RSS

Boudjemâ Haïchour : « Belkhadem a été le driver d’une entreprise d’atteinte à l’image du FLN

16 juillet 2012

Entretien

Culture

Publié le Lundi, 09 Avril 2012 09:45
Écrit par Sofiane Ouchikhen
Boudjemâ Haïchour : « Belkhadem a été le driver d’une entreprise d’atteinte à l’image du FLN  dans Entretien haichour2_200_200

 

Ancien ministre, membre du comité central du FLN et directeur du centre d’études, d’analyses et de prospectives de ce parti. Boudjemâ Haïchour revient dans cet entretien qu’il nous a accordé sur les motivations qui l’ont amené à initier une campagne de collecte de signatures des membres du comité central (CC/FLN) pour la destitution d’Abdelaziz Belkhadem.

Il annonce qu’une réunion aura lieu aujourd’hui en vue d’exiger le retrait de confiance au secrétaire général du FLN. Entretien.

 

 

Algérie-Express : Vous êtes à l’origine de la collecte de signatures auprès des membres du comité central du FLN pour la destitution de votre secrétaire général Abdelaziz Belkhadem. Pourquoi cette initiative ? Peut-on connaitre le nombre de paraphes réunis ?

Boudjema Haïchour : L’initiative des membres du comité central est une réponse  à  la base du FLN et de nombreux citoyens qui m’ont interpellé sur la dérive de la confection des listes de candidatures qui ont été décriées par les militants de base et de nombreux membres du Comité central (CC). C’est dans ce cadre précis que personnellement j’ai pris la responsabilité de faire une déclaration politique dans laquelle j’ai appelé les militants et membres du CC à condamner la démarche suicidaire du secrétaire général du FLN et du noyau de membres du Bureau politique (BP) qui se sont portés sur les listes, notamment Rachid Harroubia,  Tayeb Louh, Amar Tou et Habiba Bahloul, dans la mesure où il n’y a pas respect de l’appel lancé par le président demandant aux membres du bureau politique,  ministres et mouhafedhs de ne pas se porter candidats. Voici ma motivation première. J’ajouterai que Abdelaziz Belkhadem a été parmi les autres membres du BP, le driver d’une entreprise d’atteinte à l’image du FLN par la présentation de ces listes comportant pour la plupart des indus occupants et des gens de la ‘’tchipa’’ et de la ‘’chekara’’ mais aussi de personnes qui n’ont pas l’épaisseur militante de la 2ème génération post indépendance.

Pour ce qui est de l’opération collecte de signatures des membres du CC, elle a commencé depuis 04 jours et devrait s’achever le 12 du mois en cours c’est-à-dire avant le début de la campagne électorale qui sera un moment fort pour sensibiliser les citoyens à leur droit de citoyenneté afin d’aller massivement aux urnes.

Aujourd’hui nous tiendront, avec les membres du CC signataires, une réunion durant laquelle sera lue une déclaration politique avec une exigence de retrait de confiance  au secrétaire général. Nous considérons que les signataires sont ceux qui ont appelé à la tenue d’une session extraordinaire du CC conformément à l’article 37 des statuts du parti qui stipule que la convocation d’une session extraordinaire est convoqué soit par le secrétaire général soit par les 2/3 des membres du CC.  On est en nombre suffisant.

 

Votre action a été lancée au lendemain de la publication par la direction du FLN  des listes du parti aux élections législatives mais surtout le communiqué de la présidence de la République à la veille du départ d’Abdelaziz Blekhadem en France pour prendre part au colloque de Marianne et d’El Khabar sur le 50 ème anniversaire de l’indépendance de l’Algérie. Certains vous ont accusé de ne ruer dans les brancards que parce que votre nom n’est pas retenu sur l’une des listes. Que répondez-vous à vos détracteurs ?

Moi  j’ai répondu à l’appel  des militants et des citoyens qui ont été floués par ces listes de  candidats qui ne répondent pas aux convictions des militants et même aux attentes des citoyens qui espéraient voir  le FLN présenter des candidats crédibles et représentatifs. j’avais pensé que les ministres ne seraient pas candidats en laissant la place aux jeunes de la deuxième génération qui ont un grand cursus scolaire et intellectuel.

J’ajoute que  je n’ambitionne pas de revenir dans l’Assemblée où j’étais élu à deux reprises, en 1977 et en 2007.  Et si c’est pour avoir le salaire, j’étais à 4 ou 5 reprises ministres. Mon engagement est une réponse à la volonté politique de la base qui a décrié dans tous les coins et recoins du pays la confection des listes. Je ne pouvais pas me taire même si  j’ai toujours gardé cette discipline partisane qui m’a imposé une règle de conduite, l’obligation de réserve,  au sein même des institutions de l’Etat. J’ai donc pris ma responsabilité devant l’histoire en prenant position contre cette déviation de la ligne politique et doctrinaire du FLN. J’ai été jusqu’à demander le retrait de confiance à Belkhadem et en même temps montrer à la face de l’opinion publique nationale et des militants que Belkhadem s’inscrit en droite ligne d’une entreprise de déstabilisation  du parti. Le seul souci pour lui ce ne sont pas les législatives  mais les présidentielles de 2014.

Pour ce qui est du voyage de Belkhadem en France, je dirai qu’il est parti précipitamment assister au débat sur les 50 années de l’indépendance du pays organisé par Marianne et El Khabar mais dont l’invitation lui est aussi faite par François Hollande qui s’est décommandé par la suite. Au lendemain de son départ, il a laissé le parti dans un grand bouillonnement. Il est donc parti pour exprimer, à travers son voyage,  son allégeance et dire qu’il vient de terminer l’œuvre de destruction du FLN. Ce qui ne m’empêche pas de faire une jonction avec le communiqué de la Présidence qui l’a désavoué.

 

Il semble que la session extraordinaire du CC est  convoquée pour aujourd’hui. Confirmez-vous ? Allez-vous prononcer la destitution d’Abdelaziz Belkhadem ?

Aujourd’hui se tiendra la réunion regroupant les membres du CC signataires de l’appel à la convocation d’une session extraordinaire à l’issue de laquelle sera rendue public une déclaration  politique dans laquelle nous demanderons expressément le retrait de confiance au secrétaire général. Et nous appellerons à mettre en place, avant le début de la campagne, une instance directionnelle de transition qui mènera  l’activité du parti durant la campagne électorale. Donc nous allons installer une sorte de directoire, une instance collégiale.

Quelle est la réaction de Belkhadem ? Est-il invité à votre réunion ? Allez-vous installer un nouveau secrétaire général ?

Il a convoqué une réunion du BP et, dans un communiqué, il a qualifié notre réunion d’illégale invoquant les articles 37 et 42 qui lui donneraient à lui seul la prérogative de convoquer la session extraordinaire du CC. Nous tiendrons notre réunion et il est invité à y prendre part. En tout cas, il est informé, elle se tiendra au niveau du siège du parti qui était sous scellés. Ce n’est  qu’ hier qu’il l’a ouvert et  c’est dans un petit bureau que nous avons continué notre collecte de signatures.

Pour ce qui est de la nomination d’un nouveau secrétaire général, il fallait que nous prenions l’option. A priori, çà se fera avant le début de la campagne électorale mais Belkhadem veut que tout se fasse après le 10 mai. Il prétend que le FLN c’est la force dominante mais je ne sais pas s’il est imprégné de la réalité politique et du contexte actuel d’autant qu’il vient de terminer la phase qui permettra au FLN d’être à la remorque des pronostics et sondages.  Belkhadem vient de marquer le parti d’une empreinte indélébile par la présentation de listes non crédibles et aidant d’autres formations politiques à émerger conformément à sa stratégie pour 2014.

Vous avez saisi récemment  le président d’honneur du FLN, M.Bouteflika, sur cette crise dans laquelle se débat votre parti depuis plusieurs mois. Vous a-t-il répondu ? Quelle a été sa position dans ce conflit?

Le président a d’autres préoccupations. Quel que soit la vie organique du parti, il appartient à ses structures et à ses  militants de trouver les voies et moyens pour que le FLN  puisse être au diapason des évolutions systémiques et de ce qui se passe dans notre environnement régional et qui nous interpelle à plus de vigilance. Le FLN restera un parti d’équilibre et d’ouverture tout en ayant un ancrage identitaire qui lui permet de préparer la 2ème génération post indépendance, celle de facebook, twitter et youtube, d’accéder  à la gouvernance du pays.

Sofiane Ouchikhen

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Les livres de K79 |
liremapassion |
Le phaéton véloce |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Des histoires plein la tête.
| Oaristys
| jonathanjoyeux