RSS

“LES CHANTS CANNIBALES” DE YASMINA KHADRA L’existence humaine en remous

17 mai 2012

Yasmina Khadra

Mercredi, 16 Mai 2012

Par : Amine IDJER“LES CHANTS CANNIBALES” DE YASMINA KHADRA  L’existence humaine en remous dans Yasmina Khadra 1999_200_150

Un recueil de nouvelles (douze au total), paru chez Casbah Éditions. Un registre auquel Yasmina Khadra s’y prête pour la première fois et auquel il ne nous a pas habitués. Un livre qui se lit d’une seule traite, avec quelques haltes. Pour se délecter de certains passages, pour revenir sur certains faits, pour mieux apprécier, s’interroger…
Des vérités, fulgurantes, connues de tous. Un style poétique empreint de métaphores, contrastant, voire cassant quelque peu avec l’écriture antérieure de l’auteur. Avec ce livre, “l’auteur de best-sellers algérien”, comme surnommé en France, renoue avec ses lecteurs algériens, car son ouvrage a été édité cette fois en Algérie. Les chants des cannibales est l’intitulé générique de douze histoires : “Wadigazen”, “El Ar”, “Les portes du ciel”, “Les faiseurs de paix”, “Une toile dans la brume”, “La longue nuit d’un repenti”, “Yamaha, l’homme qui riait”, “Le caïd”, “Absence”, “Holm Marrakech” et enfin “L’incompris”. Autant de récits qui nous plongent dans le cœur de l’existence humaine. Des sentiments mêlés mettant à nu l’être humain. Une représentation non pas négative mais réelle de ce qu’il est. Sa nature et ses instincts aussi bas et vils soient-ils sont dévoilés : cupidité, voracité, indifférence, mépris, hostilité, froideur…, autant de lexies pour raconter le monde dans sa vraie version. Entre réalité et imaginaire, l’auteur, et ce, dès la première nouvelle, fait pénétrer le lecteur dans un univers où l’incertitude devient réalité, où les valeurs sont inversées. Un va-et-vient dans le dédale de la nature humaine. Des histoires, ou plutôt des fragments “mémoriels” d’une réalité (ou actualité) encore en ébullition. Ces nouvelles constituent une voix feutrée transportant une signification de la vie à l’état pur, révélant une vérité ô combien maquillée. Une voix lointaine, qui bourdonne, au fil des pages, dans l’esprit de tout un chacun. L’imaginaire est omniprésent se nourrissant du réel qui constitue son terreau : l’Algérie. Les derniers évènements qu’a traversés notre pays sont subtilement abordés. Et même si certaines vérités sont dites implicitement, la compréhension demeure aisée. Yasmina Khadra, à travers ses douze fictions, nous fait voyager. Un retour dans un monde parallèle à celui dans lequel nous vivons ; là où tout commence. Certains de ces textes débutent avec des passages en italiques. Une manière d’introduire l’histoire et de planter le décor. Les chants cannibales, comme souligné par l’auteur dans la quatrième de couverture, traduisent la palette de son écriture, qui est riche, débordant, comme geyser, d’émotion point camouflée.
A I
Les chants des cannibales  de Yasmina Khadra, nouvelles,  Casbah Éditions, 500 DA

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Les livres de K79 |
liremapassion |
Le phaéton véloce |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Des histoires plein la tête.
| Oaristys
| jonathanjoyeux