RSS

L’Europe daltonienne par M’hammedi Bouzina Med

28 juin 2012

Contribution

Un chef d’Etat d’obédience communiste, le chypriote Demetres Christofias, va présider durant le deuxième semestre de 2012 le conseil européen. Face à la crise qui touche son pays, il a sollicité l’UE et la Russie pour des aides financières. Y a-t-il encore un centre de gravité politique dans l’UE ?

La république de Chypre, 820.000 habitants, membre de l’Union européenne depuis 2004 et de la zone euro depuis 2008, va présider durant le 2ème semestre de l’année l’Union européenne. Avant même de prendre la présidence tournante de l’UE, le président communiste, Demetres Christofias, a lancé un appel à l’UE pour une aide financière de l’ordre de 1,8 milliards d’euros pour fin juin, afin de sauver de la faillite la principale banque du pays, la Marfin Popular Bank. Du coup, l’agence de notation « Fitch » a dégradé la banque à BB+, et estime qu’il lui faut plutôt près de 4 milliards pour maintenir à flot ses activités. Au même moment, le nouveau président grec, Antonis Samaras se déclare, pour raison de santé, inapte à gouverner pour les semaines à venir, suivi par son ministre des finances, Vasilis Rapanos, par ailleurs président de la 1ère banque du pays, qui déclare carrément forfait et se retire du gouvernement pour raison de …santé. Cette cascade de mauvaises nouvelles arrive à un moment crucial d’élaboration d’un plan de croissance et de relance économique par les chefs d’Etats et de gouvernements. Le Sommet européen qui se tient à Bruxelles ces jeudi et vendredi va faire face à une situation des plus complexe, particulièrement dans les chapitre des finances, puisque il s’agit de chiffrer et d’étudier le rééchelonnement de l’aide à la Grèce, ainsi que celle à l’Espagne, au Portugal et à l’Irlande. Comment, avec l’entrée dans la zone de « turbulences » de Nicosie en plus, le président français, François Hollande, va-t-il convaincre ses pairs européens, et surtout la chancelière allemande, Angéla Merkel, de mettre au centre de la négociation sa proposition de relance de la croissance en Europe ? Paradoxalement, la complexité de cette situation plaide pour la thèse du président français : l’austérité adoptée jusque là par la zone euro provoque à une grande vitesse la chute des systèmes financiers des pays les plus vulnérables (pour l’instant) et dévale la croissance vers une courbe négative. Par conséquent et pour inverser la courbe, relancer la croissance et sécuriser l’activité bancaire, une seule solution : mutualiser au moins une partie de la dette de la zone euro ; autoriser la banque centrale européenne (BCE) à monétiser une autre partie de la dette (euros bonds) ; élargir les missions du Fonds européen de stabilité financière (FESF) qui deviendra, dès le 1er juillet, le Mécanisme européen de stabilité (MES) et revoir l’affectation des fonds structurels de l’UE (destinés aux régions), pour une nouvelle ventilation au grès des priorités et de projets économiques communs. Cette vision pragmatique de l’économie bute, on le sait, sur l’intransigeance allemande (pour l’instant). Car à vouloir limiter, dans les conditions de la crise bancaire actuelle, le niveau des déficits publics à 3 %, tel que stipulé par le Traité de Lisbonne, freinera l’investissement, donc la production et la consommation. L’Allemagne ne sera pas épargnée, tant près de 70 % de ses exportations se font dans les pays de l’UE, particulièrement, dans ceux de la zone euro, et aussi parce qu’elle vit, malgré un excédent commercial, un déséquilibre de ces comptes publics. De plus, l’Allemagne avait prévu pour 2012 une croissance de 1,9 %, alors qu’elle ne dépasse pas les 0,8 %. La Commission européenne a elle aussi revu à la baisse ses prévision de croissance de la zone euro passant de 1,8 à 0,5 %. Ce sont des signes avant coureur d’un effondrement de la production et de la productivité dans toute la zone euro. L’Allemagne ne sera pas épargnée sur les moyens et long termes. Revenons à Chypre, sa crise et sa prise de commande des rennes de l’Union. La situation est, pour le moins que l’on puisse dire, cocasse : le président communiste de Chypre a, selon les dernières informations fait, en parallèle à sa demande d’aide à l’UE, un appel à la Russie de Vladimir Poutine pour une aide de 2 milliards de dollars. Pourquoi pas, puisque la Russie lui a déjà prêté 2, 5 Milliards de dollars en début de cette année et l’Europe n’en n’a pipé mot. Voilà donc la présidence tournante de l’UE, Chypre, en négociation avec les russes pour s’en sortir d’affaires. Pourquoi Chypre a-t-elle fait appel aux russes alors qu’elle pouvait demander les 4 milliards à l’UE ? A côté des 347 milliards concédés (promis) à la Grèce ou les 130 promis à l’Espagne, 4 milliards n’auraient, certainement pas été de refus. Alors pourquoi cette appel à Vladimir Poutine ? Est-ce par affinité idéologique, si tant est que Poutine est encore communiste ? Le mystère reste entier, à moins que le président Chypriote ne vise à semer la zizanie entre les tenants de la l’austérité et ceux de la flexibilité financière. Ou peut-être que cette Chypre du sud, celle faisant partie de l’UE ne vise à pousser l’Allemagne à assouplir sa position sur la crise, cette Allemagne qui a tant « humilié » la Grèce, l’autre allié stratégique de Chypre face à la Turquie qui occupe la Chypre du nord.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Les livres de K79 |
liremapassion |
Le phaéton véloce |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Des histoires plein la tête.
| Oaristys
| jonathanjoyeux