RSS

Rencontre avec l’écrivaine Zoubeida Mameria au Palais de la culture : Un cri d’alarme pour la jeunesse

9 juillet 2012

Zoubeïda Mameria

Rencontre avec l’écrivaine Zoubeida Mameria au Palais de la culture : Un cri d’alarme pour la jeunesse dans Zoubeïda Mameria actualite220107Dans le cadre de la traditionnelle rencontre avec des auteurs et romanciers algériens, la Bibliothèque nationale du palais de la culture a cette fois  jeté son dévolu sur l’écrivain Zoubeida Mameria  qui vient de publier aux éditions Alpha son nouveau roman Voyage au bout du délire qu’elle a présenté mercredi dernier au public tout en exposant les questions relatives à son œuvre, à son expérience fictionnelle entre la part de l’imaginaire et le réel dans le domaine de l’écriture.trans dans Zoubeïda Mameria
Le regard vif et l’œil perspicace, l’auteure qui a à son actif déjà cinq ouvrages, nous parle du contenu de son dernier livre avec la faconde de ceux qui en ont gros sur le cœur dans un flot de paroles entre gesticulation et cri d’alarme quand elle aborde la question épineuse et grave de la jeunesse d’aujourd’hui qui à défaut de trouver un sens réel à son existence et des moyens honorables de subsistance dans son pays se retrouve empêtrée dans le phénomène de la harga, coincée entre la vie et la mort dans un acte d’ultime désespoir.
Le roman qui aborde ce thème crucial et d’actualité raconte le voyage entrepris par un jeune : «  A travers l’histoire de ce voyage, j’interroge le lecteur sur le devenir de ce jeune : Est-ce qu’il a réellement voyagé, est-il est parti au bout du compte ? Tout se passe dans une forme de délire et j’emploie ce mot à dessein parce que les jeunes Algériens ne vivent pas la réalité, ils ne sont pas concrètement sollicités pour participer à la destinée de leur pays. Ils vivent constamment de mirages et de rêves irréalisables qu’ils maintiennent à flot, sans jeu de mots. Ils sont pratiquement “out” et prennent la mer sans avoir conscience des dangers qu’ils encourent », nous dira l’auteure.
Dans ce livre, il y a évidemment une intrigue amoureuse qui apparaît comme une réalité à la fois douloureuse, pleine d’incertitudes et poignante dans la mesure où les jeunes d’aujourd’hui s’impliquent totalement dans leur sentiment amoureux tout en s’engageant et s’impliquant dans cet amour contrairement à leurs prédécesseurs qui obéissaient à l’esprit d’une tradition et de codes sociaux dans leur union : « Ce ne sont plus des filles soumises qui font semblant, au contraire, elles ont fait des études avec des garçons qu’elles ont côtoyés, elles connaissent bien les jeunes parce qu’elles vivent les mêmes problèmes qu’eux. Il y a chez elles une certaine détermination et quand il y a une rencontre amoureuse, elle se transforme en véritable histoire d’amour où les tabous ancestraux sont totalement bannis », nous explique notre écrivain avant d’ajouter : « J’ai voulu faire vivre cela dans le couple que j’ai mis en place Adam et Hayette sauf que la fille a un problème monstrueux. Lui, il pensait que c’était la petite amie de son oncle, un homme riche qui peut lui assurer son avenir puis il découvre qu’elle a un demi-frère de lait qui voulait l’épouser. Cette jeune fille se marie et ne peut plus faire sa vie avec ce jeune qu’elle aime autrement, elle risquerait de tomber sous le coup de la loi. Adam va partir et là je ne laisse pas de repères au lecteur car c’est à ce dernier de choisir et de décider. Quand il part avec ses idées ou réellement, ce jeune est pratiquement mort. Il est pour ainsi dire dans un état comateux parce que aller de l’autre côté ce n’est pas non plus la vie. »
Le roman suit l’itinéraire de ce jeune harraga et voyage avec lui dans ses pensées qui s’insinuent jusque dans le studio où il vivait en Algérie et son âme aperçoit la jeune fille en train d’écrire une préface à un livre qu’il avait lui-même rédigé avant son départ. Le roman se termine par une fin ouverte où le jeune Adam découvre qu’il avait essayé d’être le héros de sa propre vie, une vie dont il ne connaissait pas le scénario et qu’il trouve difficile à vivre. « Il faudrait que nous autres décidions pour l’avenir de ces jeunes qui sont à mi-chemin entre la vie et la mort, que l’on réfléchisse au destin de ces jeunes devenus dans leurs pays des sortes de zombis. Faut-il qu’ils continuent de traverser la mer et de sacrifier leur seul capital à savoir la vie ou faut-il qu’on leur donne le droit à l’existence ? C’est la grande question que je pose dans ce livre » nous dit Zoubeida Mameria  qui nous avoue entretenir un lien étroit à l’écriture depuis longtemps, elle qui ose aller maintenant au-devant de la scène publique alors qu’elle avant utilisé un pseudonyme quand elle était mariée. « Et puis je me suis libérée. Donc vous voyez que la liberté a un sens important pour moi. C’est ma seconde naissance à l’écriture. Vous savez, je suis une personne constamment en guerre contre moi et les autres et dans mes livres je recherche  une forme de paix au sens philosophique du terme. Mon prochain livre dont le titre sera La 23e heure raconte l’histoire d’un personnage  qui va traverser une région dans une base de l’Est qui va livrer une grande bataille mais meurt sur une mine quelques heures avant la proclamation de l’Indépendance. »
Lynda Graba

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Les livres de K79 |
liremapassion |
Le phaéton véloce |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Des histoires plein la tête.
| Oaristys
| jonathanjoyeux