RSS

Allah, où est-il Alla ? Par : Amine ZAOUI

17 mai 2012

Amin Zaoui

Jeudi, 17 Mai 2012 10:00

…SOUFFLES…

Délivrant une petite lueur du secret qui l’unit  à la magie du luth, en homme fragile, Alla dit : “Tout ce qui me fait mal ressort.” Les maux, il y en a beaucoup trop, et partout. Tous genres de plaies. Humiliation. Hogra. Exclusion. Haine. Déception, exil… et j’en passe. Pour ceux qui ne le connaissent pas, Alla est un génie. Je mesure bien le poids de ce mot “génie” ! Le mot est à la place qu’il faut ! Alla est une exception artistique maghrébine et algérienne. Une fierté culturelle nationale, inégale et précieuse. À l’image de la reine berbère Tin Hinane, la mère d’Alla Lalla Zahra est descendante de Tafilalet. Le jour de sa naissance, elle lui a donné le nom de : Abdelaziz. Ainsi Alla ou Abdelaziz Abdellah est né le 15 juin 1946 à Béchar. Pas très sûr ! Dès que je me mis à l’écoute de sa musique, cela m’arrive au moins deux ou trois fois par semaine, je dis : si le Bon Dieu avait créé Alla, le musicien algérien, sur autre terre, le monde aurait prendre une autre forme, complétement métamorphosé ! La terre, en dessous de nos pieds, aurait une autre forme ! Elle ressemblerait à une lune carrée ou un polygone étoilé ? Mais Lalla Zahra ne voulait qu’un fils pétri de sable magique de Béchar ! Les villes, nos villes, ont leur secret ! Béchar qui nous a donné Alla est généreuse. La cité est féconde et donneuse, ville de Yasmina Khadra, de Malika Mokaddem, de Mohamed Ould Cheikh, d’El-Hadj Belkébir, d’El-Farda, de Rabah Sebaa, de Abdelmadjid Bougouffa, d’Aïcha Lebga, de Diwan Béchar… et d’autres enfants génies. Alla se produisait en concert à travers le monde, de Paris à Berlin, de Stockholm à Tokyo, en passant par Rio de Janeiro, Casablanca et Tunis. Excepté dans son pays ! En ce temps stérile, sur les pointes des pieds, Alla préfère se retirer. Il aime prendre sa place dans l’ombre. Lui qui porte en nous la lumière, déteste celle des projecteurs fixés sur les rats et les lapins de laboratoires. On ne voit plus Alla ! On l’entend plus. En ce “faux” temps, ou temps des “faux” Alla le fragile opte pour un travail dans un garage parisien! Si Alla était allemand, il serait aux côtés des Beethoven. Si Alla était italien, il serait aux côtés des Mozart. Si Alla était russe, il serait aux côtés des Rachmaninov. Si Alla était égyptien, il serait aux côtés des Mohamed Abdel Wahab. Tournant son célèbre film Un thé au Sahara, Bernardo Bertolucci ne baignait que dans la musique d’Alla. Mais Alla est algérien, il est au côté de l’oubli et des oubliés. En ce temps, où on déroule le tapis rouge pour les petits pas du Libanais Caracalla, on baisse les rideaux de l’oubli sur l’Algérien Alla ! Si le musicien irakien Mounir Bachir a déclaré : “Vous avez en Algérie un luthiste exceptionnel, dont le jeu échappe aux schémas de la musique arabe” aujourd’hui, on déroule le tapis rouge devant Nasseer Shema,  et on fait la prière de l’absent sur Alla ! Si en 1925,  Abdelkader Hadj Hamou a fait sortir du fond des mines le premier roman algérien Zohra femme de mineur, le musicien Alla a créé, à partir des souffrances quotidiennes des mineurs, un nouveau genre musical : “El  Foudou”. J’ai pensé à Alla tout en lisant un article acide sur la fin tragique de la vie de l’humoriste et musicien Driss Belghanami, lui aussi fils de Béchar. Ce dernier, peut-être, parce qu’il n’a pas pu s’exiler, partir vers l’au-delà de nos frontières, il s’est vu forcer de faire la manche dans les rues de Béchar. La mort à beaucoup de couleurs et l’assassinat est un pluriel !
A. Z.
aminzaoui@yahoo.fr

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Les livres de K79 |
liremapassion |
Le phaéton véloce |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Des histoires plein la tête.
| Oaristys
| jonathanjoyeux