RSS

Morsi, un souvenir algérien par Kamel Daoud

26 juin 2012

Kamel Daoud

C’est nous, mais autrement. Qui ? Les Egyptiens avec un frère musulman à la tête d’une Présidence sans pouvoir. Pour les Algériens, les lectures sont différentes. Les premiers voient en Morsi, un Boudiaf barbu qui sera tué dans le dos après avoir été élu sans pouvoir. Quel gâchis donc de voir le printemps «arabe» finir en coup d’Etat en live et promesse de décennie noire version cairote. Donc, pour certains Algériens, l’Egypte suit lentement la pente des janviéristes algériens et va se retrouver en guerre contre elle-même. Divisée entre éradicateurs et maquisards au Sinaï.

Pour d’autres Algériens, Morsi est peut-être un islamiste mais il est élu démocratiquement. Les militaires égyptiens ont choisi donc la «démocratie» au lieu de faire dans le coup d’Etat et la guerre. Possible thèse, mais fragile espoir aussi. Reste que cela est vrai: peut-être que les militaires de Tantaoui ont choisi de ne pas faire comme nos janviéristes et d’éviter à leur pays la guerre. Cela fait espérer pour l’Egypte mais fait grimacer pour le sort de l’Algérie: premier pays «arabe» à avoir posé un pied dans la tombe pour tuer 200.000 personnes et revenir «soumis» et honteux à un Président version analogique de 1965.

Pour les derniers, c’est «dommage» après «dégage». Voir l’Egypte finir entre le mal et le pire, le barbu et le militaire, la mosquée et le char. Où est la démocratie dans toute cette révolution si, au lieu de consacrer la liberté, consacre soit un retour au nassérisme, ou un basculement imaginaire dans le califat ? A quoi sert une révolution si elle se fait voler ou violer, toujours ? Pour le moment, il n’y a pas d’issue. Les militaires en Egypte ont réussi à coincer la révolution et lui mettre un costume qui repousse. Morsi est Président, cela sauve un peu la démocratie et l’acte de voter. Mais il l’est à vide, et cela est dangereux. Les militaires n’ont pas fait de coup d’Etat violent mais un autre plus lent et plus sournois. Il faut chercher une issue et vite, entre les islamistes qui vendent un rêve après la mort et des militaires qui le tuent avant la vie. Vite et très vite. Le chemin semble donc long et la vie est courte.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Les livres de K79 |
liremapassion |
Le phaéton véloce |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Des histoires plein la tête.
| Oaristys
| jonathanjoyeux