RSS

“Saïd Jy l’autodidacte”, de Rachid Ourek Une quête de culture et d’amour

1 juillet 2012

Auteurs Algériens

Samedi, 30 Juin 2012 09:50

Par : Kouceila Tighilt

Après un premier roman intitulé Unis par la bravoure, Rachid Ourek, cadre à la retraite et  écrivain passionné, revient avec un nouveau livre intitulé Saïd Jy l’autodidacte.
Tiré d’une histoire vraie, l’ouvrage relate, en fait, l’histoire d’un Algérien durant les années 1960, Saïd Jy, le beau gosse et le petit enfant du quartier. Son sobriquet, il le détient de son allure. “Il ressemble bien à James Dean, d’où ce surnom”, avoue l’auteur. À travers le personnage, c’est la vie d’un groupe de jeunes ouverts sur une culture occidentale, bercés par, notamment, Johnny Hallyday et James Dean, qui se raconte. Ils se retrouvent du jour au lendemain confrontés à un autre mode de vie, car redevenus eux-mêmes après l’indépendance. Le livre est aussi l’histoire de Baya, la femme rêvée.
Une quête du grand amour. “Assoiffé de connaissances et de découvertes et mû par une motivation inébranlable, le jeune homme trouvera-t-il un horizon et une âme sœur à la mesure de ses ambitions ?” L’écrivain place l’histoire dans l’Algérie post-indépendante.
Elle relate la vie des enfants et des adolescents de l’époque, avec leurs soucis quotidiens où chacun avait une condition sociale différente de l’autre.  “Durant les années 1960, ces personnages avaient des conditions autres, ils se sont baignés dans une culture occidentale rock, par la musique et par le cinéma, l’école, la BD, etc. Mais, on savait qu’il fallait changer, car ils sont redevenus eux-mêmes.
D’ailleurs, jusqu’à aujourd’hui, ce projet de société n’est pas encore concrétisé”, dira Rachid Ouarek. L’auteur, comme d’ailleurs le personnage, a démarré sa vie active comme administrateur avant d’accéder à l’École des beaux-arts d’Alger en 1969.
Il travaillera par la suite en tant qu’agent gestionnaire à la société Sonatrach. Depuis 2000, il se consacre à la peinture et à l’écriture.

 

,

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Les livres de K79 |
liremapassion |
Le phaéton véloce |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Des histoires plein la tête.
| Oaristys
| jonathanjoyeux