RSS

L’Homme assis dans la bouche de l’animal !

18 juillet 2012

Kamel Daoud

C’est 10 heures du matin, c’est-à-dire l’aube à cause des paupières lourdes qui n’arrivent pas à tirer le soleil vers le haut. L’haleine est dure et permet de faire tomber les oiseaux en cas de bâillement. La jambe droite fait mal et veut une voiture à elle toute seule. C’est le premier jour du Ramadhan, c’est-à-dire du monde, de la création, de la vie après la mort dans la vie. On le sait : brusquement, sans café, le monde n’a pas de sens ni de but. C’est une page blanche dans un monde sans stylo. Que faire ? Lancer la seconde jambe vers l’avant qui va tourner en rond. Il est 11 heures. Si on a une femme, on la regarde avec des scies à métaux et on lui demande «qui a tué Boudiaf ?». Si on n’a pas de femme, on a mal à la tête sans pouvoir accuser personne. Où est Dieu le matin du premier jour du Ramadhan ? Vers la fin du premier jour. Il est midi. C’est un grand cratère vide que l’on regarde. A midi, les Algériens marchent sur la lune. Le cosmos est un bruit d’ustensiles et de versets. Le cosmos n’a pas de sens et il faut vite le remplir avec de la nourriture et pas des interrogations. A midi, l’animal fait pousser de la fourrure sur le dos de l’homme vaincu et allonge les dents jusqu’à perforer le dictionnaire légendaire des insultes qui montent jusqu’au ciel et finissent en satellite hors du système solaire. Les ongles se courbent et réclament une peau d’ennemi. L’haleine est maintenant capable d’être qualifiée de non dégradable dans la nature ou la philosophie. Le ventre veut s’immoler s’il n’est pas exaucé. Tout le monde traîne avec une seule chaussure dans la tête et au pied.Où aller ? Pourquoi l’indépendance ? Qu’est-ce que je suis ? L’animal a pris le dessus de la peau et bascule la peinture et les gens, hurle aux croisements et cherche des armes à feu dans les cheveux des enfants. Un homme a mangé un trottoir à Aïn Defla. A Annaba, deux sœurs ont été avalées par l’œil d’un passant. A Alger, une femme a accouché d’un bicéphale avec le sigle du FLN sur le front. Un homme, avec un œil unique sur le front, est apparu près de l’ambassade US. On a refusé le visa algérien à Jésus Christ. Il faut donc acheter. Tout. Tout ce qui bouge, mange, croit, va, se laisse approcher, surprendre, ligoter, tout sauf le sanglier, le Palestinien démuni, ses propres enfants directs et le Sahara qui mange le premier qui veut le manger. Il faut acheter avec force, panique, rage comme s’il s’agissait de l’indépendance ou de sauver l’espèce. A cette heure, l’animal est devenu une sorte de salive qui n’a pas besoin de bouche pour avoir des dents. La femme, craintive, prépare de quoi remplir les assiettes des antennes paraboliques. Dehors, c’est Gog contre Magog dévorant l’espace par le cou de la géographie. Le vide est un grand parasol juché sur un tas de cendres. Tout a été mangé par les yeux et dans l’univers ne reste que le bruit des anciennes récoltes. La fin du monde est proche et on le voit aux étalages. Dans deux heures, les Chinois hériteront de la création et le soleil se lèvera de l’ouest. L’animal de la fin des temps somnole, épuisé par ses visions et chancelle dans la ville à la recherche d’une serrure pour expliquer son existence. Il est 18 heures passées. Des tas de morts qui se regardent. Des odeurs de cuisine venues du paradis. Le monde est écrasé. L’animal en soi et dans l’autre regarde le déclin de toute chose et écrit un cri avec ses griffes. Dans une heure, le monde va disparaître dans une cuillère et un gémissement. A quoi sert la création si elle ne se mange pas ? 21 heures. C’est à l’appel. L’animal retombe épuisé. De sa bouche sort un être frêle et nu et tremblant et sage : l’homme. Le premier sur terre depuis l’aube.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Les livres de K79 |
liremapassion |
Le phaéton véloce |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Des histoires plein la tête.
| Oaristys
| jonathanjoyeux