RSS

Avoir le swing Par Kader Bakou

16 avril 2012

Kader Bakou

Culture : Le coup de bill’art du Soir

On ne peut pas faire du vrai swing si on n’a pas le swing. Le swing est une variété de jazz apparue au début du XXe siècle à la Nouvelle-Orléans, aux Etats- Unis.
Certains font remonter sa naissance à l’année 1907 avec Georgia Swing, une composition de Jelly Roll Morton. Benny Goodman, qualifié de roi du swing, Fletcher Henderson, Chick Webb, Jimmy Lunceford, Count Basie et Duke Ellington font partie des grands de cet art. Swing est un mot anglais qui signifie balancement. Dans la musique, le swing est un élément du jazz qui se rapporte à son interprétation. On raconte qu’une femme avait demandé à Louis Armstrong de lui expliquer ce qu’est le swing. «Madame, si vous avez à le demander, vous ne le saurez jamais !», aurait répondu Armstrong. Le swing, ainsi, est un «feeling» (sentiment ou sensation) que ressent le musicien dans des circonstances particulières et qui est inexplicable pour le profane. La notion «avoir le swing» a longtemps été associée exclusivement au jazz, lorsque l’exécution musicale atteignait une sorte de «moment de grâce», une période où la musique décolle. Ceci a été en partie expliqué par des musicologues, souvent de formation classique, par l’effet d’une transe dont les musiciens se trouvaient en proie. Dans la musique gnawi, les musiciens et surtout les danseurs entrent souvent en transe. La démarche du musicien algérien Alla est faite d’improvisations. Ainsi, il ne se souvient jamais de ce qu’il a joué la veille. Tout en jouant, il accorde son luth. Mais pour lui, accorder le luth n’est pas une simple opération technique. Car quand il triture les cordes de son instrument, l’oreille collée aux sonorités, il cherche la voie et l’issue par laquelle il s’échappera. Autrement dit, il cherche «l’état de swing». Les Occidentaux considèrent le fondou, la musique de Alla, comme étant du jazz. Si Benny Goodman est le roi, Alla, lui, c’est le «sultan of swing».
K. B.
bakoukader@yahoo.fr

Source de cet article :
http://www.lesoirdalgerie.com/articles/2012/04/16/article.php?sid=132946&cid=16

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Les livres de K79 |
liremapassion |
Le phaéton véloce |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Des histoires plein la tête.
| Oaristys
| jonathanjoyeux