RSS

Le Manager pervers narcissique = Un diable dans l’entreprise Par : Kamel Rahmaoui(*)

28 avril 2012

Contribution, Kamel Rahmaoui

Contributions

Samedi, 28 Avril 2012

“Les êtres humains sont les seuls animaux dont j’ai réellement peur” (Georges Bernard Show –1856-1950 – écrivain dramaturge). Pire que le manager qui terrorise les employés par le harcèlement moral ou sexuel, cette personnalité problématique dans l’entreprise se caractérise par l’absence complète d’empathie, de sentiments ou de respect envers ses subalternes qu’il considère comme de simples objets indispensables au maintien de son pouvoir.
Habitué à considérer toutes les situations de son propre point de vue, il finit par démotiver l’ensemble des équipes et créer des dysfonctionnements énormes dans l’entreprise qui la conduiront à long terme dans le mur.
Les ravages causés par ce type de managers pervers étant considérables, il devient impérieux de cerner leur profil, démontrer les manœuvres qu’ils utilisent pour se maintenir dans leur poste de responsabilité, mesurer les dangers qu’ils présentent pour l’entreprise et enfin prescrire les moyens de lutte contre ces diables des temps modernes.
n Le manager pervers narcissique : une personnalité de type Dr Jekyll et M. Hyde
L’expression pervers narcissique (PN) est utilisée en psychopathologie pour désigner un individu dont la personnalité se distingue par un narcissisme exagéré, aggravé par une perversion morale.
n Le côté Jekyll représente cette apparence fascinante et sympathique du manager pervers narcissique ; très intelligent et brillant il fait toujours l’innocent et se montre charmant dans ses relations avec sa hiérarchie, le personnel, les clients et les autres collaborateurs de l’entreprise.
Ce prédateur qui ne vit que pour casser autrui a vécu une enfance malheureuse, a été violemment traumatisé sur le plan sexuel, n’a pas su se réaliser et observe par conséquent avec envie ceux qui ont pu réussir ou ceux qui profitent de la vie.
n Le côté Hyde représente quant à lui la vraie personnalité du PN un être qui vit un drame intérieur compte tenu des nombreux conflits internes qu’il renferme et qu’il projette dans son environnement en utilisant autrui pour se faire valoir.
Ses comportements sont ceux d’un psychopathe, d’une personnalité antisociale incapable de créer des liens durables en amitié ou même en amour. Il excelle dans l’art de la tromperie et de la trahison, ce qui lui permet de tromper ses victimes, ses supérieurs et même la justice.
Ne pouvant exister que par la destruction d’autrui, seules ses victimes sont conscientes de son action souterraine et destructrice.
n Des relations professionnelles toxiques
Signalons de prime abord que le PN doit son statut à un concours de circonstances ou à des personnalités qu’il a su habilement manipuler en ayant recours au mensonge, aux fausses promesses, aux ruses et même à la falsification de documents. Insensible au scrupule moral, il veillera à s’entourer de collaborateurs obéissants et fragiles sur le plan psychologique auquel il accordera des avantages qu’ils ne méritent pas pour mieux les dominer par la suite, il veillera à leur rappeler, chaque fois que l’occasion se présente, qu’ils lui doivent leur situation professionnelle, les ridiculiser, les dévaloriser, les juger, les soumettre à toutes ses exigences et s’introduire dans leur vie familiale à la première occasion. Ce malade sans symptômes apparents est convaincu qu’il est le seul à tout connaître et exploite l’ignorance de ses subalternes pour leur faire croire à sa supériorité ; n’ayant aucun doute sur sa valeur hors du commun, il pense détenir le droit d’obtenir tous les privilèges ; les autres doivent lui reconnaître sa supériorité, ses talents exceptionnels, lui céder la place ou disparaître. Ne pouvant atteindre les objectifs qu’il a lui-même fixés, il culpabilisera, au nom de la conscience professionnelle, toute l’équipe et traitera ses membres d’incompétents. Signalons qu’il ne ressentira aucun remords quand il utilise les idées de ses collaborateurs ou même celles de la tutelle,
n Le pervers narcissique = un poison mortel pour l’entreprise
Très apprécié, au départ, par son entourage grâce à un certain pouvoir de conviction qu’il a su cultiver tout au long de sa carrière, ses collaborateurs directs seront les premiers à tirer la sonnette d’alarme sur ses comportements psychopathiques. En effet, ressentant un besoin excessif de montrer qu’il est un cadre dynamique et d’être admiré, le PN multipliera des réunions de travail interminables, qui se transformeront rapidement en de véritables séances de torture, car ayant pour seul et unique but la transmission de la biographie d’un manager psychopathe, qui ne se soucie guère de la vie de famille des salariés.
Pour accaparer l’attention, il aura recours au jargon à la mode, multipliera les belles phrases et se réfugiera dans l’imitation, en insistant sur les problèmes qu’il a pu solutionner, sans pour autant citer les cadres qui ont permis une telle réussite ; dans le cas où l’auditoire lui afficherait une certaine résistance, il se fera passer pour un brillant manager mal compris, un martyr que des cercles occultes cherchent à éliminer.
Ego hypertrophié, il utilisera ses alliés pour détruire tous ceux qui pourront lui faire de l’ombre ; seul son point de vue compte, il n’admettra aucune contradiction, revendiquera des titres et des compétences “bidon”, développera une énergie démoniaque au travail pour fasciner autrui ; cette bougeotte ou instabilité est d’ailleurs l’expression d’un vide intérieur et d’un manque affectif, caractéristique commune aux pervers narcissiques qui ne peuvent s’avouer vaincus.
n Le manager pervers narcissique = une menace réelle sur les libertés et la santé des employés
Assoiffé de pouvoir, avide d’argent, cachant souvent un problème de powerlessness-for, ayant probablement vécu des cas d’inceste, il présente une menace réelle sur la santé des travailleurs, leurs libertés ainsi que sur l’avenir de l’entreprise qu’il dirige.
Pour manipuler les employés, il usera des fausses promesses, des menaces, de l’angoisse, de la culpabilité et abusera du pouvoir disciplinaire pour casser toute résistance. Il cherchera à contrôler toutes les activités de ses employés, même en dehors de l’entreprise, et n’hésitera pas un seul instant à s’introduire dans leur intimité, fouillant leurs dossiers administratifs, épiant leurs conversations téléphoniques et violant le secret de leur correspondance. Expert dans l’art des conversations contradictoires et des discours paradoxaux, il sèmera les graines de la discorde et de la suspicion, si bien que son entourage ne pourra plus faire la différence entre le vrai et le faux. Ainsi le PN transportera toute l’organisation vers un monde coupé de la réalité, son monde à lui, pourvu qu’il en sorte indemne, victorieux et conserve son poste ou accédera à la haute sphère du pouvoir.
Pis encore, certains de ces psychotiques présentent des comportements bizarres, voire déplacés sur le plan sexuel, cherchant le plaisir des relations quasi sadomasochiste ; dépourvus de toute valeur morale, ils s’attaqueront sans gêne aucune au personnel féminin placé sous leur autorité,en ayant recours à la flatterie, se faisant passer pour libéral et même pour défenseur des droits de la femme.
Fin connaisseur des rouages de l’entreprise, le PN exploitera les failles de l’organisation pour abuser de ses biens sociaux ou détourner ses finances, il ne craint que la force et fera l’impossible pour répondre aux demandes de n’importe quel supérieur, le flatter ou le corrompre au besoin, pour mieux l’assujettir. Ce climat de soumission malsain va contraindre les meilleurs éléments à démissionner ou partir en retraite, pour ne pas sombrer dans le stress, la dépression ou penser au suicide.
Les effets de cette position paranoïaque rendront les services tellement inefficaces que l’on ne peut plus parler de productivité ou même de production.
n Gérer le manager pervers narcissique=une mission complexe
Il n’y a pas place au doute : le PN est atteint d’un mal incurable, car il se refuse de se remettre en question donc de se soigner, nombreux sont d’ailleurs les spécialistes qui le considèrent comme un fou dangereux capable de tuer si jamais il rencontre une résistance farouche.
Cependant les victimes de ce tortionnaire ainsi que la direction des ressources humaines (DRH) peuvent participer à la gestion de cette problématique qui coûte très cher à l’organisation étant donné ses répercussions négatives sur la performance collective et le bien être desemployés.
La DRH doit jouer son rôle de régulateur de l’environnement et prendre au sérieux les doléances qui lui parviennent.
Elle ne doit pas se contenter des réponses floues du PN qui cherche à endormir sa vigilance naturelle.
En effet, certains comportements doivent susciter une attention particulière notamment s’il s’agit de faits insolites tels les réunions répétitives qui peuvent durer toute une journée, lesquelles réunions ne sont consignées sur aucun procès-verbal, les facilités accordées au personnel hors du cadre réglementaire (autorisations d’absences illégales,mise en disponibilité abusive,les affectations à des postes dits aménagés, le recours fréquent à l’Inspection du travail et de la justice, prises de photos du personnel féminin, à leur insu, et affichant leur intimité,rendement médiocre etc.
Si les conflits durent au sein de l’organisation, la hiérarchie doit sans aucune hésitation muter le manager contesté dans un premier temps et observer ensuite les changements engendrés par cette mutation pour prendre les décisions finalesqui s’imposent.
S’il est vrai que sur le plan juridique, le législateur algérien n’a pas traité avec clarté cette forme de harcèlement moral ou sexuel,les collaborateurs doivent cependant avoir à l’esprit que le manager PN est son propre bourreau car il ne fait qu’accumuler des ennemis. C’est un manager lâche qui agit dans le noir et tel un vampire, il a une peur bleue de la lumière qui dévoile son vrai visage hideux.
Les travailleurs doivent donc impérativement se rencontrer hors service, discuter des attitudes de ce pervers et les porter à la connaissance de la majorité de leurs collègues. Ils ne doivent pas hésiter à saisir l’Inspection du travail et le juge.
Le PN n’aime pas que son histoire soit connue et entretient un mystère sur sa vie réelle. Le dévoiler au grand jour, c’est précipiter sa chute. Il ne faut pas aussi craindre l’abus du pouvoir disciplinaire et le silence de la hiérarchie, laquelle est sans aucun doute trompée par le mensonge et la ruse et finira tôt ou tard par réagir quand la toxicité des relations de travail atteindra un seuil intolérable.
n Pour conclure
Le manager pervers narcissique cet individu, mi-ange mi-démon, constitue une véritable menace aussi bien pour les intérêts de l’entreprise que pour l’intégrité physique et morale des travailleurs.
Traquer ce profil psychologique qui se sert de l’organisation pour assouvir ses besoins en matière de pouvoir, de plaisir, de sexe et d’argent, commence par accorder une attention particulière aux doléances des victimes. Les différentes études dans ce domaine prouvent, hélas, que lorsque la hiérarchie prend la décision de déplacer ou remplacer le PN, les dégâts occasionnés sont tellement importants qu’il faut plusieurs années pour retrouver un climat de travail serein, ainsi qu’une confiance de base pour motiver de nouveau les salariés et améliorer la production.


K. R.
(*)Cadre Algérie télécom /DOT Annaba Doctorant en sciences administratives  et juridiques. Université de Constantine.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

Une réponse à “Le Manager pervers narcissique = Un diable dans l’entreprise Par : Kamel Rahmaoui(*)”

  1. chikhi ali Dit :

    je souhaiterai recevoir les coordonnees de l auteur .

    Répondre

Laisser un commentaire

Les livres de K79 |
liremapassion |
Le phaéton véloce |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Des histoires plein la tête.
| Oaristys
| jonathanjoyeux