RSS

Le parti FLN fait-il sa… révolution ? Par : Mustapha Hammouche

12 avril 2012

Mustapha Hammouche

Contrechamp

Jeudi, 12 Avril 2012 10:00

À la manière, dont les querelles croisées qui se déroulent au FLN nous passionne, du moins nous presse, nous pouvons mesurer notre accoutumance à la misère politique. À savoir si les lecteurs attendent des nouvelles du… Front, mais peut-on croire contribuer à éclairer l’opinion électrice en braquant le projecteur de l’actualité sur des algarades engageant les Hadjar, Si Affif, Saïdani, Goudjil, autant de noms qui tardent à se faire oublier ?
Outre que l’issue de ces empoignades croisées n’est en rien décisive pour l’avenir du pays, ni même pour celui du FLN, cela montre l’indigence de la vie politique nationale. Du coup, les soubresauts du parti  “aîné” ont fait oublier qu’il y avait une vingtaine de formations qui participent au prochain tirage au sort et qu’il faille leur prêter l’attention qu’exige leur statut de réentendant au pouvoir législatif. Si l’on peut dire, parce que le législatif n’a jamais prétendu au pouvoir. Ce qui nous rappelle, à propos de Saïdani, ce mémorable discours d’intronisation dans lequel il remerciait “le président de la République pour la confiance placée en [lui]” alors que ses pairs venaient supposément de l’élire à la tête de l’Assemblée nationale !
En Algérie, il n’y a pas d’institutions, au sens où celles-ci fonctionneraient selon les règles que la Constitution et la loi ont prévues pour elles. Il y a un pouvoir qui fait mouvoir les institutions en fonction de sa volonté. Et ce principe qui vaut que le commandement se moque du fonctionnement vaut aussi pour les institutions politiques. Et pour les partis politiques. Et ce qui fait que le FLN n’a jamais changé de chef suite à une volonté exprimée de l’intérieur. La vie organique est faite pour l’animation, celle qui fait croire aux militants qui le veulent que le parti a une existence autonome. Il paraît que même les partisans d’anciens chefs “redressés” se bousculent, malgré leur expérience, au seuil du “redressement”.
Si le FLN peut, enfin, changer ses dirigeants par lui-même, c’est que la politique en Algérie vient d’être réellement réformée. Et de ce fait, il peut même commencer à perdre des élections, à se normaliser en quelque sorte. Et cela, gagner ou perdre par soi-même, même les petits partis, et les partis marginaux n’y croient pas. Cela a l’inconvénient de désespérer les ambitions naissantes, parce que l’effort est rarement payant, et l’avantage de les faire espérer parce qu’on peut gagner sans effort. La fraude sert certains dans l’exacte mesure où elle dessert d’autres.
Jusqu’ici, la situation faisait qu’il n’existait qu’un pouvoir face à une société. Entre les deux, une pléthore d’organisations et de personnages auxquels on fait jouer le rôle de classe politique et de société civile et contre privilèges de fonction, chacun, à son niveau, devait défendre la direction politique et son programme et assumer, à son niveau, les contrecoups de la gestion politique. Pour prétendre à partager la majorité, il faut convenir de ce contrat tacite. Sinon, il y a l’opposition, mais les places y sont encore plus comptées.
Alors, et même si nous sommes loin du Front du Crua, la révolution viendra-t-elle du FLN ?


M. H.
musthammouche@yahoo.fr

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

Inscrivez vous

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Les livres de K79 |
liremapassion |
Le phaéton véloce |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Des histoires plein la tête.
| Oaristys
| jonathanjoyeux