RSS

La Syrie et nos amis français

3 juillet 2012

Maamar Farah

La Syrie et nos amis français dans Maamar Farah norbert_marras_mannoni-300x225Voxpopuli : 

Notre ami Norbert Marras-Mannoni, un ancien pied-noir qui n’a pas renié ses origines algériennes et qui vient se ressourcer ici de temps à autre, n’oubliant jamais de rendre visité à sa chère Bouhadjar, au milieu des monts Béni Salah, est un lecteur assidu de la presse algérienne d’expression francophone et… arabophone.
En effet, le père de «Nono», comme on l’appelle amicalement, a jugé utile, pour mieux intégrer son fils parmi les «siens», ces «indigènes» qu’il n’a jamais vus de haut mais qu’il considérait comme des citoyens égaux en droits ; il a jugé utile de le faire entrer à l’école coranique. C’est ainsi que non seulement il parle l’arabe très bien, mais le lit couramment et récite le Coran comme un vrai musulman, lui qui se revendique de la laïcité. Il ne peut fermer l’œil avant de lire tous les grands quotidiens algériens – dans les deux langues — manière de rester branché sur les réalités de son pays d’origine. Et c’est ainsi qu’il tombera sur l’excellente chronique de mon petit frère (il a grandi depuis !) Hakim Laâlam. Il se trouve que «Nono» venait juste de réagir à une chronique d’humeur d’un confrère lyonnais (au journal Le progrès où Norbert a longtemps bourlingué pour le compte de la rédaction sportive) qui défendait bec et ongle la «résistance» syrienne face à la dictature des Assad. Lucide, parce que fortement marqué par l’expérience algérienne et très bien informé sur les visées des islamistes, notre ami a rappelé à son confrère qu’une dictature islamiste serait plus dure à combattre et à détrôner que celle au pouvoir actuellement, sans compter les terribles restrictions des libertés personnelles qu’elle installerait. Et, comme il a reçu une réponse pas trop convaincante de son ami, «Nono» en remet une couche en citant la chronique de Hakim qui, nous l’espérons, aidera le billettiste du Progrès à mieux prendre en considération certains aspects fondamentaux qui peuvent lui échapper comme ils ont échappé au reporter de France 2 cité dans le «Pousse avec eux»… Qu’il est utile de rappeler ces vérités vues par ceux qui ont souffert dans leur chair l’islamisme et ses excès ! Ceci ne dédouane point le système politique actuel, d’autant plus que la carte islamiste fut utilisée à plusieurs reprises pour combattre les courants démocratiques et progressistes qui représentent la seule alternative pour hisser l’Algérie au rang qui devrait être le sien aujourd’hui. Evidemment, un démocrate doit d’abord passer par les urnes. Mais ça cloche encore de ce côté-là. Donnez-nous 200 ans pour que nous puissions parler des mêmes choses sans nous tromper, et des deux côtés de la Méditerranée. Quand un électeur doit choisir entre une liste présentée comme celle de «Dieu» et une autre composée de pauvres mortels, le résultat est connu d’avance chez nous. Et chez vous ? Ce n’est pas pareil, mais faites attention au Front national et aux tentat ions de la droite dite républicaine de le rejoindre dans ses errements racistes et xénophobes. Le nivellement par le bas, via les «platitudes » journalistiques traitant toujours de la forme et rarement le fond, la mainmise de certains milieux d’affaires sur cette même presse, l’américanisation des programmes TV qui forment la plus grande tribu des «béni-oui-oui» incapable de réfléchir par elle-même, tout cela ne m’incite guère à l’optimisme et parfois j’ai l’impression que les deux siècles d’avance pris par votre démocratie n’auront servi à rien ! Quand on convoque la religion ou que l’on stigmatise l’étranger voleur du pain des Français, n’agit-on pas finalement sur les mêmes platesbandes de l’extrémisme qui se nourrit du repli identitaire et de la stigmatisation du «mécréant» par-ci et du «bicot» par-là ?
Maâmar Farah 

Source de cet article :
http://www.lesoirdalgerie.com/articles/2012/07/03/article.php?sid=136244&cid=49

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

Une réponse à “La Syrie et nos amis français”

  1. sunnyakc blog Dit :

    I have to acquire around my personal love on your goodness assisting people that absolutely need assistance with the therapy lamp appealing. Your current true commitment to passing the answer about has been fantastic and have frequently prompted personnel much like me to reach their goals. Your own helpful helpful data implies anywhere near this much someone just like me whilst still being much more in order to my personal peers. Many thanks from all of people.

    Répondre

Laisser un commentaire

Les livres de K79 |
liremapassion |
Le phaéton véloce |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Des histoires plein la tête.
| Oaristys
| jonathanjoyeux