Mr Miliband should « send for Peter Mandelson, the best in the business ».

    Répondre

  170. Darrell Dit :

    Very Good Site consolidation loans rates « Benghazi was a complete failure. The threats were real there. The reporting was real. And we basically dropped the ball. We’ve learned from Benghazi, thank God, and the administration is doing this right, » he said.

    Répondre

  171. Ricardo Dit :

    I’ve just started at buy wellbutrin xl Disgraced former Christian Dior designer John Galliano has issued an apology – not for his shocking anti-Semitic statements caught on camera in Paris – but for ‘upsetting people.’ Amid the fallout from shocking accusations of anti-Semitic slurs and assault and his dismissal from the House of Dior, the 50-year-old has reportedly taken advice from his close friends and is seeking treatment for alcohol addiction, according to fashion insider Suzy Menkes.

    Répondre

  172. Caden Dit :

    I’m a member of a gym myambutol In an exclusive interview, Mr Bell also said he found the details of the incident « shocking », and added: « It's amazing and shocking that sort of thing could go on in modern society, let alone right under our noses here. »

    Répondre

  173. Wally Dit :

    Have you got any qualifications? auto where to buy finpecia lots The House Oversight and Government Reform Committee recently approved a plan for the service to gradually shift from door delivery to cluster box and curbside delivery, which includes mailboxes at the end of driveways. The agency has been moving toward curbside and cluster box delivery in new residential developments since the 1970s.

    Répondre

  174. Guadalupe Dit :

    I can’t get a dialling tone quick online payday loans from direct lenders in ohio “It is a two-bedroom apartment, first-floor level,” he said. “It looked like your basic … apartment. Nothing out of the ordinary. She was nothing out of the ordinary that would call attention to herself.”

    Répondre

  175. Harlan Dit :

    Where do you live? estrace tablets dosage Castells began their comeback after Spain returned to democracy in the late 1970s, gradually drawing more people from the urban middle class, immigrants and eventually women. « You need a lot of bodies and a lot of different types of bodies to make castells, so everyone is welcome, » says Alfonso González, a leader of the Nens del Vendrell colla.

    Répondre

  176. Pitfighter Dit :

    The United States Order Bupropion Online The views expressed in the following comments are not those of PharmaTimes or any connected third party and belong specifically to the individual who made that comment. We accept no liability for the comments made and always advise users to exercise caution.

    Répondre

  177. Donald Dit :

    Through friends Elimite Cream Price “Championing the Zimmerman telemania puts me at variance with the critics of tabloid TV, who want the cable news networks to focus their cameras instead on the Cairo uprising, President Barack Obama’s climate speech, the slaughter in Syria, voters’ rights, the NSA outrages, Wall Street, congressional hearings, and other examples of “meaningful” and “important” news.”

    Répondre

  178. Savannah Dit :

    It’s serious cant get a loan no where HFA Healthcare is now the only company supplying Intrinsa to the NHS and the annual cost to the taxpayer is expected to rise from around £500,000 a year to more than £7 million. There is no suggestion that HFA has done anything illegal and it is not one of the companies being examined by the SFO.

    Répondre

  179. Getjoy Dit :

    International directory enquiries elavil 10 “I’m looking for something trendy – I loved the Spice Girls,” gushed Belen Martinez, 23, from Spain, clad in a wide-brimmed maroon hat. “I’ve come for a pair of shoes, but there are rumours that she’s a size 4 – and I’m a 3,” said a worried Thea McRae, 36, a beauty therapist from Surrey. “There are some lovely boots in there [knee high, pounds 150] so hopefully I’ll get my hands on something.”

    Répondre

  180. Kelley Dit :

    I’ve only just arrived brimonidine vs bimatoprost « There will be lots of people on all sides looking at current section 5 covered districts and seeing whether they need to be redrawn to comply with the Constitution, » said the Democratic lawyer. « This will likely spur another round of redistricting changes and challenges in some places. »

    Répondre

  181. Jocelyn Dit :

    I’m not sure buy levofloxacin online uk « A decent medical capability will increase their confidence and their willingness to do that, » he told reporters at a breakfast meeting in April. « Despite the fact that their medical capability is at a fairly immature stage, there is no sign of a lack of willingness to get out there day to day and fight the enemy. »

    Répondre

  182. Unlove Dit :

    I’d like to order some foreign currency aricept generic equivalent Conventional wisdom is often a good thing, or at least harmless. For instance, even if chicken soup doesn’t help your cold – and research shows it probably does help – it won’t hurt you. Plus, you’ll help keep someone employed in the soup industry.

    Répondre

  183. Kraig Dit :

    What company are you calling from? order herbolax online « I've never seen a country, I've never seen a situation, where unions are fighting against each other, » he says. « This is really showing that there's no longer discipline and now everybody's individualistic.

    Répondre

  184. Mason Dit :

    I’ve been made redundant abilify order canada Officials from the two countries discussed international lawand practices in cyberspace at low-level talks on Monday. Cybersecurity will feature at other meetings during the week that are also likely to address U.S. accusations that Beijing gainedaccess electronically to Pentagon weapons designs.

    Répondre

  185. Jimmy Dit :

    I’m in a band how much is levaquin without insurance Why change it, you have automatic qualification for Tennis and that works really well, it is having these quality players in the tournament to start with that draws the crowds in. After all, they are the ones who have been the most consistent.

    Répondre

  186. Andrew Dit :

    An estate agents quetiapine discount coupon However, looking at occupational breakdowns reveals that many jobs with older-worker concentrations double and even triple this average. As the following table illustrates, some professions naturally retain older experts – clergymen, for example. In other cases, professions are dying and unable to provide attractive opportunities for newcomers. Based on these statistics, proofreaders, print binders, tool makers and postal service clerks are all professions parents are not likely to recommend to their children. Becoming a farmer or travel agent may also be off the table.

    Répondre

  187. Maya Dit :

    I’ll put her on study propranolol er 80 mg capsule hunger capitalist The Smithfield, Virginia-based company makes ham, sausage,bacon and other prepared meats under labels such as Eckrich,Gwaltney and Armor. It has argued the ttakeover deal is good forthe United States because it will boost pork exports.

    Répondre

  188. Sidney Dit :

    Will I have to work shifts? zenegra 50 Yet anger over pay had tapped a nerve in Switzerland, agenerally egalitarian country, where citizens have grownincreasingly unhappy with rising wealth inequality as wages ofexecutives balloon while those of low-skilled workers lag.

    Répondre

  189. Porfirio Dit :

    Recorded Delivery objections where to buy neurontin online elsewhere Peter Rollings, CEO at Marsh & Parsons, said: “Any talk of a housing bubble is wide of the mark. Prices in most parts of the country are still well below the market highs of 2007, and the recovery in many parts of the UK is relatively muted. Ultimately, house prices can only increase at a rate that people can afford – so while wages remain low, and lending continues to be checked, there is a limit to how high house prices can rise. »

    Répondre

  190. Julia Dit :

    I’d like to withdraw $100, please buy albendazole australia « This is a message I’m delivering consistently – is ensure that there’s stability and good governance so that American companies can reduce some of those risks that have nothing to do with business and have to do with will they be able to get their profits out, will they have to pay a bribe, will they have to find ways to negotiate with bureaucracies endlessly, » he said.

    Répondre

  191. Bertram Dit :

    Children with disabilities lump buy frumil except City were humiliated by Bayern Munich in the The Etihad when Pellegrini’s antiquated 4-4-2 system was branded ‘naïve’. In Germany, Pellegrini lined up with David Silva behind Edin Dzeko and even the usually flawless Bayern midfield spent periods standing and watching as possession was switched around them.

    Répondre

  192. Stewart Dit :

    The United States debate small erythromycin e.s. ta 400 mg (e-m) knife door Apart from money, the bank holds many curiosities including Roman mosaics found when it was being built, a wind dial originally installed in 1805 to predict the progress of ships coming into the Port of London, and several mulberry trees growing in the Garden Court, reminders of the first Chinese banknotes made from mulberry bark paper.

    Répondre

  193. Enoch Dit :

    Will I have to work on Saturdays? http://www.streamsweden.com/nyheter/ propranolol 10 mg « It’s not something that has happened just in the last fewmonths, but I think it has become a realization now. Getty issecure in the high-end licensed space, nobody is there to unseatthem, » said RBC Capital Markets analyst Andre Sequin. But in thelower end of the market, « Shutterstock really seems to bepulling away from the competition. »

    Répondre

  194. Mitch Dit :

    Accountant supermarket manager purchase glucophage “I’m concerned as a teammate and as a friend because I want to see Hakeem around in Giants blue as long as we’re together in the National Football League,” Cruz said. “But there’s ways to do things. There’s ways that you can create space.

    Répondre

  195. Jessie Dit :

    A pension scheme azithromycin ratiopharm 1000 mg Eric Young, Jr. led off with a triple that ricocheted out of the corner, where a security guard tried to scamper out of the way, but ended up right in front of left fielder Andres Torres as he tried to throw in. He scored on Daniel Murphy’s single. Murphy advanced on David Wright’s single and a throwing error. He scored when Ike Davis grounded into a double play.

    Répondre

  196. Freeman Dit :

    When can you start? whenever consideration motilium rx 10mg questionable hairy Nearly 1,000 health workers have received six-figure exit deals in the past year, with 157 managers and other senior staff receiving more than £200,000 — a 50 per cent rise on the previous year.

    Répondre

  197. Roscoe Dit :

    Could you ask him to call me? propranolol 10 mg tablet no 7 He acknowledged that Kuwait’s fiscal and current accountsurpluses were strong at present but added that they werefundamentally linked to the performance of the global oilmarket, which meant it was important to find a sustainable modelfor economic growth.

    Répondre

  198. Infest Dit :

    What’s the current interest rate for personal loans? canada drugs online domperidone As alleged NSA leaker Edward Snowden’s options for political asylum appear to dwindle, Snowden’s father sent a letter to his son today, calling him a « modern day Paul Revere » who helped « awaken » Congressional oversight of U.S. intelligence from a « deep slumber. »

    Répondre

  199. Tyson Dit :

    I’m doing a phd in chemistry finpecia fda The Singapore-based company said it expects gross margins inthe first half to exceed the year-ago period due to the combinedeffects of improved factory loading and reduced start-up costsfrom its new Vietnam facility.

    Répondre

  200. Stewart Dit :

    We went to university together Telmisartan Micardis HKEx, the holding company for The Stock Exchange of HongKong Ltd, Hong Kong Futures Exchange Ltd and Hong KongSecurities Clearing Company Ltd, will now apply a haircut of 3percent versus the current 1 percent for bills with a maturityof less than a year. The haircuts applied to longer-dated billsremain unchanged.

    Répondre

  201. Rufus Dit :

    What’s the last date I can post this to to arrive in time for Christmas? phenergan mg They have long sought to dismiss private U.S. lawsuits over Libor, amid a sprawl of regulatory probes in the United States and Europe that has so far led Barclays, RBS and UBS to agree to more than $2.6 billion of settlements.

    Répondre

  202. Josef Dit :

    I’ve lost my bank card effective 50 mg amitriptyline purge moss One U.S. official said Ikrima was known to Washington as a major al Shabaab plotter. Another called him an « external operations » planner but said the United States had no specific intelligence linking him to the September 21 Westgate mall attack.

    Répondre

  203. Wilfred Dit :

    I’d like to open a personal account purchase calan Often, such couples in non-recognition states would have to move back to the state where they were married and establish residency in order to get divorced — an option that can be unworkable in many cases.

    Répondre

  204. Perry Dit :

    Is this a temporary or permanent position? zoals bimatoprost te Little did the people behind the exhibit know that when they decided to open the it, genomics would be a topic of national conversation and DNA-based ancestry projects. Visitors in Washington will get a chance to see the 4,400-square-foot exhibit starting today.

    Répondre

  205. Kerry Dit :

    Not in at the moment happen cost seroquel xr 400mg wine cloak Aug 2 (Reuters) – The dollar fell against the euro and theyen on Friday as weak signals on the U.S. labor market lessenedexpectations that the Federal Reserve would start reducing itsbond purchases in the near term.

    Répondre

  206. Clifton Dit :

    I wanted to live abroad order eldepryl Investigators will be looking at the train’s speed and had already recovered the data recorder, he said. Several passengers told the news media that the train appeared to be going too fast around the curve when it skidded off the tracks and sent some passengers flying into the air, tumbling over one another. Three of the dead had been thrown from the train, police said. By 3 p.m., three of the four victims’ families had been notified but names were not yet released.

    Répondre

  207. Raymon Dit :

    How do you know each other? lowered alan bauman bimatoprost mow On Thursday, a regime warplane struck the town of Safira, killing at least 16 people, according to the Britain-based Syrian Observatory for Human Rights, which obtains its information through a network of activists on the ground. The group did not know what was hit.

    Répondre

  208. Mohammad Dit :

    We’d like to invite you for an interview minomycin Say something along the lines of: “It seems you’ve got something important you are doing here. How about we move you into another room where you can have privacy. That way, we can be comfortable talking and you can be comfortable texting.”

    Répondre

  209. Brett Dit :

    perfect design thanks Generic Losartan ig The House could vote on that measure in an unusual Saturday or Sunday session. But all indications were that Republicans would tack on a new measure to that bill, which likely would be rejected by the Senate and make a shutdown all the more likely.

    Répondre

  210. Willard Dit :

    A law firm Cozaar Prices cm Minutes after the post was published on Monday, video game industry analysts, game enthusiasts, journalists and games publishers like Ubisoft and Amazon Video Games took to Twitter to express their sense of loss.

    Répondre

  211. Brody Dit :

    Yes, I love it! order revatio A brain region activated when people are asked to perform mathematical calculations in an experimental setting is similarly activated when they use numbers—or even imprecise quantitative terms, such as « more than »â€” in …

    Répondre

  212. Jarrett Dit :

    Please call back later purchase anaprox online td The rappers, ages 25 and 30, say police search for contraband such as drugs, and then demand money to overlook it. Apache says he was once asked for the equivalent of $50 and his iPod, but plea-bargained to keep the iPod. The men say they have also given officers their own music. Some even liked it.

    Répondre

  213. Getjoy Dit :

    I’m retired widen buy ventolin inhalers uk pocket « Each of these deals is significant and valuable in its ownright. The stars just happened to have aligned and we executedon both at the same time, » said Chief Executive Michael Bonneyin a conference call with analysts. He added that the dealswould collectively be accretive to Cubist by 2015.

    Répondre

  214. Cole Dit :

    I’d like to apply for this job lithobid 300 mg mu Comments may be monitored for inappropriate content but the newspaper is under no obligation to do so.  Comment posters are solely responsible under the Communications Decency Act for comments posted on this Web site. Stephens Media LLC is not liable for messages from third parties.

    Répondre

  215. Marcellus Dit :

    Can I use your phone? trileptal oxcarbazepine © Incisive Media Investments Limited 2013, Published by Incisive Financial Publishing Limited, Haymarket House, 28-29 Haymarket, London SW1Y 4RX, are companies registered in England and Wales with company registration numbers 04252091 & 04252093

    Répondre

  216. Miles Dit :

    Who do you work for? purchase herbolax “If you keep choosing benevolent responses where you give things away for free or you’re just really nice or whatever, some people will be like, ‘Oh, you’re a really cool guy, here’s a nice thing.’ Other people will take advantage of you,” says Sawyer.

    Répondre

  217. Zoey Dit :

    A First Class stamp purchase pyridostigmine bromide online The victim, 22-year-old Ikenna Uwakah, posted the PS4 for sale on Craigslist and on Instagram. It caught the eye of his alleged killer, 21-year-old Ronnie Collins, who police say lured Uwakah to the park in the city’s Bayview district to make the transaction.

    Répondre

  218. Stefan Dit :

    What’s your number? buy zidovudine While the atmosphere is rawer, the stadiums much smaller and the clubs more obscure than in the A-League, with the NPL played in winter – football’s traditional season – fans have an opportunity to watch quality football all year round.

    Répondre

  219. Leonel Dit :

    I was born in Australia but grew up in England revatio 20 mg The court heard he had a long history of violent crime and was jailed for eight years in 2001 after raping an 18-year-old girl as she walked home through a graveyard in Stratford upon Avon, Warwickshire.

    Répondre

  220. Jefferey Dit :

    I’m doing an internship cost of xalatan The new laser-driven device produces X-rays over a much larger range of photon energies, extending to the energy of nuclear gamma rays. Even fewer conventional synchrotron X-ray sources are capable of producing such high photon energy.Key to the breakthrough was finding a way to collide the two micro-thin beams—the scattering laser beam and the laser-accelerated electron beam.

    Répondre

  221. Darren Dit :

    I was born in Australia but grew up in England allopurinol (zyloprim) 300 mg tablet From fights to alleged facelifts, Jenner has the ability to take the family down with the book, which can expose every dark secret which hasn’t been seen on « Keeping Up with the Kardashians. »

    Répondre

  222. Ellis Dit :

    Where’s the nearest cash machine? risperidone olanzapine PCMag.com’s lead mobile analyst, Sascha Segan, has reviewed hundreds of smartphones, tablets and other gadgets in more than 9 years with PCMag. He’s the head of our Fastest Mobile Networks project, one of the hosts…

    Répondre

  223. Millard Dit :

    We’ve got a joint account purchase zyrtec d « Under clear winter skies in these areas, cold air forms near the snow surface. Because the cold air is denser than the air above it, it begins to move downhill. The air collects in the nearby hollows and chills still further, if conditions are favorable.

    Répondre

  224. Dustin Dit :

    I want to make a withdrawal is clarinex stronger than claritin “He’s never done this before outside of California,” said Beck. “His focus is to find the most efficient way of throwing/pitching since everybody’s body is different. He then gets you to do the right training to go with it. It’s all about rotation. Those that throw, do this — not running backs or linebackers. Phil Mickelson comes to House for training in the offseason, not because he needs another swing coach, but he works on his swing rotation. House is the best there is.”

    Répondre

  225. Ryan Dit :

    A First Class stamp is clarinex better than claritin English is taught as a second language in Jordan, but not in Syria. Some of the Syrian children were aggressive, a symptom of the psychological stress they had endured, she said. « We were told to let them talk about their situation, give them the freedom to speak, let them release the tension so we could absorb it. »

    Répondre

  226. Jessie Dit :

    I’ve got a part-time job depakote dosage During my relatively short life, I have seen HIV/AIDS in many different lights and have been asked lots of questions regarding the virus. One question I surprisingly hear a lot: So, is HIV still even a problem? And each time I respond: Of course. It’s still a HUGE problem, probably then spouting off some HIV-related facts.

    Répondre

  227. Amado Dit :

    How much will it cost to send this letter to ? fosamax vitamin d Mandela had been imprisoned for 27 years for opposing racist apartheid and emerged in 1990 to forge a new democratic South Africa by promoting forgiveness and reconciliation. He became president in 1994 after South Africa’s first all-race democratic elections.

    Répondre

  228. Jessie Dit :

    I’ve lost my bank card evecare coupon Were these dramatic actions an attempt to embarrass Major League Baseball over his 211-game suspension and to recapture a fraction of Rodriguez’s legacy? Were they part of a grand strategy that would somehow surprise MLB and send the Lords of Baseball to Rodriguez begging and pleading for a settlement?

    Répondre

  229. Jayson Dit :

    Could I ask who’s calling? glucovance 500 The passing game was a weekly adventure into the unknown until Gronkowski was cleared to play following surgeries on his forearm and back. The former proved especially troublesome and was the primary reason Gronkowski’s 2013 return was delayed for so long.

    Répondre

  230. Floyd Dit :

    Do you need a work permit? glucovance 500 5 dosis Gelinas again demonstrated the difference he can make Saturday night, using his big point shot to blast home a power-play goal 1:15 into overtime to lift the Devils to a 4-3 win over the rival Rangers at Madison Square Garden.

    Répondre

  231. Sammy Dit :

    There’s a three month trial period price of himcolin gel in bangladesh Forbes writers have the ability to call out member comments they find particularly interesting. Called-out comments are highlighted across the Forbes network. You’ll be notified if your comment is called out.

    Répondre

  232. Armand Dit :

    perfect design thanks ophthacare England, if that is to hold true, are in a good place. Questions about the balance of the second-row combination were answered by the locks themselves, Joe Launchbury and Courtney Lawes. They can, after all, play together. You want toughness and elasticity – there they are. Chris Robshaw, who, it appears, is forever to wander this world with 6/7 on the back of his hair shirt, showed that the development of a less percussive style is possible. Off-loads rather than contact – there they were.

    Répondre

  233. Antony Dit :

    I’d like to open an account buy cheap galantamine In general terms, positive train control monitors a train’s location by satellite, Wi-Fi and digital radio signals to ensure it is obeying speed limits and signals. The goal is to automatically stop or slow a train to prevent crashes, derailments and work-zone mishaps.

    Répondre

  234. Alonzo Dit :

    Will I be paid weekly or monthly? purchase prometrium The portfolio, which the state-backed bank described as “non-performing” has been sold to Tanager Limited, reported to be a company affiliated with US ‘alternative investment’ manager, Apollo Global Management.

    Répondre

  235. Sophia Dit :

    Other amount buy ticlid The evening’s ceremony, which took place at Los Angeles’ Nokia Theatre L.A. Live and was hosted by Pitbull, included several buzzworthy performances. Katy Perry, clad in geisha attire, opened the awards show with a performance of « Unconditionally, » while minimally dressed pop sensation Miley Cyrus belted out « Wrecking Ball » in front of an oversized image of a kitten lip-syncing the words and at one point, crying diamonds Lady Gaga and R. Kelly and Lady Gaga joined forces for her latest single, « Do What U Want, channeling Marilyn Monroe and J.F.K. just a couple days after the 50th anniversary of his assassination.

    Répondre

  236. Eli Dit :

    I stay at home and look after the children tritace 5mg Clare Francis, editor-in-chief of Moneysupermarket.com, says RBS customers who suffered « distress or embarrassment » because they couldn't pay for their shopping or petrol on Monday won't necessarily be compensated by the bank. It suffered major problems with its payment systems, and promised to compensate those left « out of pocket ».

    Répondre

  237. Alphonse Dit :

    Could I order a new chequebook, please? ticlopidine clopidogrel When I first started working as a Macmillan nurse 13 years ago, everyone associated us with end of life care. But things have really moved on. Now we’re about supporting people through the experience in many different ways.

    Répondre

  238. Nathanael Dit :

    I’m not working at the moment zenegra online Inspectors are pressing ahead with the closure of Clachnaharry Care Home in Inverness after they raised « significant concerns » about the quality of care provided to its elderly and vulnerable residents.

    Répondre

  239. Granville Dit :

    I need to charge up my phone clomipramine tablets Visitors are restricted to the bleak lobby. Upstairs, cries and laughter echo along the dim corridors that Dasani’s legally blind sister, Nijai, has learned to feel her way around. The shelter is ill equipped to handle the needs of its numerous disabled residents, among them premature infants and severely autistic children.

    Répondre

  240. Aaliyah Dit :

    Recorded Delivery cefaclor dosage for dogs Web innovators, experts and policymakers, including Berners-Lee and the Wikipedia chief Jimmy Wales, were gathering in London on Friday to assess the World Wide Web Foundation’s independent annual measure of the web’s impact.

    Répondre

  241. Graham Dit :

    A law firm buy risperdal no prescription The WHO’s global review of violence against women has become an integral piece of UNiTE’s campaign, but it has done more than simply uncover the numbers behind a vast spectrum of human rights abuses against women that spans beyond geographical boundaries, political or religious landscapes—it has revealed a “public health problem of epidemic proportions.”

    Répondre

  242. Quintin Dit :

    International directory enquiries 50mg trazodone street price Gonzaga’s early 19-point advantage was the biggest of the game and the Jaguars made it competitive in a hurry. After going 10-plus minutes with just three points, South Alabama scored 11 points in 69 seconds, eight of those from Rubit. It was the start of a 20-8 run by the Jaguars that got them within seven.

    Répondre

  243. Efren Dit :

    Have you got any ? glucophage xr 500mg side effects Real Salt Lake's Chris Wingert picked up a yellow card midway through the first half when he plowed over C.J. Sapong, and Collin earned one for a reckless tackle. Saborio picked up his yellow card for running through Sporting KC's Benny Feilhaber, then bumping him back to the pitch.

    Répondre

  244. Houston Dit :

    What sort of work do you do? glucophage 1000 mg xr
    Oh Arsenal. You had it. It was there. You could reach out and touch it. But now it’s gone. No shame drawing at home to Everton, of course, they are an excellent side. But that should have been three points to you. How will you react? That’s the key question now. Thanks for all your emails and tweets and love and sorry if I didn’t get around to using yours. See you soon!

    Répondre

  245. Logan Dit :

    Have you got a telephone directory? generic medication for keflex The agency noted that it had issued a warning letter earlierthis year to Atossa Genetics Inc about its nippleaspirate fluid collection device and process. The companyrecalled the product in October.

    Répondre

  246. Tyree Dit :

    I came here to work lioresal 10 mg One goal of the festival was to educate a demographic that is very susceptible to the disease. According to Real Education About College Health (REACH), people aged 13 to 29 accounted for 39 percent of all new HIV infections in recent years.

    Répondre

  247. Barton Dit :

    Your account’s overdrawn order aristocort “Do you feel a sense of…” I begin, before Andrew cuts me off. “Huge” he interrupts, before pausing for effect. Colleen giggles beside me. “I feel very proud, and very happy that I did it.”

    Répondre

  248. Clair Dit :

    We’d like to invite you for an interview asacol without prescription The bars weigh one kilogram and are about the same size as a portable smartphone. Meena said the haul was worth $1.18 million US. Customs officials said they had seized five cases of gold over two months involving a total of 100 kilograms of gold.

    Répondre

  249. Bonser Dit :

    I’m a member of a gym order ceftin online Anderson, 25, is 26-29 with a 3.81 ERA in five seasons, but has not made more than 19 starts since breaking in with 30 as a rookie in 2009. A series of injuries have hampered him, including a torn elbow ligament that required Tommy John surgery in 2011.

    Répondre

  250. Antone Dit :

    I’d like a phonecard, please caverta Starbucks Corp. in Europe has rolled out loyalty programs, localized store designs and opened coffee shops in less ritzy locations in an effort to fix a wobbly business. Now it is trying something else: letting others run its cafes.

    Répondre

  251. Lavern Dit :

    Could you give me some smaller notes? tobramycin and dexamethasone ophthalmic suspension “They got me a gentleman,” he says “to come and see me once a week, just to talk. It  takes the weight off you, worrying. If it wasn’t for Les Petits Frères, I don’t know where I would be. »

    Répondre

  252. Maurice Dit :

    Could you ask her to call me? revista kosovarja The latter, according to my admittedly unsubstantiated source, wants GDS essentially taking charge; the former wants to cover its proverbial and plough on with its current suppliers as getting out of existing contractual arrangements would risk the possibility of (a) legal action by the suppliers and (b) expose some uncomfortable truths about the shortcomings of the contract management at play here.

    Répondre

  253. Marvin Dit :

    I love this site can evecare heal a viginal discharge It is no place for children. Yet Dasani is among 280 children at the shelter. Beyond its walls, she belongs to a vast and invisible tribe of more than 22,000 homeless children in New York, the highest number since the Great Depression, in the most unequal metropolis in America.

    Répondre

  254. Jordon Dit :

    Could you tell me the number for ? buy hytrin Mike Parker, the author of Mapping the Roads, said: “The story of Britain’s road development is also the story of its political, economic and social history, and the car, more than any other single factor, has shaped our landscape and changed our maps.’’

    Répondre

  255. Mohammad Dit :

    Is it convenient to talk at the moment? where can i buy erythromycin phosphate « If it happens that they are going to close the secondary department we will have to try to sell our house to support ourselves financially on the mainland of Shetland so we can be with our bairns. »

    Répondre

  256. Mackenzie Dit :

    This site is crazy :) buy cheap benazepril That high-wire act is accomplished by Coogan, who co-wrote the script, and director Stephen Frears (The Grifters, The Queen), who deftly balances Martin’s arch Oxbridge view of organized religion — his atheism is both sour and intellectualized — with Philomena’s unreasoned but compassionate acceptance of what happened to her.

    Répondre

  257. Gabrielle Dit :

    What’s the exchange rate for euros? yasmin drospirenone ethinyl estradiol This week there have been no outward signs of a family rift. Mandla Mandela has received his grandfather’s body on Wednesday, Thursday and Friday as it was brought from a military hospital to lie in state at the Union Buildings, the seat of the presidency in the capital Pretoria.

    Répondre

  258. Royce Dit :

    Yes, I love it! buy mysoline I recently quit! However, the hospital where I work has just banned e-cigarettes. So I have to stand by the gates, passively inhaling smoke, to take my nicotine replacement. I’m being forced to be unhealthy!

    Répondre

  259. Vanessa Dit :

    This site is crazy :) naprelan 500 Sugrue says many kids can’t get into charter schools and feel trapped in a large underfunded district whose support is unfairly pegged to local property taxes. He says the district gets less money overall than nearby suburban schools, especially given the huge number of high-risk, high-poverty kids it serves.

    Répondre

  260. Cole Dit :

    Gloomy tales pilex tablete za hemoroide Hernandez is accused of driving Lloyd to his slaying in an industrial park a mile from his luxury home. He is accused of conspiring with pals Ernest Wallace and Carlos Ortiz, who are both being held on accessory charges.

    Répondre

  261. Charley Dit :

    Could you ask her to call me? temovate Background graphics burst past the stage and into the foreground – a flashy, amusingly distracting gimmick that feels true to the band it accompanies.

    Répondre

  262. Cooper Dit :

    Did you go to university? order amantadine “There is such a thing as healthy weight,” Ahima said. “But it’s not going back to where you were in high school. If you’re overweight or obese, you should aim to be 5 to 10 percent less than you are today. Many studies have shown that a 5 to 10 percent weight reduction can impart benefit.”

    Répondre

  263. Hollis Dit :

    I love the theatre zenegra online Put simply, ZeroAccess affects search engines through the hijacking of a person’s computer. It then redirects that person’s search results, leading them to sites which install malware on the target computer. This allows the cyber criminals behind the botnet to access personal information, while allowing them to commit fraud by charging businesses for advertising clicks.

    Répondre

  264. Luke Dit :

    Have you read any good books lately? order naltrexone online The Twitter hashtag “Yevromaidan” (Eurosquare) was trending all day Friday as protesters staged another demonstration on Independence Square that was mirrored by smaller protests in other major cities.

    Répondre

  265. Dusty Dit :

    We’d like to offer you the job order naltrexone The Yale research also yielded some helpful evidence on the relationship between oxytocin that can be measured in the bloodstream and its effects in the brain. Activity in the right amygdala of the brain — the seat of emotions — as well as in the orbitofrontal cortex (key to social processing) and the subgenual anterior cingulate appeared to rise and fall with increased levels of circulating oxytocin. This may begin a process of identifying and measuring doses of ocytocin that are safe and effective in aiding social learning — a key step if the « cuddle hormone » is to become a tool in helping those with autism spectrum disorder negotiate their social world more effectively.

    Répondre

  266. Wilford Dit :

    I sing in a choir is antabuse prescription only David Buxton, the CEO of the British Deaf Association, has said he was purely making “childish hand gestures and clapping, it was as if he had never learnt a word of sign language in his life”.

    Répondre

  267. Dewitt Dit :

    Recorded Delivery antabuse prescription required Unlike the aforementioned Harman Kardon models, the Soho trims away excess material, including the company’s signature interchangeable metal headbands that allowed you to tweak the headphones’ fit according to your head size. Instead, the stainless-steel arms on the sides of the headphones gently taper into the unified leather headband for a padded listening experience. For sturdy headphones, they’re pretty light, and I thought their overall comfort level was good, though some people may find that the thin headband doesn’t offer an incredibly secure fit (if you shake your head with some force, the headphone may move around a bit). And due to their smaller size, they don’t seem to work great for those with larger heads (I had big-headed editor Ty Pendlebury give them a whirl and he didn’t like their fit as much as I did).

    Répondre

  268. Antwan Dit :

    I’m doing a masters in law augmentin 875 price « This appears to be a fictional ‘reality’ production with no connection to actual hunters in Hawaii, » Gov. Neil Abercrombie said in a statement. « If we discover any laws or regulations have been broken we will vigorously pursue legal and/or criminal charges. »

    Répondre

  269. NiceVafCreri Dit :

    [url=https://twitter.com/Healty_Pills]40 Fast, Easy Tips [/url]
    1. Erase down what you eat in return one week and you will suffer defeat weight
    2. Tote up 10 percent to the amount of habitually calories you evaluate you’re eating.
    3. Engage an online pressure loss buddy to give up more weight.
    4. Go a mantra
    5. After breakfast, stick to not work
    6. Consume three fewer bites of your meal
    7. Watch one less hour of TV
    8. Absterge something positively once a week.
    9. Wait until your paunch rumbles to come you reach for subsistence
    10. Scent a banana, an apple, or a peppermint when you be conscious of desirous
    11. Stare at the color blue
    12. Dine in vanguard of mirrors and you’ll lose strain
    13. Go through 10 minutes a day walking up…

    Répondre

  270. Orville Dit :

    Wow, this piece of writing is good, my younger sister is analyzing these
    things, so I am going to tell her.

    my web blog; 仏事と葬儀

    Répondre

Laisser un commentaire

liremapassion |
Le phaéton véloce |
S/S BOULAOUANE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Des histoires plein la tête.
| Oaristys
| jonathanjoyeux