RSS

Né un juillet par Moncef Wafi

5 juillet 2012

Moncef Wafi

Quel est le point commun entre l’Algérie, la France et les Etats-Unis d’Amérique ? Aucun, si ce n’est le mois de naissance. Un juillet qui a vu l’indépendance des trois pays, en l’espace de deux semaines étalées sur plus de 230 années d’histoire. Mais en dehors de la coïncidence du calendrier, rien ne converge dans le passé de ces trois nations hormis les fondamentaux qui ont poussé les peuples américain, algérien et français à s’émanciper. Si pour les USA, le 4 juillet est devenu l’Independence Day, il le doit en grande partie à un texte politique par lequel les Treize Colonies britanniques d’Amérique du Nord ont fait sécession du Royaume-Uni. Le 14 Juillet français, commémore, quant à lui, la prise de la Bastille, en 1789, et a marqué le début de la Révolution française. Quant au 5 Juillet national, il signifie le début de l’indépendance algérienne. Pourtant qu’en est-il de ces trois destins, deux bicentenaires et le dernier a à peine l’âge de raison, après avoir pleinement consommé leur indépendance ? Que reste-t-il des valeurs originelles qui ont fait que des hommes et des femmes finissent par prendre les armes pour forcer la main au destin ? Aux USA, le patriotisme n’est pas un vain mot et chaque jour qui passe sous la bannière étoilée est une occasion pour le prouver. Entonner l’hymne national à l’école, au stade ou ailleurs fait partie d’une culture inculquée au biberon et quoi qu’il arrive, l’amour de la patrie reste le lien commun entre les Américains quelle que soit leur origine. Là-bas, être citoyen américain est une fierté qu’on exhibe dans les quatre coins du monde et Washington est prêt à tout pour défendre le dernier de ses citoyens où qu’il se trouve. Même si ce patriotisme chevillé au corps prend, parfois, des allures de chasse aux sorcières avec le « patriot act » ou le Maccarthysme, il n’en demeure pas moins que les feux d’artifice tirés, ce jour, sont plus qu’un spectacle pyrotechnique. En France, le 14 Juillet n’a nullement découragé les Français à semer la mort sur de nouvelles terres. Puisant dans des valeurs nobles, la France, dès qu’il s’agit de coloniser, de torturer et de tuer des peuples désarmés, les a piétinés sous la botte de l’intérêt national. A chaque 14 Juillet, la France ouvre ses casernes, sort son artillerie et lâche ses avions. Un défilé militaire à la gloire du passé colonial de la République. L’indépendance française a ouvert grandes les portes de la colonisation des autres pays, encouragée par l’hypocrisie de l’époque qui voulait que «Liberté-Egalité-Fraternité» ne soit apposé qu’au fronton de la seule république française. Le destin ou un éventail a voulu que cette indépendance fasse le deuil d’un pays entier. En 1830, l’Algérie est envahie. 132 années plus tard, des millions de tombes creusées par les insurrections, les maladies, les famines et la guerre de Révolution, l’Algérie était indépendante. Mais cinquante ans après, que garder de ce film en noir et blanc pour des Algériens qui n’y ont gagné qu’une carte d’identité verte. Un road movie muet à regarder, debout sur des trottoirs peints à la chaux, à attendre que le cortège de l’indépendance passe par le village. Sitôt l’heure de la joie passée de quelques minutes, le temps des règlements de compte assassins et des mauvais choix historiques, quel regard porter sur ces cinquante années d’indépendance ? Magnanime, critique, indifférent ou simplement s’asseoir pour faire tranquillement le bilan après le feu d’artifice à minuit. Parce que contrairement aux Américains, le feu d’artifice ne sera qu’une occasion pour lever la tête vers le ciel pour des Algériens qui passent leur temps à regarder par terre pour éviter les peaux de bananes et critique de nouveau, un pouvoir qui dépense des milliards pour des «mhirkates» à leur propre gloire.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Les livres de K79 |
liremapassion |
Le phaéton véloce |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Des histoires plein la tête.
| Oaristys
| jonathanjoyeux