RSS

La Chronique de Abdelhakim Meziani Un somptueux hommage algérois et kabyle à Abderrezak Fakhardji (2/2)

26 juin 2012

Abdelhakim Meziani

La Chronique de Abdelhakim Meziani  Un somptueux hommage algérois et kabyle à Abderrezak Fakhardji (2/2) dans Abdelhakim Meziani 372857_434863726538107_240184954_nSamedi, 23 Juin 2012 09:50

La disparition, à l’âge de 73 ans, de Abderrezak Fakhardji avait provoqué une très grande émotion. Particulièrement à Tizi Ouzou où son disciple Amar Driss avait jeté les bases d’une véritable école de musique classique algéroise.
Recevant le mobile du grand maître au Conservatoire d’Alger, l’élève a su, dans sa Kabylie natale, relever un véritable défi. Au Palais de la culture, j’ai été particulièrement fier de la prestation de l’association El Amraouïa de Tizi-Ouzou. Par sa rigueur dans l’exécution instrumentale et la qualité exceptionnelle de ses solistes comme par son désir de témoigner une reconnaissance appuyée à un maître qui a consacré le meilleur de lui-même à la noble tâche de sauvegarder, de propager et de défendre l’une des expressions vivantes de notre culture nationale. Particulièrement fier mais pas surpris par cette performance, je persiste dans mes appréciations dithyrambiques, comblé d’aise que je suis par la confirmation qui m’est parvenue du Festival de Blida où les enfants des classes d’initiation d’El Amraouïa ont, à l’image de leurs aînés, ravi la vedette à de nombreuses sociétés musicales de l’école d’Alger.
Comme quoi, l’existence d’une association de musique classique algéroise à Tizi Ouzou est loin d’être insolite. Des relations privilégiées ont toujours existé entre la médina d’Alger et cette ville qui a toujours été réceptive aux actions artistiques et culturelles initiées très tôt par Mahieddine Bachtarzi grâce au Théâtre populaire. Des concerts de musique citadine ont régulièrement égayé la vie culturelle de cette ville qui reçut en 1928 Cheikh Larbi Bensari, le grand maître du patrimoine musicale de l’ancienne capitale des Zianides.. Que ce soit au Conservatoire central d’Alger, à la société musicale Al-Djazaïria Al-Mossilia ou, au début des années 80, à la société musicale Al-Fakhardjia dont il présidait aux destinées jusqu’à sa mort, Abderrezak Fakhardji aura dispensé, à profusion, sans rien conserver par-devers  lui, tout ce qu’il avait acquis lui-même, assurant ainsi une tradition continue auprès de ses élèves. Il est rare, dira à son propos Ahmed Seri, de trouver un professeur qui, tout au long de sa vie artistique menée parallèlement avec celle de fonctionnaire, ait accompli avec autant de foi, de conscience, de dévouement et d’abnégation, un travail de l’importance du sien. Certes Abderrezak Fakhardji nous a quittés le 12 janvier 1984 mais la culture de l’oubli à laquelle il avait été confronté n’aura pas eu raison de ses ambitions allant dans le sens de la généralisation de l’enseignement et de la propagation de la musique classique algéroise. À ce titre il aura fait en sorte, telle une balise dans la tempête, semblable à un repère indestructible, que ses disciples demeurent les gardiens vigilants de notre patrimoine.
A.  M.
zianide2@gmail.com 

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Les livres de K79 |
liremapassion |
Le phaéton véloce |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Des histoires plein la tête.
| Oaristys
| jonathanjoyeux