RSS

Slimane Benabada en parle : L’écolier…Houari Boumediène

16 avril 2012

Houari BOUMEDIENE

 

le 27/12/2008 | 21:45

Slimane Benabada en parle : L’écolier…Houari Boumediène  dans Houari BOUMEDIENE SPIP-112413

Slimane Benabada, instituteur de français à la retraite, camarade de classe, assis sur le même banc que le défunt Mohamed Boukharouba, à l’école d’Alembert à Guelma entre 1940 et 1945, a écrit un récit intitulé La jeunesse d’un Héros édité par Dar El Fadjr en 2006.

Il en parle comme suit : «Nous étions (Mohamed Boukharouba et moi), en classe primaire et, dans le primaire, il y avait des classes dites françaises et des classes indigènes. Les classes françaises étaient réservées aux fils de colons et aux enfants des notables, des riches commerçants, fonctionnaires… Nous étions dans une classe de CP2 (cours préparatoire) avec M. Ségala qui au milieu de l’année fut appelé au service militaire et fut remplacé par M. Leroy qui continuait à nous faire classe jusqu’au mois de juin. Notre salle de classe était au rez-de-chaussée à l’école d’Alembert, actuellement CEM Mohamed Abdou.» La situation était telle, raconte-t-il, que «la majeure partie des Algériens ne mangeaient pas à leur faim». «Un grand nombre de nos camarades de classe marchaient pieds nus et leurs vêtements étaient rapiécés. Mohamed portait une djellaba de laine de couleur marron, tissée par sa mère au douar. Elle lui allait bien. Son visage était ovale, un rougeaud, il était bien portant. Comme il était plus grand de taille que nous, le jour où le photographe venait comme chaque année pour faire des photos collectives de chaque classe, le maître le mettait en arrière-plan.»

© El Watan

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Les livres de K79 |
liremapassion |
Le phaéton véloce |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Des histoires plein la tête.
| Oaristys
| jonathanjoyeux