RSS

…SOUFFLES… Les alcoolivres de Tombouctou! Par : Amine ZAOUI

10 mai 2012

Amin Zaoui

Culture

Jeudi, 10 Mai 2012 10:00

Nous hommes de lettres, communauté de lecteurs, qui parmi nous, au moins une fois dans sa vie, n’a pas entendu parler de Tombouctou? Qui parmi nous n’a pas lu un petit quelque chose sur Tombouctou, la cité immortelle? Mémorial.…SOUFFLES…  Les alcoolivres de Tombouctou!  Par : Amine ZAOUI dans Amin Zaoui transTatouage ! Je parle de notre Tombouctou qui n’a aucun rapport avec une autre “Tombouctou”, celle qui n’est que titre exotique d’un roman sur les chiens, j’aime les chiens, écrit par le célèbre écrivain américain Paul Auster, publié en 1999. Tombouctou, dans la mémoire universelle est le  carrefour des civilisations. Elles débarquaient  sur le lieu enfourchant les dos des chameaux ou ceux des chevaux. Elle symbolise le plus grand centre des manuscrits qu’a connu l’histoire de l’humanité.
Tous les alcoolivres du monde, des siècles successifs, ont rêvé de franchir les portes magiques de cette ville mystérieuse. Franchir les portes du savoir. Les savoirs ! Tombouctou est une ville ne ressemblant qu’à elle-même, qu’à son miroir ! Unique ! Les pieds dans le sable chaud et prophétique, Tombouctou dormait et se réveillait sur les secrets des trésors impérissables de l’humanité. Les poètes, les fous du verbe, ceux  du Nord comme ceux du Sud ont toujours célébré cette cité africaine rivale de l’ancienne Athènes méditerranéenne.
Tous les grands globe-trotters littéraires nous ont légué, à propos de Tombouctou, des perles témoignages, des gros volumes gorgés de fascination et d’amour. Ibn Batouta  comme Al Bekri ou d’Al Makdissi  ou de Léon l’Africain (Hassen el Ouezzane) et d’autres, tous sont tombés amoureux de cette cité énigmatique. Tombouctou fut la Kaâba africaine. Il n’y a pas d’Afrique sans Tombouctou.
Elle est plus grande que le Mali. Tombouctou n’est pas un château de sable ! Cette cité africaine ancestrale, à l’image de notre Tamentit située aux portes d’Adrar, était l’espace frétillant où se croisaient, dialoguaient, conversaient toutes les cultures, toutes les religions : monothéistes, polythéistes  et athéistes.
Dans cette ville, Tolède d’Afrique, on parlait le haoussa, le tamasheq, l’arabe, le souahili, le habachi, somali, l’hébreu et d’autres… Aujourd’hui, de Tokyo jusqu’à Dakar, de Tananarive à Caracas, tous les alcoolivres du monde sont tristes, abattus. Le paradis des manuscrits est brûlé ! Immolation, le feu est mis dans l’Éden ! Tombouctou tombe entre les mains des fanatiques, des intégristes islamistes. Les inquisiteurs ! C’est tout un patrimoine universel qui s’écroule, qui s’en va. Le rêve cauchemardesque habite la nuit africaine ! Une mémoire s’éteint. J’imagine Ibn Batouta, se retourner dans sa tombe. Et Hassan El Ouazzane ou Leo Africanus, peu importe l’appellation, revoit, corrige son itinéraire et les détails de son voyage. Les milliers de caravanes changent leurs orientations, rebroussent leurs chemins.
Tombouctou cité située sur les frontières entre le réel et l’imaginaire perd ses langues, ôte son image et son imaginaire. Les alcoolivres ont peur, liseurs et vendeurs comme acquéreurs des manuscrits, qui jadis arrivaient des quatre coins du monde pour s’installer dans cette légendaire cité. Il n’y a plus d’odeur d’encres. On sent la mort et la trahison, mes chers alcoolivres.
A. Z.
aminzaoui@yahoo.fr

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Les livres de K79 |
liremapassion |
Le phaéton véloce |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Des histoires plein la tête.
| Oaristys
| jonathanjoyeux