RSS

Ils sont devenus des gourbis sans vie Les 1000 villages socialistes : La fin d’une époque

16 avril 2012

Houari BOUMEDIENE

Ils sont devenus des gourbis sans vie  Les 1000 villages socialistes : La fin d’une époque dans Houari BOUMEDIENE Révolution-agraire-139x150

le 27/12/2008 | 22:16

Un projet qui fut l’élément clé de la «Révolution agraire», est lancé en 1973 dans le but d’améliorer les conditions de vie dans les zones rurales.

En effet, le président Houari Boumediène, dans le cadre de sa réforme du secteur de l’agriculture, condamne l’esprit de gourbi régnant dans les campagnes et lève les fonds nécessaires pour concrétiser l’opération historique de 1000 villages socialistes. Par ce projet, Boumediène visait surtout à rompre avec le romantisme révolutionnaire et la confusion idéologique de cette époque-là. La construction de ces villages avait effectivement permis aux paysans pauvres et sans terre de réaliser leurs rêves : celui d’accéder à une vie décente, avec un minimum de ressources. Ce programme a également aidé – toute proportion gardée – à sédentariser les populations rurales et à relancer un tant soi peu la machine agricole. Les campagnes se verraient ainsi dotées d’écoles, de dispensaires, de maison modernes, de salles de cinéma, de bibliothèques, de maisons de jeunes, de terrains de football et de marchés (Souk El Fellah). Elles verraient également la disparition de quelques gourbis sans vie, hérités de l’époque coloniale. Pour nombre d’observateurs, ce projet est inspiré du fameux « Plan de la mise en valeur agricole et industriel », lancé en octobre 1958 par le général Charles de Gaule. Si l’idée ressemble à celle du général de Gaulle, l’objectif est bien différent, d’autant plus que les visées colonialistes n’étaient guère pour permettre aux Algériens d’accéder à une vie meilleure mais plutôt de s’assurer la pérennité du système colonial. L’ambitieux projet de Boumediène a suivi un chemin sinueux. Comme le barrage vert, ce projet colossal fut abandonné à la mort du président Boumediène. Et au fur et à mesure que les années passaient, les villages construits perdirent leur visage et se transformèrent en cités ternes et sans attrait dont les maisons se vendaient aux plus offrants. Les infrastructures collectives furent privatisées et cessèrent de jouer le rôle qui leur était dévolu, à savoir faciliter la vie aux habitants. Ainsi, au fil du temps, ces villages, dont le but était de remplacer les gourbis et de les faire disparaître à jamais, deviennent des hameaux, des bourgs. Aujourd’hui, certains d’entre eux sont des nids de délinquance et des plaques tournantes des trafiquants de drogue. Cela au point qu’un village socialiste au nord de Tizi Ouzou, plus exactement dans la commune de Timizart, a été surnommé par les habitants des localités environnantes : « la Colombie ». Fierté de la région à son ouverture dans les années 1970, ce village agricole, qui a été érigé au milieu des plaines, abritait jusqu’à un passé récent des familles de Fellah. Mais au début de la décennie 1990, il connut de terribles transformations humaines et matérielles. Une bonne partie de ses véritables habitants le quittèrent, laissant la place à des arrivistes aux pratiques sociales peu catholiques. Gagnées par l’usure du temps et victimes du manque d’entretien, les infrastructures urbaines se dégradèrent. Le même décor se répète ailleurs, dans d’autres villages agricoles. Pas tous peut-être. Mais la grande partie de ces villages se trouve dans la même situation. Parce que complètement défigurés et déviés de leur vocation initiale, certains villages sont désignés par « ex ».

© El Watan

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Les livres de K79 |
liremapassion |
Le phaéton véloce |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Des histoires plein la tête.
| Oaristys
| jonathanjoyeux