RSS

Contre le changement, mais pour l’émeute par Kamel Daoud

13 mai 2012

Kamel Daoud

Et maintenant ? On cont-nue : émeutes contre ar-gent, immolation contre négation, routes contre impasses, statistiques contre bonheur et réformes contre changement. D’ailleurs, c’est le mot clé : changement. Par une vaste opération d’attentats sémantiques et de prise en otage du dictionnaire et des définitions, le mot «changement» est passé de son statut positif de transformation vers le mieux ou vers l’autre, à celle, politiquement incorrecte de mutation vers le pire. «Changement» est désormais synonyme de OTAN, Al Jazeera, invasion, désordre, émeutes sans fins, salafistes au pouvoir, agressions, interruptions du commerce et des entreprises, chaos. Changer est équivalent de Harkis, BHL, sionisme et trahison du pays, des martyrs et de l’amour du sol natal. «Changer» est une pratique terroriste, la preuve d’un manque de nationalisme, le processus d’une remise des clefs du pays à un colon étranger qui attend à la porte.

L’opération sémantique a été menée à bien par le régime et ses batteurs de tambours : ils ont réussi à faire peur aux algériens, les plus vieux, ceux qui votent. Du coup, le pays s’est vu divisé en deux grandes familles politiques : celle qui a peur et celle qui s’ennuie. Les index noirs (signe du vote) et «les mains vides». Paradoxe de fond, la seconde catégorie ne veut pas, souvent, que le régime change mais seulement qu’il change sa façon de distribuer l’argent.

Du coup, le pays contraire au pays : on vote contre le changement mais on change de pays par immigrations clandestines. On ne veut pas changer mais manger. On fait des émeutes et on vote pour ceux qui sont visés par les émeutes. On insulte le régime mais on choisit de revenir vers son parti unique. La preuve donc qu’il existe deux peuples peut-être. Deux générations, surement. Deux façons de définir le changement : «changer, c’est partir» et, la seconde, «changer c’est dire non au changement». Le paradoxe sera terrible cependant : voici un régime qui a été «élu» sur la base d’un étrange programme : ne rien changer, ne pas changer, ne rien toucher, continuer. On dirait un vote de Suisses riches pour une Suisse équitable dont on veut perpétuer le bonheur et l’équité.

Sauf qu’il s’agit de deux autres sentiments : la peur chez ceux qui ont voté et le dégout, chez ceux qui ont refusé de jouer ce jeu. Quand on mêle la peur au dégout, cela donne le suicide ou la régression vers l’utérus. Du coup, une piste : ce vote est affaire psychologique, pas politique.

Et maintenant ? La suite : Belkhadem se voit déjà Président de la république dans deux ans. C’est ce qu’à promis Bouteflika : donner le Pouvoir aux plus jeunes. C’est-à-dire ceux qui ont moins de 78 ans et qui ont près de 70 ans. On ne change pas des décolonisateurs qui ont gagné, même si cela remonte à 50 ans. On ne fait pas confiance à des Algériens qui naissent, même s’ils sont plus de 70% du peuple. On vote pour remonter l’histoire. Et maintenant ? Réponse : demain sera fait d’hier, avec les gens d’autrefois. Contre le changement, mais pour l’émeute…

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Les livres de K79 |
liremapassion |
Le phaéton véloce |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Des histoires plein la tête.
| Oaristys
| jonathanjoyeux