RSS

Course pour suite par El-Guellil

13 juin 2012

El Guellil

Cinq heures de l’après-midi, je longe l’avenue principale de la ville. Affluence nombreuse, grande circulation de week-end. La voiture qui me précède ralentit exagérément. Le conducteur regarde à gauche, puis à droite, apparemment, il cherche un magasin ou un numéro d’immeuble. Evitant de créer un bouchon, j’accélère, le double et, très rapidement, je me rabats devant lui. Je regarde dans le rétroviseur. L’occupant de la puissante voiture me fait un signe. Qu’est-ce qu’il a ? Il tourne l’index sur sa tempe. Oui, oui, j’ai compris, je suis fou ! Monsieur est sans doute complexé à tel point que le fait d’être doublé par un autre véhicule, lui donne la migraine de l’infériorité. Orgueilleux un peu sur les bords, notre «Rambo». Zut ! l’intersection . Je tourne à gauche et prends la rue perpendiculaire. «Rambo» me suit, il me montre le poing, puis fait des appels «code-phare». Il s’énerve ; qu’est-ce qu’il veut encore ? Je profite de l’orange et passe. Il est pris par le rouge, il voit rouge, il évite un piéton et me fait des signes. Je fonce rue de la Paix, pour éviter la guerre. Passage piétons, je m’arrête. Une voiture me heurte légèrement à l’arrière. Rétroviseur c’est «Rambo». Il ouvre la glace et hurle : «chôffard, mahboul, jâyah… autres mots plus dégueux. Je tire la chasse. Patience ! Patience ! Ouf, le passage est dégagé, je fonce, il me suit. Je tourne à droite, il braque et prend la droite. Il crie, je fais le sourd. Il s’énerve davantage, ses yeux sortent de leurs orbites, il évite un passant, fait une queue de poisson et monte sur le trottoir. Il me fait maintenant signe, me demandant de m’arrêter. Je lui souris, histoire de le calmer, il s’énerve davantage, il le prend de travers. Il fonce, évite de justesse un bus, se dévie d’une R4 et s’arrête violemment devant moi, me bloquant le passage. J’ai juste le temps de freiner qu’il ouvre sa portière et vient vers moi, défiguré par la colère. Je baisse la glace, et c’est à ce moment que nos yeux se croisent, il m’a reconnu et je vois que c’est «Rambo» le président de l’association «Calme et sérénité des citoyens». «Hadha ghir n’tâ, me dit-il». Je ne t’avais pas reconnu. Mais si c’était un autre citoyen, ya Rambo ?»

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Les livres de K79 |
liremapassion |
Le phaéton véloce |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Des histoires plein la tête.
| Oaristys
| jonathanjoyeux