RSS

Chacun sa part par El-Guellil

14 mai 2012

El Guellil

Il en est encore à faire le syndic bénévole. Le compteur unique arrange le collectif des mitoyens non citoyens. Déjà «békri», cent dinars chacun, c’était toute une galère pour rassembler le montant de la facture d’eau.       Aujourd’hui, il faut attendre ceux qui n’avaient pas encaissé, les autres, il fallait les sensibiliser. Car chacun des voisins ne payait qu’après avoir posé la question clef : Chacun sa part par El-Guellil dans El Guellil trans

- Est-ce-que les autres ont payé? 

Otchimine avait beau leur expliquer qu’il fallait bien que quelqu’un commence, rien à faire et il était obligé de mentir en leur disant : «oui, il ne manque plus que votre quote-part». Combien de fois n’était-il pas obligé de régler la note seul, pour faire la tournée des voisins après, combien de fois, il s’était refusé de s’en occuper poussant le service des eaux à couper l’alimentation. Mais il s’était aperçu que ça retombait à chaque fois sur lui, car, en plus de rassembler l’argent, il se devait après de rétablir l’eau. Aujourd’hui, c’est plus délicat : l’argent manque, les temps sont durs et la note est plus salée.

«Ana rassi ou rass el-hadj, pourquoi me demandez-vous de payer comme les autres qui ont batailloune drari ?»

Les fonctions libérales qui occupent le premier étage ne se sentent pas concernées.

La famille nombreuse éprouve des difficultés. Otchimine est au milieu, ne sachant quoi faire. C’est sa femme Daouïa qui lui propose la solution :

- « Kioualou, tu ne divises plus la facture par le nombre de logements, mais plutôt par le nombre de personnes qui y habitent; ceux qui sont dix dans un logement règleront dix parts, et ceux qui ne sont que deux payeront deux parts».    C’est donc une part par tête de pipe…

Là encore un problème se pose: les deux vieux du quatrième étage vivent effectivement seuls, mais leur appartement ne se vide jamais : il n’y a pas un jour où ils ne reçoivent pas une smala d’invités. Comment faire ? Faut-il convoquer une assemblée générale autour de l’entente entre voisins ? Tiens, ça ne serait pas une mauvaise idée.

Car, comment régler les problèmes à un haut niveau quand, à la source, se nichent les plus urgents ?

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Les livres de K79 |
liremapassion |
Le phaéton véloce |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Des histoires plein la tête.
| Oaristys
| jonathanjoyeux