RSS

L’expert, la truie et l’archevêque : Une vie professionnelle réussie en quatre leçons par A. Benelhadj

17 mai 2012

A. Benelhadj

Saisis au fil de la toile, les termes de ce mot d’esprit, reformulé et réinterprété comme il convient, récapitulent assez bien quelques-uns des mots-clés de notre époque autour desquels s’organise une part essentielle des règles de vie de certains de nos contemporains. 

Sous prescription quasi cléricale, l’intelligence dégénère en protocoles, la créativité en recettes d’apothicaire et l’audace prospective est calée sur les cycles politiques rabougris et les échéances trimestrielles des EBITDA. A peine élus, déjà en campagne: les décideurs n’ont qu’un horizon, celui de leur perpétuation. Les délices spectaculaires de la démocratie représentative.

«Les lieux de pouvoirs réels ne sont plus démocratiques et les lieux où s’exerce la démocratie n’ont plus réellement de pouvoir», relève à raison Régis Debray, en ces temps de fêtes électorales, instants fugaces au cours desquels les peuples jouissent de leur souveraineté constitutionnelle avant de la concéder aux professionnels omnipotents de la représentation.

Aujourd’hui, les taux de marge dans l’économie réelle sont à un tel niveau d’étiage qu’ils n’incitent guère le capital à s’y investir: observons l’industrie européenne – y compris l’industrie allemande, du côté de la Ruhr, par exemple, où les hauts-fourneaux cèdent l’espace à la grève, le génie industriel aux marchands du Temple et l’innovation aux agioteurs.

Contrairement aux idées reçues, en période de basses eaux et de hauts risques, les doigts de pied en éventail entre Jersey et les îles Caïman, les neurones au congélateur, les Grandes Fortunes lisent les «Principes de Peter», appliquent les «Lois de Zipf» et jouent au Monopoly, la planète en héritage. Les ordinateurs à hautes fréquences s’occupent du reste…

A l’aube de sa disparition (sous Marc Aurèle, Caracalla1 …) l’Empire romain connut semblable infortune.

Le canevas ci-après offre un humour à large gradient. Chacun rira selon son tempérament…

1°) COMMUNICATION: DANS UN UNIVERS «DECOMPLEXE» OU TOUT EST MARCHANDISE.

Un homme entre dans la douche au moment précis où sa femme en sort, lorsque la sonnerie retentit à la porte de leur maison. La femme s’enroule dans une serviette de toilette, descend les escaliers en courant et va ouvrir la porte d’entrée. C’est Machin, le voisin de palier. Avant qu’elle n’ait pu dire un mot, il lui lance:

- «Je te donne 500 € immédiatement si tu laisses tomber la serviette qui te couvre». Elle réfléchit à toute vitesse et décide de laisser choir la serviette. Il l’admire à loisir, puis lui tend 500 €.

Un peu éberluée, mais contente de la somme rondelette qu’elle vient de se faire en un clin d’œil, elle remonte dans la salle de bains. Son mari, encore sous la douche, lui demande:

-«C’était qui ?»

-«C’était Machin»

- «Super, il t’a rendu les 500 € qu’il me devait ?»

Morale n°1: Si vous travaillez en équipe, partagez rapidement les informations concernant les dossiers communs, vous éviterez ainsi de bien embarrassantes transactions.

2°) PROCEDURES PROFANES ET CONFUSIONS SACRALES

Au volant de la 2 CV, un prêtre raccompagne une nonne au couvent. Le prêtre ne peut s’empêcher de regarder ses superbes jambes croisées. Il pose subitement la main droite sur la cuisse de la nonne. Elle le regarde et lui dit:

-«Mon père, vous souvenez-vous du psaume 129 ?». Penaud, le prêtre retire sa main et se confond en excuses. Un peu plus loin, rongé par la tentation, il profite d’un changement de vitesse pour laisser sa main effleurer la cuisse de la nonne qui ânonne sa question:

-«Mon père, vous souvenez-vous du psaume 129 ?»

Il rougit une fois de plus et retire sa main, balbutiant une excuse. Les voilà arrivés au couvent. La nonne descend de la voiture sans dire un mot. Le prêtre, pris de remords pour son geste déplacé, se précipite sur la Bible, à la recherche du psaume 129.

Psaume 129: «Allez de l’avant, cherchez toujours plus haut, vous trouverez la gloire »2

Morale n°2: Au travail, une bonne connaissance des procédures est recommandée pour atteindre ses objectifs…

3°) HIERARCHIE: DANS LES SYSTEMES A FAIBLE PRODUCTIVITE ET A COMPETITIVITE-PRIX EXACERBEE

Un représentant, une employée de bureau et un directeur du personnel sortent du bureau à midi et marchent vers un petit restaurant, lorsqu’ils trouvent, sur un banc, une vieille lampe à huile. Ils la frottent et un génie s’en échappe. «D’habitude, j’accorde trois souhaits, mais comme vous êtes trois, vous n’en aurez qu’un chacun». L’employée de bureau bouscule les deux autres en gesticulant:

- «A moi, à moi ! Je veux être sur une plage immaculée des Bahamas, en vacances perpétuelles, sans aucun des soucis qui pourraient m’empêcher de profiter de la vie» Et pouf, l’employée de bureau disparaît. Le représentant s’avance à son tour:

- «A moi, à moi ! Je veux siroter une piña colada sur une plage de Tahiti avec la femme de mes rêves !» Et pouf, le représentant disparaît.

- «C’est à toi», dit le génie en regardant le directeur du personnel.

- «Je veux que ces deux cons soient de retour au bureau après la pause déjeuner…»

Morale n°3: En règle générale, laissez toujours les chefs s’exprimer en premier, et méfiez vous des DRH, cardinaux impitoyables de l’unique variable d’ajustement de notre temps.

On achève bien les cochons…

4°) OPTIMUM DE GESTION DE SES PROPRES AFFAIRES, EN REGIME DE DISETTES (ET DE PLEUTRERIE GENERALISEE)

A la ferme, le cheval est malade.

Le vétérinaire dit au paysan: «Je lui injecte un remède, si dans trois jours il n’est pas remis, il faudra l’abattre.»

Le cochon qui a tout entendu, dit au cheval: «Lève-toi !» Mais le cheval est trop fatigué.

Le deuxième jour, le cochon dit: «Lève-toi vite ! » Le cheval est toujours aussi fatigué.

Le troisième jour, le cochon dit: «Lève-toi sinon ils vont t’abattre !»

Alors dans un dernier effort, le cheval se lève.

Heureux, le paysan dit: «Faut fêter ça: on tue le cochon !»

Morale n°4: Toujours ne s’occuper que de ses affaires, s’appliquer à la fermer et ne pas répondre aux questions que personne ne vous pose…

Cochon qui s’en dédit.

[1] (04 avril 188 – 08 avril 217) Empereur auteur d’un Edit qui étendit la citoyenneté romaine à tous les habitants de l’Empire. D’origine gauloise, punique et berbère par son père et syrienne par sa mère, Caracalla est né à Lyon. (Lire « L’Edit de Caracalla – ou plaidoyer pour des Etats-Unis d’Occident », R. Debray, Fayard, 2002, 137 p.

[2] Vérification faite, le Psaume 129 témoigne de « celui qui est persécuté » et non de la lubricité des prêtres (que l’actualité judiciaire ne ménage pas). Cela dit, les voies de l’humour sont, comme chacun sait, impénétrables. Il ne peut décemment appeler au viol d’une nonne, mais à peu près tout le reste lui est permis…

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

Inscrivez vous

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Les livres de K79 |
liremapassion |
Le phaéton véloce |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Des histoires plein la tête.
| Oaristys
| jonathanjoyeux