RSS

Zèle et mazèl par El-Guellil

10 juin 2012

El Guellil

Il se réveille les yeux sulfureux d’avoir trop veillé.

Ses lunettes de soleil ?

Impossible de les «chausser» tellement ses yeux sortent de leur orbite. Etre en retard à son poste, c’est le dernier de ses soucis. Dispos ? Disponible et en pleine forme ? Tu penses… rien de tout cela ! Dans les couloirs, on ne cesse de le répéter, ceux qui arrivent tôt croisent ceux qui partent tôt. 

Le chef ma chef oualou et les oualous se transforment en chefs. C’est un deal. Le contribuable lui… peut toujours gueuler, de toute façon c’est pareil. Mieux, il a intérêt à bien se tenir et prendre son mal en patience dans ce grand bâtiment où la plus grande pièce est la salle d’attente. Sinon, quand arrive son tour on lui sort le mot fatal «mazèl». Pas encore. Car faire attendre les gens, c’est exister. Sans cela, il n’est rien le préposé au service public. «Allah ghaleb khouya, celui qui doit signer n’est pas là ! Revenez demain». Si vous exigez plus de précisions vous les aurez. «Demain, c’est ghadoua inchallah». Commence donc l’attente, quand il n’y a plus rien à attendre, ni même la fin de l’attente… l’attente, elle, n’attend rien. Mais vous êtes obligés de vous y faire. C’est la loi du «mazèl».

Le responsable est là ? Non, mazèl. Mes documents sont prêts ? mazèl ! Il est magique le mot mazèl. Paralysant. Mazèl. Il faut patienter. Mazèl, il faut être à l’affût. Mazèl il faut guetter. Mazèl il faut se morfondre, différer, reporter, surseoir, faire durer, temporiser, escompter, espérer, lanterner, retarder.

Ils n’ont pas compris que le service public, c’est être au service du public. Mazèl. Ils n’ont pas encore intériorisé que sans ce public, ils n’existeraient pas, ni eux ni leur service. Mazèl ils se prennent pour les faiseurs de pluie et de beau temps. Mais dès que tu graisses la patte, ils se transforment. Ils retrouvent leurs couleurs, leur sourire et le Mazèl se transforme «il n’y a pas de mouchkil». Voilà le grand mouchkil ! Les tunes, pas de souci !

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Les livres de K79 |
liremapassion |
Le phaéton véloce |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Des histoires plein la tête.
| Oaristys
| jonathanjoyeux