RSS

CHRONIQUE DU JOUR La panacée

27 mai 2012

Contribution

Voxpopuli :

Dostoïevski avait dit : une fleur qui pousse en plein hiver, c’est de la politique. A bien méditer sur ce qui suit, vous verrez qu’il est très près de la réalité.
Un jour, dans un petit village du nord-ouest de la France, vivaient ses habitants, comme naguère leurs aïeux, aux rythmes du lever et du coucher du soleil. Mais pour les enfants, qui fréquentaient une petite école communale, leur réveil était conditionné par le passage très ponctuel d’un vieux paysan, allant vers son champ, poussant son éternelle brouette dont le moyeu provoquait des crissements à réveiller les vivants. Il faut précisait que cette traversée du village était non seulement quotidienne, mais sans qu’aucun habitant ne l’ai apostrophé une seule fois. Mais il y avait un mécontent, dont le sommeil était perturbé par ce bruit : c’était le chat. Il faut dire qu’il était le seul et unique félin, qui plus est, la nuit de la pleine lune du dernier mois de l’année, pouvait parler aux humains ! Il attendit ce moment avec impatience, et le jour J, il ne manqua pas de s’adresser au paysan en ces termes : «S’il vous plaît, huilez ou graissez un peu la roue de votre brouette.» Le paysan leva la main sur le chat pour le frapper, pour lui avoir fait cette réflexion. Mais il se ravisa, et se dit qu’il y avait du bon sens dans ces paroles. Ce qui fut fait, juste avec quelques gouttes d’huile récupérées du pressoir, près des oliviers, et le silence régnât, enfin, dans ce hameau. Mais comme chaque médaille a son revers, durant pas mal de jours, et n’ayant plus ce chuintement quotidien et insolite pour les réveiller, tous les écoliers des alentours arrivèrent en retard à leur cours, jusqu’au jour où le maire se résigna, par la force des choses, à faire quelques dépenses qui consistaient à installer un carillon sur le clocher de l’église. Moralité : j’aimerai que ce chat traverse notre pays avec une panacée à chaque petite commune qui manque non pas d’hommes et de moyens, mais d’idées et de solutions idoines pour nous sortir de ce marasme que vivent pas mal de nos communes.
Farouk Diffelah 

     Source de cet article :
http://www.lesoirdalgerie.com/articles/2012/05/27/article.php?sid=134666&cid=49

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Les livres de K79 |
liremapassion |
Le phaéton véloce |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Des histoires plein la tête.
| Oaristys
| jonathanjoyeux