RSS

BILLET Re-parlons sexualité !

19 avril 2012

Didi Baracho

Détails

Publié le Jeudi, 19 Avril 2012 17:00
Écrit par Didi Baracho
BILLET  Re-parlons sexualité ! dans Didi Baracho didi%20baracho_200_200

Par Didi Baracho
Hier je vous ai parlé de la sexualité des Indigènes et du pouvoir colonial dans le pays de la Corée Saoudite. Nous avons reçu énormément de messages et d’appels de la part de lecteurs qui voulaient plus de précisions. Visiblement, c’est un sujet qui intéresse la plèbe.
Il y eut d’abord Réda qui nous a écrit de Bejaïa.

Il voulait savoir si les gardes communaux qui tournoient, les yeux hagards, autour de son village, mal rasé, habillés comme les éboueurs de la République de l’Azawad, avec une dentition en ruine et une haleine de chacal, étaient le produit de l’accouplement entre « Hamma loulou » et les casques bleus de Daho « La Magouille » et du Général « Fugueur ». Ma réponse est oui. C’est le même code génétique avec des caractères similaires. Ils sont généralement violents, agressifs et ils manquent cruellement de vocabulaire. Quand ils t’arrêtent, ils comment par te dire « Ehh !!!? » comme si c’était toi qui les aurais arrêtés. Si tu réponds à ton tour « Ehh », tu es foutu, parce que cette race a la matraque facile et la gâchette aussi. Les Indigènes les appellent les « Chnabet », contraction de « Club de Hna la Boulice et tout et tout ». Le slogan de cette unité d’élite « Ya rabek ou li mains ! »
Il y eut ensuite, Mohamed Ali qui nous a écrit d’Alger. Ce lecteur, réputé pour être très croyant et très pratiquant…en sexualité, voulait avoir une exégèse sur la « sexualité halal ». Nous lui expliquons par conséquent qu’une sexualité conforme à la lecture que fait le cheikh Abdelmalek Droukdal qui cite le cheikh Abdelaziz Belkhadem – Que le Dieu de la sexualité l’agrée – qui lui-même cite le cheikh Abdallah Djaballah, l’islamiste agréé par le DRS et les généraux M. dit T. et T. dit B. qui a dit « Un jour, j’ai entendu l’émir Djamel Zitouni – Que la Paix et la Bénédiction du Dieu de la sexualité soient sur lui – que pour qu’une sexualité soit halal, il faut faire ses ablutions, diriger la femme vers le bain maure d’Oujda, et ensuite l’égorger. Après tu fais ce que tu veux avec la viande ». Rapporté par un terroriste repenti.
Il y eut enfin la question de tous les membres du gouvernement qui nous fut transmise par Ahmed Ouyahia. Celui-ci voulait savoir si le proverbe « le peuple est votre champ, labourez-le à votre guise » était encore valable de nos jours. Notre réponse est la suivante : « Oui, M. le premier ministre, considérez-nous comme un champ, labourez-nous à votre guise, faites-nous mal, faites nous des enfants dans le dos, dans le ventre et sur les côtés, mais sachez que le jour où ce sera notre tour, on fera pareil ». Nous précisons par ailleurs : « cela fait 50 ans que vous nous labourez, sachez que le jour où nous commencerons à vos labourez, ce sera sur les quatre saisons, sans lubrifiants, matin, midi et soir et nous le ferons avec beaucoup d’énergie, quitte à importer des pilules bleues de Taïwan ». Tout vient à point à qui sait attendre !
Il y eut, d’autre part, un droit de réponse qui nous a été adressé par nos amis H’mida Layachi, Lounès Guemache, Ali Fodhil et Anis Rahmani, les quatre journalistes que nous envie la presse pornographique proche de Poutine. Nous avions affirmé, dans notre précédente édition, qu’ils étaient les « produits d’une éjaculation précoce de la presse algérienne ». Nos amis précisent, sans démentir, que cette « éjaculation précoce » a eu lieu, avec leur consentement, dans une caserne à Ben Aknoun. Dont acte !
Maintenant que la boucle est bouclée, que le brulant sujet est abordé et que tous les points G sont remis à leur place, nous allons demain reparler de produits éthyliques, chose essentielle dans une société en construction. Parce que je vous rappelle que les sujets les plus importants sont toujours discutés soit sur un oreiller soit dans un bar. Ailleurs, il n’y a que des palabres sans intérêt. Maintenant, je vais déboucher une bonne bouteille. Mais ça, c’est une autre histoire. Alors, malgré tout, vive les Indigènes !

 

didi.barachodz@gmail.com

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Les livres de K79 |
liremapassion |
Le phaéton véloce |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Des histoires plein la tête.
| Oaristys
| jonathanjoyeux