RSS

50 ans pour produire un Belkhadem par Kamel Daoud

16 mai 2012

Kamel Daoud

Tout le monde en parle aujourd’hui. Belkhadem risque d’être président de la République en 2014. C’est peut-être cela la transmission et le rajeunissement du pouvoir: passer de 78 à 70 comme dit il y a quelques jours. Qui est cet homme ? C’est un produit de synthèse: à la fois barbu, FLNiste, conservateur, ancien, faux jeune, proche de tous les cercles possibles, homme d’intuition et compagnon des grands vents. De quoi donc rassurer tout le monde: l’Occident qui cherche une solution aux Arabes trop voisins, les islamistes, les chasseurs des mangeurs du Ramadhan, les conservateurs du pouvoir, le pouvoir, les cadres du parti, désormais encore une fois, unique. Donc, tout le monde sera content dans deux ans, sauf l’avenir. Au-delà de la personne, il y a le symbole: une idéologie se met en place en Algérie qui pense trouver la solution dans le retour du burnous, du turban et de la charrette.

Faut-il s’en étonner ? Non. On a confectionné un peuple presque entier à l’image de cette synthèse qui produit de l’idéologie facile et pas de la plus-value marchande. La possible présidence de Belkhadem est préparée depuis deux décennies par l’école algérienne, les mosquées algériennes, les fatwas algériennes, les kasmas algériennes et le bigotisme algérien et les zaouïas algériennes. On est passé de cette conviction séculaire de Ferhat Abbas, à la version soft d’un Messalisme assis. Une sorte de Messali sans grandeur nature, sans combativité, prompt à l’alliance et pas à la révolte, amateur de la réunion et pas de la prison pour convictions, proche du monde rural et ennemi des classes moyennes urbaines. Cinquante ans après l’indépendance, on remonte le temps à cinquante ans avant la guerre de libération.

L’Algérie ne sera donc pas un Algérinistan, pas un pays taliban, mais une sorte de grande zaouïa avec pour triptyque le conservatisme, le culte des ancêtres et la flûte et le tambour comme base de l’économie et instruments pour marcher sur la lune. Non seulement le pays est bloqué, mais il remonte le temps. Tous ou presque ont observé ce retour aux tribus, oubliant que c’est aussi un retour au Caïd et au chef de tribu et à la logique de la «grande tente» aux lieu et place du grand Etat. Même la France sera pour cette présidence: elle aime le genre depuis un siècle et demi et sait lui parler. Donc, cap sur le passé. Dans deux ans, vous aurez cent deux ans.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Les livres de K79 |
liremapassion |
Le phaéton véloce |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Des histoires plein la tête.
| Oaristys
| jonathanjoyeux