RSS

Les frontières sont désormais des feux de camps par Kamel Daoud

6 avril 2012

Kamel Daoud

Lu sur l’APS (Agence presse service) : «Le  président de l’association nationale des victimes de mines, Mohamed Djouadi, a souligné, dimanche à Alger, que les cartes de déminage remises par les autorités françaises «sont dépassées après 50 ans en raison des changements survenus dans les régions minées». Le constat a un étrange écho lorsqu’on vient de lire que Tombouctou a été prise par les Touaregs eux-mêmes pris par El Qaïda dont la tête a été prise par les américains, depuis des mois. On relit la phrase autrement : les frontières « sont dépassées après 50 ans en raison des changements survenus dans les régions minées ». 50 ans, c’est l’âge moyen d’une décolonisation dans un pays africain. C’est le temps que met une décolonisation pour se transformer en régime, en dictature, en échec alimentaire, en guerre civile ou en fraude électorale, en printemps arabe ou été tribale. C’est le temps que met l’hymne pour devenir une sonnerie d’accueil et un drapeau pour devenir une photocopie. Slogan répété par le chroniqueur : Après 50 ans, il faut décoloniser des décolonisateurs. Se libérer des Libérateurs. Et cela coute et demande du courage, de la patience et de la résistance. 50, c’est aussi le temps perdu entre le temps volé et le temps à venir.

Ensuite la phrase dit « en raison des changements dans les régions minées ». Et cela est si vrai. La colonisation a laissé un tracé de frontières minées qui nous vaut des pays brefs, des frontières absurdes, des guerres, du trafic d’êtres humains, des divorces, des routes d’essence et du Marlboro et des traites de noirs ou des kidnappings de blancs. Toute frontière est minée, et encore plus lorsqu’elle est léguée par une colonisation et piégée par une mauvaise décolonisation. On le sait entre marocains et algériens, tchadiens et libyens, tunisiens et algériens, algériens et marocains, marocains et Sahraouis, Sahraouis et mauritaniens et sénégalais… etc. Les pays sont ainsi des «régions minées», pas des nations établies. Quand un pays marche sur une frontière minée par un Colon, curieusement, c’est comme une personne : un pays peut perdre un bras, une jambe, les deux ou un morceau ou même Tombouctou et un œil et ne pas être remboursé. Ensuite, la phrase dit « en raison des changements ». Car les frontières, plus que la terre et les couches de la terre, bougent et tuent et glissent. Depuis le départ du Colonisateur, les frontières entre certains pays bougent et glissent et se trouent. 50 ans après, des pays comme l’Algérie et le Maroc n’ont pas encore tracé définitivement leurs frontières malgré les accords. Les éditeurs de guides internationaux et des Atlas pour touristes ou géographes le savent, eux qui tracent les frontières, entre pays africains, avec des pointillés comme si l’on marchait sur la pointe des pieds.

C’est dire que les victimes des cartes de déminages des anciens colons sont nombreux, et sur la moitié du monde. Mais c’est dire aussi que les mines sont aussi toutes neuves parfois. C’est ce qui se passe justement un peu dans le Maghreb aujourd’hui, hiérarchisé entre des tribus en Libye, une secte en Tunisie, un clan en Algérie et une famille au Maroc. Les frontières sont en train de bouger et des mines explosent et des cartes se redessinent et des gens meurent ou perdent le tibia et la tête. Les cartes remises par les autorités coloniales se heurtent aux cartes héritées des autorités légendaires et mythologiques et tribales. L’ancêtre contre le Colon. Les morts contre les vents. Tombes et Tombouctou. Mines et mannes pétrolières.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Les livres de K79 |
liremapassion |
Le phaéton véloce |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Des histoires plein la tête.
| Oaristys
| jonathanjoyeux