RSS

La soidarité par El-Guellil

30 mai 2012

El Guellil

Chez nous, la solidarité existe toujours. Elle fait partie de notre tradition. Aider le nécessiteux est une attitude naturelle. Elle est spontanée. Elle ne souffre d’aucun marchandage. Ainsi, l’autre jour, une jeune femme croise une mendiante qui pourrait être sa grand-mère. Celle-ci lui tend la main. La jeune femme pose son sac et commence une fouille qui lui fait ouvrir des pochettes accumulées dans sa besace pour trouver la pièce. Après dix minutes de recherche intensive, elle lui tend le trésor . Elles passent toutes les deux leur chemin aussitôt. Rendant l’acte naturel. Aucun autre sens à lui donner. Sauf que quelques minutes après, la jeune femme se voit arracher son sac par deux adolescents qui prennent la fuite sur une moto. La solidarité de nous autres, ne laisse pas de trace.

Elle se veut sans traces. Sans redevance. Ainsi, un homme a astiqué sans relache pendant quelques heures sa voiture. Fatigué, il s’y installe enfin pour lire son journal. Une famille – la mère, le père, la fille et la grand-mère, se déplace très difficilement à cause de cette dernière repliée sur elle-même, chaque pas sur le bitume lui faisant mal. La famille s’arrête devant la voiture garée et l’homme, spontanément, leur propose de les déposer vu l’état de la vieille femme. Ces pauvres diables installés dans cette voiture, fraîchement, nettoyée sont la preuve que l’Algérien est altruiste même au détriment de sa propre personne. La voiture restant le bien le plus choyé de la famille. Il n’hesite pas à rendre service. Un service qu’il considère parfois comme un devoir. Le bien. La reconnaissance de soi passant par ces preuves de compassion. Dans son esprit, il s’est enrichi forcément. Mais il ne l’a pas fait pour cela. Non pas du tout. C’était un taxi clandestin. L’Algérien a le temps. Le temps de s’intéresser à ce qui se passe autour de lui. De regarder. D’écouter. D’entendre et de s’investir.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Les livres de K79 |
liremapassion |
Le phaéton véloce |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Des histoires plein la tête.
| Oaristys
| jonathanjoyeux