RSS

VOTE OU FAUTE ? Des (espoirs) com(me) promis…

8 juin 2012

Contribution

Voxpopuli : 

Dur, dur de réussir une campagne électorale en ces temps de suspicion et de ras-le-bol ! Pour le citoyen blasé qui en a vu d’autres, les flots de paroles débitées par les candidats à la chambre dorée sont un refrain archi-connu où la démagogie figure en bonne place.
Surtout quand ces prétendants à la chambre «hotte» répètent à tout bout de «chant» qu’ils parlent sans démagogie aucune ! Chacun des concurrents affirme détenir la panacée qui sortira le pays de la crise et, partant, apporter au citoyen le bonheur tant espéré. Chacun y va de son slogan et de sa tirade pour convaincre ; mais les compatriotes et les concitoyens, qui sont loin d’être convaincus, n’ont pas manqué de relever ce qui suit :
- Les candidats disent aux électeurs que la démocratie est une longue marche, alors qu’eux, pour avoir le «koursi», se sont déjà lancés dans une course effrénée… pour que ça marche. Pour ce faire, une seule pensée les taraude : «Cours si… tu veux gagner !»
- Les candidats jurent leurs grands dieux qu’ils n’utilisent pas la langue de bois en oubliant de préciser qu’il préfère employer la langue de boa.
- Les candidats disent tous qu’ils pensent à demain, alors qu’en réalité ils «pansent» à deux mains la perspective de récolter les blés sûrs.
- Les candidats demandent aux électeurs de leur accorder du crédit, alors qu’ils savent bien que le pauvre citoyen pauvre ne sait plus où donner de la dette.
- Les candidats prétendent qu’ils ont trouvé la meilleure voie pour le pays, alors qu’en vérité, ce qui les intéresse, c’est plutôt la voix.
- Les candidats, en s’adressant aux femmes, parlent de la réalité de la mère, alors que les citoyennes, elles, ne connaissent que l’amère réalité.
Oui, depuis toujours, on a pris la bonne voix des électeurs avec la mauvaise foi ; oui, depuis toujours, on a pris le peuple pour une vache «allez… voter» ; oui, depuis toujours, on a dit, on a redit, sans rien dire… Et à cause de l’élu (cubration), pour lequel il vaut mieux une dette bien faite qu’une tête bien pleine, aujourd’hui l’Algérie ne rit plus. Au fait, quand on décompose le mot parlement en deux termes (parle–ment) on comprend d’où viennent tous les maux…
Khaled Lemnouer

Source de cet article :
http://www.lesoirdalgerie.com/articles/2012/05/08/article.php?sid=133847&cid=49

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Les livres de K79 |
liremapassion |
Le phaéton véloce |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Des histoires plein la tête.
| Oaristys
| jonathanjoyeux