RSS

Suzanne au pays desmerveilles : Quand Anthar lâche Abla

3 mai 2012

SUZANNE AMOKRANE.

PUBLIE LE : 03-05-2012 | 00:00 | PAR SUZANNE AMOKRANE.

«J’ai fait fuir les guerriers ennemis en jetant à terre le cadavre de leur chef», écrivait Ibn Chaddad.

Suzanne au pays desmerveilles : Quand Anthar lâche Abla dans SUZANNE AMOKRANE. article-54063-4

C’est ce que pourrait dire aussi fièrement Anthar Yahia, ce chevalier du désert qui vient de décider de tirer sa révérence des Verts. Anthar part comme un seigneur, la tête haute et les épaules larges d’avoir servi si vaillamment son peuple. Mais si notre guerrier a décidé d’arrêter si précocement, ce n’est pas à cause de son âge. A 30 ans, il a encore de belles années devant lui. S’il part aujourd’hui, c’est parce qu’il sait que l’ingratitude pouvait le frapper à tout instant dans cette EN transformée en chambre froide. Le capitaine a retiré le brassard du bras et s’est essuyé avec la sueur de ses derniers efforts, après une importante victoire offerte à son peuple, d’un but salvateur, comme de coutume… Avant de s’en aller, le héros d’Oum Dourman a dû sentir une odeur pas saine dans ce groupe où la peur a été érigée en principe et où les pièges ont été enfouis dans chaque coin de la baraque. Il savait pertinemment qu’on l’attendait au tournant et que le même sort que celui de Karim Ziani l’attendait à la moindre erreur. Non, Yahia ne se sentait plus à l’aise dans cette EN qui le menaçait plus qu’elle l’encensait. La mort dans l’âme, Anthar a lâché Abla. Sans doute pour mieux l’aimer. De loin. Mais comment a-t-on accepté de le laisser partir aussi facilement si sa décision ne soulageait pas tant les décideurs ? Non, Yahia est trop fier pour ne pas fermer lui-même la porte. Anthar Ibn Chaddad disait : «Quand il me vit, je descendis à sa rencontre. Il découvrit ses dents : ce n’était pas un sourire…» Va, brave Anthar, va rejoindre les légendes de ton espèce. Merci pour tout, du fond de mon cœur.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Les livres de K79 |
liremapassion |
Le phaéton véloce |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Des histoires plein la tête.
| Oaristys
| jonathanjoyeux