RSS

Reflet culturel Le conte est-il rentré en décadence ?

17 avril 2012

Abdennour Abdesselam, Contes

Culture

Mardi, 17 Avril 2012 10:00

Par : Abdennour Abdesselam

Selon des analystes, le conte populaire traditionnel, ce véritable véhicule d’une civilisation et d’une culture orale, s’achemine peu à peu, vers une proche et totale disparition. En tant que produit puisé dans les sources de la vie quotidienne, le conte a depuis des siècles, humanisé la vie, agrémenté le monde magique de l’enfant d’une part, et a socialisé les rapports en société d’autre part. Plus qu’un produit de simple distraction, le conte porte en lui une charge émotionnelle, affective et philosophique vigoureuse. Outre l’aspect merveilleux du récit, c’est tout le génie de l’être qui se manifeste dans la création du conte. Le récit est construit suivant une structure ordonnée et soutenue par un enchaînement d’idées et des évènements tellement linéaires et suggestifs que l’attention est toute happée par le sujet narré. Le conte éveille ainsi les saisissements et les sensations de l’enfant. Il est en soi une pédagogie qui aide à l’élévation des facultés de réfléchir, de penser, d’imaginer, d’inventer et de créer. Le conte est un espace privilégié dans le processus de transfert des connaissances, de règles régissant la vie sociale et de la maîtrise de la langue. En véritables artistes, les conteurs et les conteuses alimentent le patrimoine culturel, et leurs productions relèvent du génie dans la création de récits. Tous les contes se terminent par des dénouements heureux qui sont le signe de l’enracinement d’un esprit toujours optimiste et d’avenir si nécessaire à l’homme une fois fait. Les graines qu’il sème dans l’esprit d’un enfant stimulent l’évolution de son conscient et de son inconscient. Mais aujourd’hui combien de foyers, qui, au cours de longues soirées, continuent à se rassembler autour d’un conteur ou d’une conteuse pour partager un moment de rêve, du merveilleux et de poésie ? Devrions-nous abandonner l’enfant au monde bâti que sur des mécaniques ? Bien sûr que la diffusion des œuvres culturelles à travers les moyens modernes tels que la télévision sont nécessaires. Bien sûr qu’un dessin animé est utile dans ce qu’il apporte à l’imaginaire de l’enfant mais leur diffusion et usage abusifs et non contrôlés a non seulement porté un coup fatal à la littérature orale mais peuvent influer négativement sur l’enfant.
S’il est vrai que l’internet, la télévision et la radio occupent maintenant le rôle du conteur, le charme qu’ils apportent et la fonction qu’ils remplissent ne sont pas du même ordre même s’ils contribuent largement à alimenter la fiction et la magie. La réhabilitation du conte dans l’éducation de l’enfant à l’école comme à la maison est une action d’écologie sociale.


A. A.
kocilnour@yahoo.fr

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

liremapassion |
Le phaéton véloce |
S/S BOULAOUANE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Des histoires plein la tête.
| Oaristys
| jonathanjoyeux