RSS

Bavardages sur le pont du Titanic par Salim Metref

12 avril 2012

Salim Metref

L’état de pollution de nos campagnes, de nos rivières, de nos étangs et autres forêts est devenu indescriptible et insoutenable. La prolifération de décharges sauvages et à ciel ouvert est hallucinante et peut à court terme induire non seulement une détérioration irréversible de notre environnement mais provoquer de réels problèmes de santé publique. Même nos routes et la proximité de nos barrages et de nos réserves d’eau douce ne sont pas épargnées. Les réseaux d’assainissement sont parfois défaillants où font tout simplement défaut et le déversement d’eaux usées, parfois chargées de substances lourdes et toxiques, continue de souiller nos rivières et nos rivages. Les petites communes n’ont plus les moyens d’endiguer les déversements clandestins d’importantes quantités de détritus et autres déchets ménagers causés par d’innommables individus. Ce véritable raz de marée risque de nous submerger et de provoquer certainement plus de dégâts que les crues d’eau, devenues saisonnières, qui nous inondent et engloutissement parfois même nos maisons dans des régions pourtant connues pour leur faible pluviométrie et leur climat sec et plutôt chaud. De nombreux espaces verts, ruisseaux et chemins de traverse jadis dédiés au repos, à la contemplation, à la pêche à la ligne et à la promenade sont devenus infréquentables et impraticables parce que semés de tonnes d’immondices. Ce spectacle désolant et affligeant nous rappelle que les efforts que nous devrons fournir pour sortir de cette spirale infernale sont colossaux.

Même nos montagnes sont victimes de ce phénomène extrêmement dangereux qui, s’il ne venait pas à être contenu, mettrait en péril notre écosystème, déjà fragilisé par le réchauffement climatique et l’érosion des sols. Nos bonnes pratiques ancestrales qui consistaient à gérer nous-mêmes les déchetteries familiales pour en extraire de surcroit fumier et autre déchet végétal sont en train de disparaitre. Des rejets de plus en plus importants, du fait notamment de la pression démographique et des nouvelles habitudes de consommation, surprennent les maires de nos petites villes qui n’ont ni les moyens, ni les outils et ni le management nécessaires pour y faire face.

La protection de notre environnement sera donc l’un des défis majeurs qu’il nous faudra relever à court terme et les candidats à la députation où aux élections municipales à venir doivent dés maintenant intégrer cette problématique majeure et citoyenne dans leurs agendas respectifs. Il leur faudra mettre en œuvre les meilleures idées pour espérer engranger de prometteuses et riches perspectives environnementales et réaliser de substantiels gains en termes de protection des espaces verts et de gestion intelligente des déchets et autres rejets industriels. Mails il faudra aussi doter nos futurs élus des prérogatives nécessaires et des moyens matériels appropriés pour agir et stopper cette dégradation ininterrompue de notre environnement. Dans nos grandes villes, la situation semble moins préoccupante. Mais d’apparence seulement car bien que l’enlèvement et le ramassage des déchets y soient systématiques, d’autres pathologies comme le bruit s’y développement de façon insidieuse et font mal. Et pas seulement qu’aux habitants puisque les bruits ont tellement augmenté que les oiseaux sont devenus inaudibles. Ces derniers, rouges-gorges, merles, moineaux et autres, n’arrivent plus à se faire entendre et disparaissent de notre milieu urbain.

Note environnement soumis continuellement à notre manque de civisme et à la désinvolture où à l’impuissance de certains de nos élus se dégrade et agonise. Alors, quand allons-nous enfin nous consacrer à l’essentiel et faire cesser l’hécatombe ? Et ne l’oublions pas, et depuis toujours, le silence des oiseaux signifie la présence de prédateurs. Alors, de grâce, rendons leurs chants à nos oiseaux et trouvons vite des solutions et apportons les réponses sans lesquelles tout le reste ne serait, pour paraphraser un candidat à l’actuelle élection présidentielle française, que bavardages sur le pont du Titanic en naviguant droit sur l’iceberg !.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Les livres de K79 |
liremapassion |
Le phaéton véloce |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Des histoires plein la tête.
| Oaristys
| jonathanjoyeux