RSS

SYNDROME MALIEN

16 juillet 2012

Rachid Bali

Chronique

Détails
Publié le Dimanche, 01 Avril 2012 15:04
Écrit par Rachid Bali

Sauf imprévu hautement improbable, les mutins maliens, vont devoir négocier leur reddition. Le poids de l’Union européenne qui a suspendu son aide  et la pression de la CDEAO ( communauté des Etats de l’Afrique de l’Ouest ) et une timide réaction des forces politiques maliennes, regroupées dans un front de sauvegarde de la République, ont fini par faire plier des putschistes plus animés par la colère et la rancœur que par une quelconque vision.

Reste l’essentiel. Une gouvernance des plus contestables du président sortant, une implantation d’AQMI dans un no man’s land politico-militaire  international où la partie malienne est la plus importante et le vieux problème des populations et des territoires touarègues qui traîne depuis l’indépendance.
Les putschistes surpris par leur réussite donnaient l’impression de réagir au jour le jour. Ni calendrier, ni stratégie, ni même objectifs clairs dans la démarche. C’est donc plus le caractère artisanal de l’opération qui aura été fatal aux auteurs du coup d’Etat que l’acte lui-même dont on pouvait considérer qu’il était par principe renié par les mœurs politiques d’aujourd’hui. Il est vrai qu’entre-temps le schisme soudanais est passé par là.
Mais quelles que soient les suites des évènements, les questions d’instabilité et de légitimité du pouvoir malien restent entières.  Aqmi, proliférant dans les espaces mal gouvernés où la corruption est le maître mot de la relation politique, ne peut que sortir renforcé par la parenthèse pustchiste. La nature de l’Etat, ébranlée par l’offensive touarègue, devra être remise en débat et le futur pouvoir devra prendre acte d’une donne politique qui ne peut plus se satisfaire des incantations jacobines         dans un pays dont les institutions – fantôme de l’administration française – ont servi de cache sexe à une représentation politico-administrative sans lien aucun avec les réalités et des attentes des populations.
Et l’Algérie dans tout cela ? Elle est concernée à plus d’un titre. D’abord la manière dont a été accueillie sa dénonciation du putsch à Bamako : « quoi ? Les Algériens mécontents de notre initiative, nous qui avons tout appris chez eux… » déclare un lieutenant putchiste devant deux journalistes algériens présents au moment des faits. Il a fallu que la communauté internationale, voyant le bricolage de l’affaire au bout de deux semaines, se mette de la partie pour que les insurgés entendent raison. Mais plus fondamentalement, ce sont les problématiques sous-jacentes au coup de force militaire qui présentent des similitudes frappantes entre les deux pays. La question de l’islamisme, manipulée par le président malien pour des raisons vénales, subie la même instrumentalisation de la part d’Alger pour des questions politiques ; le DRS jouant de la nuisance terroriste dans la région pour revendiquer un statut de partenaire privilégié de l’occident. La situation des populations touarègues est d’une saisissante symétrie : si les moyens financiers de l’Algérie permettent l’entretien d’un assistanat chronique, le statut des Touarègues algériens n‘est pas plus enviable que celui réservé à leurs frères par les pays limitrophes : faute de savoir comment et vers quoi doit se faire leur intégration dans leur pays respectifs, les Touarègues sont partout objet de suspicion et de stigmatisation. Le ressentiment est général même s’il ne s’exprime pas de la même manière partout.
Enfin la crise de l’Etat. L’inadéquation instances de représentations-vécu historique et réalités socio-culturelles- est pendante partout. En Algérie autant sinon plus qu’ailleurs.
Le coup d’Etat au Mali est un symptôme et non la maladie.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

Inscrivez vous

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Les livres de K79 |
liremapassion |
Le phaéton véloce |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Des histoires plein la tête.
| Oaristys
| jonathanjoyeux